Souvenirs

CHALON : COMMEMORATION du 78è anniversaire de la REUNION du CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE


 

Ce samedi matin, au sein de l’école Jean MOULIN, se sont réunis : les Anciens Combattants, les Victimes de Guerre, les porte-drapeaux, Monsieur DUMONT, directeur de l’école, la classe « voix » des CM1/CM2 dirigée par Sylvain Fargeix, professeur de musique, Gilles PLATRET, maire de la ville de CHALON, Olivier TAINTURIER, Sous-Préfet, Nicolas VERNAY, président du comité du chalonnais des Anciens Combattants et des Amis de la Résistance ANACR, Mme MARIOTTE, Présidente de l’ANACR 71, Pascal BOWLING, représentant le Grand-Chalon, Jean-Michel MORANDIERE, Adjoint en charge de la jeunesse et de la vie des quartiers, Serge ROSINNOF, Conseiller chargé de mission Mémoire et monde patriotique, Francine CHOPART, Mourad LOUES, Raphaël GAUVIN, Nathalie LEBLANC, et quelques parents d’enfants, la cérémonie, en adéquation avec les mesures sanitaires, s’est tenue en comité réduit.

« « Le Conseil national de la Résistance (CNR) est l'organisme qui dirige et coordonne les différents mouvements de la  Résistance intérieure française, pendant la seconde guerre mondiale, toutes tendances politiques comprises, à partir de la mi 1943.

Il est composé de représentants desdits mouvements, de syndicats et de partis politiques hostiles au gouvernement de Vichy.

Son programme, adopté en mars 1944, prévoit un « plan d'action immédiat » (c'est-à-dire des actions de résistance), mais aussi des  mesures à appliquer dès la libération du territoire, une liste de réformes sociales et économiques » ».

Divers discours et un texte lu de Genevière DARIEUSSECQ, ont rappelé la REUNION du CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE, notamment à l’attention des élèves … qui ont entonné des chants et récité le poème «LIBERTE » de Paul ELUARD :

« «  Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom » » …


 

La cérémonie s’est conclue par la dépose de gerbes fleuries, au pied du mur peint dans la cour de l’école, en hommage à Jean MOULIN.


 

Article et photos sur le site : Christiane Chapé

Le 29/05/2021

 

Ce samedi matin, au sein de l’école Jean MOULIN, se sont réunis : les Anciens Combattants, les Victimes de Guerre, les porte-drapeaux, Monsieur DUMONT, directeur de l’école, la classe « voix » des CM1/CM2 dirigée par Sylvain Fargeix, professeur de musique, Gilles PLATRET, maire de la ville de CHALON, Olivier TAINTURIER, Sous-Préfet, Nicolas VERNAY, président du comité du chalonnais des Anciens Combattants et des Amis de la Résistance ANACR, Mme MARIOTTE, Présidente de l’ANACR 71, Pascal BOWLING, représentant le Grand-Chalon, Jean-Michel MORANDIERE, Adjoint en charge de la jeunesse et de la vie des quartiers, Serge ROSINNOF, Conseiller chargé de mission Mémoire et monde patriotique, Francine CHOPART, Mourad LOUES, Raphaël GAUVIN, Nathalie LEBLANC, et quelques parents d’enfants, la cérémonie, en adéquation avec les mesures sanitaires, s’est tenue en comité réduit.


 

« « Le Conseil national de la Résistance (CNR) est l'organisme qui dirige et coordonne les différents mouvements de la  Résistance intérieure française, pendant la seconde guerre mondiale, toutes tendances politiques comprises, à partir de la mi 1943.

Il est composé de représentants desdits mouvements, de syndicats et de partis politiques hostiles au gouvernement de Vichy.

Son programme, adopté en mars 1944, prévoit un « plan d'action immédiat » (c'est-à-dire des actions de résistance), mais aussi des  mesures à appliquer dès la libération du territoire, une liste de réformes sociales et économiques » ».


 

Divers discours et un texte lu de Genevière DARIEUSSECQ, ont rappelé la REUNION du CONSEIL NATIONAL de la RESISTANCE, notamment à l’attention des élèves … qui ont entonné des chants et récité le poème «LIBERTE » de Paul ELUARD :

« «  Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom

Sur les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J'écris ton nom » » …


 

La cérémonie s’est conclue par la dépose de gerbes fleuries, au pied du mur peint dans la cour de l’école, en hommage à Jean MOULIN.


 

Article et photos sur le site : Christiane Chapé

Le 29/05/2021

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

CHALON/PRES-ST-JEAN : FLASH FORMATION EMPLOI ce mercredi 5 mai :


 

LE CONTEXTE :

L’animation se déroule à l’annexe de la Maison de quartier des Prés-st-Jean, en extérieur.

L’emploi s’inscrit dans le cadre du DISPOSITIF d’ACCOMPAGNEMENT TERRITORIAL, porté par l’Agence Pôle Emploi Chalon nord.

L’objectif pour 2021 est d’accompagner individuellement des demandeurs d’emploi des quartiers et de développer avec des partenaires, des actions en proximité de mobilisation vers l’emploi.

Le contexte sanitaire actuel représente une difficulté supplémentaire pour les habitants du quartier à la recherche d’un emploi ou d’une formation.

Cette organisation va se diffuser sur d’autres quartiers prioritaires.


 

DESCRIPTION DU PROJET :

Pôle Emploi et la Mission Locale du chalonnais, en partenariat avec la maison de quartier des Prés st Jean, soutenue par le service Politique de la Ville et du Grand Chalon, ont développé une action de proximité intitulée « FLASH FORMATION EMPLOI ». Elle a pour objectif de favoriser et renforcer le lien social entre les jeunes, les habitants du quartier et les acteurs de l’emploi.

Public ciblé : tous publics à partir de 16 ans.


 

Sur le site, 16 entreprises et autres partenaires sont présents, répartis par thématiques et sollicités par Pôle Emploi et la Mission Locale du chalonnais et 3 agents de la Maison de Quartier, proposant :

* accompagnement individuel et collectif

* offres d’emplois

* information/formation


 

IL EST A NOTER que les métiers qui recrutent le plus en ce moment sont le bâtiment/BTP et la restauration (bousculés par le contexte sanitaire, notamment.


 

INFORMATION PROTOCOLE SANITAIRE :

* un séquençage toutes les 30 mn établi par le biais de message envoyé par Pôle Emploi

* un sens de circulation déterminé en respectant les gestes barrières

* une entrée avec une personne régulant le flux des participants

* tous les stands sont espacés de 2m avec un regroupement maximum de 6 personnes

* une sortie distincte établie afin d’éviter un croisement avec les personnes entrantes

* un questionnaire de satisfaction transmis aux participants (à remplir avant de sortir afin de mieux ajuster le « Job Dating » pour les prochaines serrions et traité par Pôle Emploi.


 

ROLE de la MAISON DE QUARTIER : elle a informé les habitants par voie d’affichage, en allant la rencontre des publics, par le biais des réseaux sociaux et a organisé la logistique.


 

L’opération FLASH INFORMATION EMPLOI s’est déroulée de 14h à 16h et a reçu le soutien de Monsieur le Sous-Préfet, Olivier TAINTURIER, Gilles PLATRET, maire de Chalon, Solène  Darnauguilhem, Directrice de la cohésion sociale, Isabelle PAULO et Jean-Michel MORANDIERE, respectivement Conseillère déléguée Actions en direction des jeunes et Adjoint en charge de la jeunesse et de la vie des quartiers et Lise-Reine RUAULT, Conseillère Pôle Emploi. 


 

Article et reportage photos sur le site : Christiane Chapé

Le 05/05/2021

CHALON : CEREMONIE : COMMEMORATION du 8 MAI 1945, 76ème anniversaire de la victoire de la fin de la guerre en EUROPE :

Le 8 mai 1945  représente la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, marquée par l'annonce de la capitulation de l'Allemagne.

En France, cette date est un jour férié.

Ce samedi matin, place de l’HOTEL DE VILLE, un hommage/souvenir est rendu en présence du Sous-Préfet de l’arrondissement de Chalon-sur-Saône, Monsieur Olivier TAINTURIER, Marie MERCIER et Jérôme DURAIN, Sénateurs, Gilles PLATRET, Maire de la ville, Amelle DESCHAMPS, les anciens combattants, les victimes de guerre et les porte-drapeaux aux ordres de Monsieur LANDRE.

Deux médaillés sont mis à l’honneur ce samedi : le Maréchal des Logis Teddy ZODROS et l’Agent technique, Jérémy HERTE.


LA CEREMONIE s’est déroulée ainsi :

* revue du piquet d’honneur par Monsieur l’Ingénieur en chef de 1ère classe, Sylvain HILAIRET,

* lecture du manifeste de l’Union Française des Anciens Combattants par Monsieur Bruno CAMUZAT, Secrétaire adjoint de l’Union Nationale des Parachutistes,

* lecture de l’ordre du jour n°9 du Maréchal de Lattre de Tassigny par Monsieur Denis DELABORDE, Président de l’Union Nationale des Personnels et Retraités de la gendarmerie,

* Discours de Monsieur Gilles PLATRET, Maire de Chalon-sur-Saône.

Les gerbes commémoratives des associations ont été déposées par Joëlle ARNOULT-GONOT, Présidente départementale de l’Association nationale des membres de l’Ordre National du Mérite ainsi que les gerbes commémoratives des autorités civiles et militaires ... ravivage de la flamme par Monsieur le SOUS-PREFET, Monsieur le MAIRE et Monsieur le COLONEL commandant la Base pétrolière interarmées.


A l’issue de la cérémonie, les délégations présentes, se dirigent vers la cour d’Honneur de l’HOTEL DE VILLE où le maire, Gilles PLATRET, ainsi que les représentants des Associations d’Anciens Combattants, déposent une gerbe commémorative.

Reportage photos sur le site ce samedi : Christiane Chapé

Le 08/05/2021

IMG_8141.JPG
IMG_8143.JPG
IMG_8144.JPG
IMG_8145.JPG
IMG_8152.JPG
IMG_8156.JPG
IMG_8159.JPG
IMG_8160.JPG
IMG_8140.JPG
IMG_8333.JPG
IMG_8341 (2).JPG
IMG_8343.JPG
IMG_8342.JPG
IMG_8334.JPG
IMG_8353.JPG
IMG_8347.JPG
IMG_8345.JPG
IMG_8346.JPG
IMG_8352.JPG

CHALON : suite des travaux de rafraîchissement au cimetière de l’OUEST 

 

 

 

 

 

Ce mercredi matin, quelques membres de l’association du SOUVENIR FRANCAIS, après avoir installé le gravier neuf dans le grand carré militaire (les autres seront traités ultérieurement), ont installé les piquets sur lesquels seront fixés les petits drapeaux bleu/blanc/rouge … prêts à accueillir la commémoration du 8 mai prochain (victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe). 

 

Les membres du SOUVENIR FRANCAIS entretiennent également, au cimetière de l’ouest, les tombes privées des soldats morts pour la France lors des guerres 1914/1918 et 1939/1945.

 

Il est à noter que le Comité de CHALON/SAONE du SOUVENIR FRANCAIS lance un appel pour compléter son équipe de bénévoles.

Joindre son Président, Jean-Claude JOLY au 09 53 26 75 29.

Article et reportage photos sur le site en présence de Serge ROSINOFF (Conseiller chargé de mission Mémoire et monde patriotique) : Christiane Chapé

Le 28/04/2021

 

IMG_7929.JPG
IMG_7951.JPG
IMG_7921.JPG
IMG_7922.JPG
IMG_7950.JPG
IMG_7933.JPG
IMG_7875.JPG
IMG_7883.JPG
IMG_7890.JPG
IMG_7881.JPG
IMG_7865.JPG
IMG_7891.JPG
IMG_7886.JPG

CHALON : JOURNEE NATIONALE DU SOUVENIR DE LA DÉPORTATION :


 

HOMMAGE ce dimanche matin au monument

des Déportés et des Résistants, avenue Maréchal Lyautey.

76 ans après le retour des anciens déportés.

Cérémonie qui s’est déroulée en présence de : Monsieur le Sous-Préfet :Olivier TAINTURIER, Gilles PLATRET, Maire de la ville, Marie MERCIER, Sénateur, Raphaël GAUVAIN, Député, les porte-drapeaux et les anciens combattants, Amelle DESCHAMP, Adjointe en charge des affaires scolaires, Cécile UNTERMAIER, Députée, Jérôme DURAIN, Sénateur de Saône-et-Loire, Sébastien MARTIN, Président du Grand-Chalon, Serge ROSINOFF, Conseiller chargé de mission Mémoire et monde patriotique, Monsieur le Conseiller Départemental, Monsieur le Président de La Fédération Nationale des Déportés, internés, Résistants et Patriotes (FNDIRP), la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD) et les Associations de mémoire des camps nazis, l’Union Nationale des Associations de Déportés, Internés, de la Résistance et Familles (UNADIF-FNDIR) … et quelques chalonnais (précautions sanitaires exigent).

Des discours touchants et émouvants ont été prononcés par Serge ROSINOFF, par Monsieur le Sous-Préfet et par Gilles PLATRET qui a mis à l’honneur Marcel ORSET, ancien résistant chalonnais, auteur du livre « MISERE ET MORT ».

Article et reportage photos : à lire dans la journée sur le p’tit journal : lactuachalon.com (SOUVENIRS)

Le 25/04/2021

R300265028.jpg
IMG_7847_edited.jpg
IMG_7849.JPG
IMG_7846.JPG
IMG_7843.JPG

CHALON : commémoration du 106è anniversaire

du génocide des Arméniens …

 

 

 

 

 

Le génocide des Arméniens est un génocide perpétré d'avril  1915 à juillet  1916,  au cours duquel les deux tiers des Arméniens qui vivent alors sur le territoire actuel de la Turquie périssent du fait de déportationsfamines et massacres de grande ampleur.

La cérémonie commémorative s’est déroulée ce samedi en fin de matinée au Monument aux Morts de la rue du Four des Chênes, en présence de : Monsieur le Sous-Préfet, Olivier TAINTURIER, Marie MERCIER, Sénateur, Gilles PLATRET, maire de la ville de Chalon, Rémy REBEYROTTE, Député, Raphaël GAUVAIN, Député, Nathalie LEBLANC, Cultivons Chalon, Jean Vianney GUIGUE, Vice-Président du Grand Chalon, les porte-drapeaux, les anciens combattants, les victimes de guerre ... et plusieurs jeunes membres de l’Association des Arméniens de Chalon-sur-Saône.

La cérémonie s’est conclue par les remerciements des officiels aux participants au son de notre hymne national.

« L’ARMENIE expire mais l’ARMENIE renaîtra  … les français et les arméniens sont réunis aujourd’hui pour cette commémoration », dixit Monsieur le Sous-Préfet.

Il est à noter, pour l’histoire fleurie de cette commémoration, que la magnifique gerbe représentant la communauté arménienne, dans les tons mauve et jaune, a été conçue artisanalement … Elle représente le jaune de la flamme éternelle et l’« anmozouk » en arménien, fleur mauve de la famille des myosotis.

 

Article et reportage photos ce samedi matin : Christiane Chapé - Le 24/04/2021

IMG_7799.JPG
IMG_7800.JPG
IMG_7801.JPG
IMG_7805.JPG
IMG_7808.JPG
IMG_7810.JPG
IMG_7826.JPG
IMG_7818.JPG

CHALON : JOURNEE NATIONALE d’hommage aux victimes du terrorisme …

 

CEREMONIE ce jeudi matin, au monument aux morts Esplanade de la Légion d’Honneur, quai Gambetta, en hommage aux victimes du terrorisme.

 

Gilles PLATRET, Maire de Chalon-sur-Saône, a rendu un hommage aux victimes du terrorisme lors d’un discours touchant, en présence des autorités civiles et militaires, des associations d’Anciens Combattants et Victimes de Guerre, de Marie MERCIER, Sénateur de la Saône-et-Loire, de Monsieur GUTZWILLER, représentant Monsieur le Sous-Préfet de Louhans et de Chalon-sur-Saône par intérim, la Capitaine LEGIN, M. BOULLING, Jean-Vianney GUIGUE et Nathalie LEBLANC.

 

La cérémonie, en comité réduit obligé face à la crise sanitaire, s’est déroulée par le dépôt de gerbe, la sonnerie aux morts, la minute de silence, la Marseillaise, l’honneur aux autorités et le salut aux porte-drapeaux.

 

Reportage photos sur le site : Christiane Chapé

Le 11/03/2021

IMG_7087.JPG
IMG_7102.JPG
IMG_7096.JPG
IMG_7107.JPG
IMG_7109.JPG

Nécrologie : Maurice Touzot, n'est plus, il a vécu concrètement ses engagements ...

 

Souffrant depuis quelques temps, Maurice Touzot n'est plus … cet instituteur  militant communiste a été un confrère sincèrement et profondément engagé. Il était père de deux enfants.

 

UN SECOND TOUR DES CANTONALES A LUGNY :

 

Instituteur de formation, Maurice a été enseignant à l'Institut Médico Pédagogique et Professionnelle (IMPRO ) à Cruzille.

Dans ce village, il est conseiller municipal en mars  1977, dont le maire n'est autre que PIerre Claudel, directeur de l'institution dans laquelle travaille Maurice.A la demande de ses camarades,  il porte les couleurs  du P.C.F lors des elections cantonales de mars 1979, au premier tour, il devance le candidat 

soutenu par le P.S (M. Pelletier, maure de Saint Gengoux de Sciccé),  mais ne parvient pas à "déboulonner" le  conseiller général sortant, René Boudieralors bien implanté notamment dans le monde viticole, lors du second tour. 

UNE LONGUE CARRIERE A VARENNES LE GRAND ...

L'enseignant, formé à l'Ecole Normale de Macon,  poursuit  ensuite une carrière d' instituteur au centre pénitentiaire de Varennes le Grand. Il lance avec les détenus un journal dénommé "A l'ombre de la Ferté".

 

Le "virus" des médias ne le quitte plus, 

alors qu'il s'installe à Chagny, il devient correspondant pour le "Journal de Saône et Loire", puis un peu moins longtemps pour "Info Chalon". Ses chroniques, le regard porté sur la vie locale demeurent des références pour celles et ceux s'intéressant à la vie chagnotine. 

 

IL GAGNE UN PROCES CONTRE LE J.S.L …

 

Candidat aux cantonales en mars 2008, dans le canton de Chagny pour le P.C.F, Maurice est alors "remercié" par la direction du J.S.L qui engage contre la "Voix Chagnotine" (organe des communistes locaux)  une assignation au tribunal pour diffamation.

 Maurice Touzot ne sera pas poursuivi, il bénéficie alors d'un fort soutien dont celui de Marie Georges Buffet, alors secrétaire national du P.C.F mais aussi de différents 

maires et élus du secteur de Chagny auquel il était profondément attaché. 

En 1989, il avait candidat aux municipales sur la liste d'union de la gauche conduite par le socialiste, Jean Chapron et en 2001, candidat à Chagny, ville dans laquelle il était très estimé.

 

A son épouse et à sa famille, notre rédaction exprime ses plus vives condoléances. 

 

Article et photos : Daniel Dériot

Le 08/03/2021

Maurice Touzot.jpg

CHALON : CEREMONIE EN MEMOIRE DES ENFANTS Ghislaine et Hubert EPSZTEIN, MORTS EN DEPORTATION …

 

Ghislaine et Hubert EPSZTEIN, élèves en maternelle et en élémentaire à l’école VIVANT DENON à CHALON, pendant la dernière guerre mondiale, pris dans la grande rafle de Chalon, ont subis la sauvagerie des nazis en 1944, arrêtés, persécutés, tués par les gaz et brûlés dans un camp à Auschwitz … « juste » parce qu’ils étaient de confession juive !!

 

IL EST A RAPPELER que : en 1944, des policiers français, obéissant aux ordres de l'armée d'occupation allemande, arrêtent, emprisonnent et permettent la déportation de nombreuses familles juives chalonnaises. Tout au long de cette guerre, les Juifs seront pourchassés, traqués, persécutés et éliminés.

 

A NE PAS OUBLIER : 11 000 ENFANTS ont été tués en FRANCE durant cette guerre.

 

Ce jeudi, la cérémonie s’est déroulée, comme tous les ans, dans la cour de l’école VIVANT DENON, en présence de : Madame DUFRESNE, Directrice de l’école maternelle, Monsieur VOISIN, Directeur de l’école élémentaire, Gilles PLATRET, Maire de CHALON, Serge ROSINOFF, Conseiller Municipal chargé de mission Mémoire et Monde Patriotique, Philippe DEBORDE, Sous-Préfet de Louhans et par intérim de Chalon-sur-Saône, Marie MERCIER, Sénateur de Saône-et-Loire, Lætitia MARTINEZ, Vice-Présidente en charge de services au Conseil Régional, les porte-drapeaux, l’association des anciens combattants et patriotes … et Valy VILLEBOEUF, épouse du défunt et tant regretté Christian VILLEBOEUF, professeur des écoles à Vivant Denon, à l’origine de l’histoire des élèves EPSZTEIN, ayant retrouvé un jour de travaux dans son établissement, la plaque commémorative mentionnant le parcours de ses deux petits élèves.

Il en a souvent parlé dans ses cours, sensibilisant les élèves d’aujourd’hui … ayant créé avec eux, le journal « LE P’TIT CANARD », permettant de façon ludique, d'informer et responsabiliser.

 

Les discours, solennels et pleins d’émotions de : Serge Rosinoff, Gilles Platret, la Directrice et le Directeur de l’école ainsi que du Sous-Préfet, ont porté essentiellement sur la barbarie des nazis, le danger de la discrimination qui reste, hélas, encore réel de nos jours, le respect de l’Autre, l’intolérance qui a fait mourir des enfants, l’ignorance, le sens de la devise LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE … et que le parcours de ces deux enfants, morts injustement, restent la mémoire vive des élèves d’aujourd’hui et qu’il les guident ...

 

IL EST A NOTER que la plaque commémorative découverte par Christian VILLEBOEUF, honoré lors de cette cérémonie, apposée dans la cour des écoles VIVANT DENON, vient d’être enrichie d’une notice explicative. 

 

La cérémonie, conduite par Nicolas LEGRAND, Chef du protocole de la Mairie de Chalon, a permis d’enrober la douleur de l’événement, dans une bulle d’amour … avec la musique du film : « la LISTE DE SCHLINDER ».

 

Article et photos : Christiane Chapé

Le 04/03/2021

IMG_6976.JPG
IMG_6979.JPG
IMG_6980.JPG
IMG_6982.JPG
IMG_6982.JPG
IMG_6984.JPG
IMG_6991.JPG
IMG_6992.JPG
IMG_6985.JPG
IMG_6994.JPG
IMG_6996.JPG
IMG_6997.JPG
IMG_6997.JPG
IMG_6998.JPG

SAINT-CYR : l'adieu à Roger GIRARDIN, ancien maire de la commune ...

 

Durant de longues années, la silhouette de Roger Girardin, a été familière à un grand nombre de chalonnais.

Occupant les fonctions de maire de Saint- Cyr entre 1983 et 2008, Roger GIRARDIN, a été employé durant de longues années d'une banque ayant pignon sur le boulevard de la République à Chalon

UN HOMME DE FOI :

 

Mardi matin, lors des obsèques de M.Girardin, dans l'église de Saint Cyr, trois proches du défunt ont évoqué les engagements familiaux, électifs, associatifs mais aussi spirituels de celui qui, avec son épouse Eliane, était engagé au sein de

l' équipe d'animation pastorale de la paroisse Saint-Martin ( rayonnante dans l'ex canton de 

Sennecey-le-Grand). 


Tour à tour, la belle fille du défunt, Nathalie,  le Sénateur honoraire Jean Paul Emorine et M.  Humbert, ont évoqué la vie familiale, les racines Saint-Cyrienne, le parcours électif (dés 1971 aux côtés de Pierre Lafoy, en qualité d'adjoint), les réalisations impulsées dans ce village, devenu commune résidentielle, les engagements associatifs (Secours mutuel, club des ainés ou encore le C.C..A.S, la FNACA, la présence au sein de la chorale  "les  copains d'abord". 

 

LE RASSEMBLEMENT DES "ST CYR" ET LE TOURISME :

 

Roger Girardin est également le premier magistrat ayant lancé avec quelques autres de ses collègues, le rassemblement des communes portant le nom de "Saint Cyr".

Le père

Fréderic Curnier-Laroche, évoqua "le serviteur" qu'était Roger Girardin.

Au service de sa famille, de la collectivité, de l'église ..."Au delà des tensions, des revendications, des égoïsmes qui sont devenus notre quotidien, la vie est aussi un lieu de partage pour une humanité dans laquelle, il fait bon vivre …

C'est dans ses convictions, dans ses

engagements que Roger Girardin a été concret. Il avait une bonté profonde, il a amélioré la vie de ses concitoyens", a mis en avant le prêtre lors de l'homélie. 

 

Roger Girardin, a déployé beaucoup d'énergie au sein de l'office du tourisme-syndicat d'initiative cantonal dont il a été président (2014-2017)  a mentionné M. Emorine dans la foulée d'Henri Gilardon et de M.Beche, a complété l'ancien maire et élu cantonal qui avait remis la médaille du tourisme à M. Girardin.

L'un  de ces fils, Bernard est chef de service  à la ville de Chalon et responsable de l'A.D.A.T. 71. (Association Départementale d’Assistance aux Transmissions ).

 

UNE ASSISTANCE NOMBREUSE ET RECUEILLIE :

 

Dans l'assistance aux côtés du maire Christian PROTET, avaient pris place, Jean Claude Becousse, vice président du conseil départemental, maire de Laives, Jean Paul Bontemps maire de Boyer, Florence Marceaux maire de Sennecey  le Grand, Michel Daydé, président de l'association des anciens maires et adjoints de Saône et Loire, ancien maire de Granges, Michel Cessot ancien maire de Mellecey, Henri Walla ancien maire de Saint Loup de Varennes, Joél Lefèvre, ancien adjoint au maire de Chalon … et les représentants de la gendarmerie et des sociétés locales de Saint Cyr …

 

Article et photo :  Daniel Dériot, ce mardi matin, 2 février 2021.

Transmis par Christiane Chapé

IMG_8738.JPG

DES HOMMAGES  A DES FIGURES DU CHALONNAIS :

 

BERNARD DONDON, ANCIEN MAIRE DE CHATENOY LE ROYAL ...

 

DOMINIQUE OUDOT, actuellement prêtre à Tournus a célébré lundi matin, les obsèques de Bernard Dondon. 

 

DES LIENS INDEFECTIBLES :

 

L'ancien curé de Chatenoy, a évoqué les liens d'amitié l'unissant à celui qui a été maire durant quatorze années. 

Des textes et chansons de Paul Eluard, Jean Ferrat, Aragon ont ponctué la cérémonie au cours de laquelle les enfants du défunt se sont remémorés bien des souvenirs avec l'homme de lettres, profondément engagé et ayant également tissés des liens indéfectibles. 

 

"L'EDUCATION PRIORITE DES PRIORITES" :

 

Au nom des élus, Marie MERCIER, SENATEUR, ancien maire de la commune au 

cours de l'hommage ? a évoqué les discussions avec Madeleine, décédée, il y a

une dizaine d'année. " L'éducation était une priorité pour votre papa qui a contribué à construire le collège" a relevé la parlementaire faisant partager également des souvenirs plus personnels  d'agents municipaux. 

 

Dans l'assistance avaient pris place : l'actuel maire de Chatenoy, Vincent BERGERET,

également conseiller départemental, des élus et anciens élus chatenoyens parmi lesquels Raymond Gonthier, également conseiller départemental. 

 

Claude Souchon, ancien maire de Saint- Rémy, était également présent, tout comme le défunt, le docteur Souchon est devenu premier magistrat de la ville voisine en  mars 1977.

Ils ont également partagé un long engagement au sein du parti socialiste. 

L'AU-REVOIR A JEAN MARC BOISSELOT : UN PERSONNAGE DE PASSIONS ...

De nombreux nombreux sportifs mais aussi responsables d'associations et confrères de la presse départementale ont assisté mardi matin aux obsèques de notre collègue,  Jean Marc Boisselot. 

La célébration s'est déroulée à l'abbaye de Tournus, ville dans laquelle, Jean-Marc était installé depuis de longues années avec sa famille. 

 

Le père Dominique Oudot évoqua sa vie de journaliste après avoir lu un texte de Saint Augustin, évoquant à la fois la vie terrestre et céleste. Une vie céleste illustrée également par des passages du "Petit Prince" et par un texte de Victor Hugo.

Ces deux textes, ont été lus par des membres de la famille du défunt.  

Jean Marc, passionné aussi par la danse avait vécu ses premières années à Saint Marcel, avant de résider dans notre ville. 

Durant plus d'une quarantaine d'années, il a collaboré successivement au "Dauphiné Libéré", puis au "Progrès" et au "Journal de Saône et Loire" , contribuant à enrichir les pages sportives de ces trois titres. 

 

ROLAND BACHELARD : UNE FIGURE DU MONDE ECONOMIQUE :

 

Jeudi en fin de matinée, l'église de Chatenoy- le-Royal était trop petite pour accueillir une assistance nombreuse venue dire un "adieu" à cette personnalité très connue pour ses multiples engagements. 

 

"IL METTAIT DES MAJUSCULES A L'ORDINAIRE"  …

 

Tour à tour, Fabien  Rossignol, Président de la Fédération du bâtiment de Saône et Loire, puis le sénateur Marie Mercier et Vincent Bergeret, maire, ont évoqué des facettes des vies professionnelles, électives et plus personnelles de celui qui était encore en activité, il y a quelques semaines. 

 

"Il possédait une grande notoriété" évoqua le président Fabien  Rossignol … en rappelant l'itinéraire de celui qui a "mis le pied à l'étrier à bon nombre"…

 

"C'était un personnage lumineux" qui "était de ceux qui protestent" a relevé Marie Mercier en soulignant "il mettait des majuscules à l'ordinaire"...
"Un homme de terrain, qui ne manquait pas de projets, il aimait les gens" a noté,  Vincent Bergeret en rendant hommage à celui qui était également conseiller municipal délégué en charge du patrimoine et de l'urbanisme. 

 

DES ENGAGEMENTS SOCIO-PROFESSIONNELS ET SPIRITUELS :

 

Ses enfants et petits enfants, au cours de la célébration officiée par le Père  Jean Robert  Courtot, ont mis en avant les qualités relationnelles de cet homme aux engagements humanistes,  spirituels et socio professionnels. 

Le prêtre invita à la fin de l'office, les membres de l'association Vivant Denon à la fin de l'office, les membres de l'association Vivant Denon, à se rassembler pour un ultime hommage avant l'inhumation qui a eu lieu 

en terre maconnaise, celle des racines de M.Bachelard. 

 

Dans l'assistance avaient pris place un grand nombre d'élus, parmi lesquels Gilles Platret, maire et conseiller régional, des élus du Grand Chalon et de Chatenoy.

- Elu conseiller municipal en mars dernier, Roland Bachelard, a été notamment Président de la Fédération du Bâtiment, membre du réseau entreprendre du MEDEF 71, membre de la C.C.I. 

Professionnellement, il a travaillé au sein du groupe Bouygues, puis au sein du groupe Eiffage de 1991 à 2011, en qualité de directeur régional.

 

Article : Daniel Dériot pour le p’tit journal : lactuachalon.com -l e 09/01/2021

MÉMOIRE DE LA BRESSE : ANDRÉ BAVEUX N’EST PLUS ...

 

Avec la disparition d'André Baveux, c'est une mémoire de la Bresse voisine qui s'en va. 

 

UN HOMME DES ROUTES : ce personnage, né le 13 Janvier 1922 dans le village de Guerfand, a passé sa jeunesse dans la ferme familiale avant de travailler comme agent d' 

entretien des routes, en débutant à Damerey en 1939. Il termina sa carrière professionnelle en 1977 en qualité de conducteur principal à la D.D.E, à la subdivision de Saint Germain du bois. 

 

UN RESISTANT ACTIF : une longue vie professionnelle interrompue durant la seconde guerre mondiale. De 1942 à 1943, il appartient à un chantier de jeunesse dans 

l'Ain. Puis à compter du 5 Juillet 1943, ce résistant devient agent de liaison  du réseau Armada placé sous  les ordres du capitaine Bouvier de Chatenoy-en-Bresse, est  recherché par  les allemands, en juin 1943. 

 

M. Baveux rejoindra les maquisards de la compagnie "Loulou" ; il s'engage ensuite au sein de la première division de la France Libre participant aux campagnes de Belfort, d'Alsace, à celles de la poche de Royan et de la Frontière Italienne. 

Pour ces faits, il reçoit plusieurs distinctions … notamment la croix du combattant

volontaire, celle de la  Résistance la suite, il prendra en qualité de résistant et d'élu, une part active à la cérémonie annuelle de la tragédie de la Madeleine avec les associations patriotiques, du monde combattants et de l'ANACR dont il était un membre fidèle.  

 

ÉLU DE SAINT MARTIN EN BRESSE : à plusieurs reprises, il est élu conseiller municipal, tout d'abord en 1965, aux côtés d'Alphonse Michelin, maire et conseiller général. Puis en 1977, aux côtés d'André Julliard dont il sera le premier adjoint, faisant preuve de compétences acquises durant sa longue vie professionnelle.

Il cessera ses 

activités municipales en mars 1989 tout en demeurant très impliqué dans dans la vie du chef lieu, il sera président des anciens combattants, vice président du club de l'amitié, fondateur de l'équipe d'animation de l'antenne de l'écomusée de la Bresse Bourguignonne et président de l'association cantonale pour la célébration du bicentenaire de la révolution en 1989.

Il était titulaire de la médaille du mérite communal et départemental pour ses engagements électifs. 

 

SEUL NON ENSEIGNANT POUR UN TRAVAIL HISTORIQUE : en 1986, la Société des Amis des Arts de la Bresse Louhannaise, publie "Les Bressans d'Alors", pas moins de 71 pages de souvenirs rédigés par André Baveux.

En 1989, il est le seul non enseignant du groupe de rédacteurs ayant notamment œuvré sur  des recherches qui aboutiront à une publication "Le canton de 

Saint Martin en Bresse" au temps de la révolution".

 

DES REACTIONS  ...  DES REACTIONS …

 

NICOLAS VERNAY : PRÉSIDENT DU COMITE ANACR, CHALON-CHAGNY :

"Sa mémoire et sa tenue en imposaient. La Résistance doit beaucoup à des hommes comme lui"

DOMINIQUE BRUILLOT : RÉDACTEUR EN CHEF DE BOURGOGNE MAGAZINE :

"André Baveux, une montagne de connaissance, un « pays » de référence pour moi,  un peu comme Robert Euvrard, lui aussi disparu. Saint-Martin-en-Bresse perd ses vieux esprits libres qui pourraient encore inspirer la jeunesse d’aujourd’hui."

 

Il est possible de consulter les publications d'André Baveux, à la bibliothèque municipale de Saint-Martin-en-Bresse et lors des permanences du Groupe d’Études Historiques de Verdun sur le Doubs, le mercredi de 13h30 à 16h, Place de la mairie.

 

Article et photos : Daniel Dériot pour le p’tit journal : lactuachalon.com

Le 07/01/2021

Piano annonce006.jpg
Piano annonce007.jpg

ILS NOUS ONT QUITTES EN 2020 :

 

 

- RENE BOURILLON : EX PRESIDENT DE LA SOCIETE D'ASTRONOMIE :

 

Depuis quelques temps déjà, il ne sillonnait plus notre ville juché sur son vélo. 
Longtemps employé de France Télecom, il a rejoint il y a quelques semaines les étoiles. Cet habitant du quartier Boucicaut a été animateur, président de la Société d'Astronomie de Saône et Loire (S.A.S.L), pédagogue, il a transmis ses passions à bien des générations notamment lors de la "nuit des étoiles" à l'observatoire sur la chaume de Buxy.

Un temps, cet humaniste avait appartenu à la loge chalonnaise  "Progrès Egalité" de la Grande Loge de France.

 

- JEAN MARC BOISSELOT : CORRESPONDANT DE PRESSE :

 

Il avait débuté sa carrière de "correspondant local " pour les sports au sein de l'édition départementale du Dauphiné Libéré, puis avait rejoint l'agence du "Progrès" et enfin le "Journal de Saône et Loire".

Résidant à Tournus, ce "Saint Cosmien" était particulièrement apprécié des sportifs.

Le cyclisme, tout comme le rugby, n'avaient pas de secret pour ce personnage incarnant

la joie de vivre, le désir de communication et la passion pour la vie. 

 

- GEORGES PICARD LE PHOTOGRAPHE DE LA RUE GLORIETTE :

 

Durant des années, Georges Picard a sillonné la région chalonnaise pour saisir de multiples événements familiaux, festifs ou encore officiels.

Dans

les années 60-70, il était le photographe «officiel » de la ville de Chalon, alors que la communication en était à ses balbutiements. Il a formé nombre d'apprentis tout comme il a suivi les débuts du musée Niepce (d'Europhot). 

Il avait fait don de ses reportages photographiques au musée Niepce. 

 

- PASCAL BERTHIER : UN CONFRERE DE PRESSE WEB :

L'année 2020 aura été marquée par un grand nombre de décès de nos confrères, certains travaillant en qualité de correspondant de presse pour le quotidien

départemental (Jacques Dion- Jean René Margez ...) .  

Pascal Berthier avait, après de longues expériences acquises  dans la Presse

Quotidienne Régionale (P.Q.R) , lancé le site "Montceau News" sur un secteur qu'il connaissait particulièrement bien. 

 

- ROBERT COLLIN : ANCIEN PRESIDENT DES PAPILLONS BLANCS :

 

Forte personnalité, ce personnage en retrait depuis quelques années déjà de la vie chalonnaise, a été longtemps l'un des piliers de l'association des "Papillons Blancs de Chalon-Louhans" dont il a été le président.

Il était le père de notre confrère Joël, journaliste et directeur de « Radio Chalon » et conseiller municipal de Saint Marcel entre 2008 et 2014. 

 

Article : Daniel Dériot

Le 31/12/2020

BERNARD DONDON : ANCIEN MAIRE DE CHATENOY LE ROYAL ...

 

Lorsqu'en mars 1977, à la tête d'une liste d'union de la gauche, Bernard Dondon est élu maire de la commune périphérique, il n'a pas d'expérience municipale, il n'est pas originaire de cette ville connaissant alors une forte progression  démographique.  

 

Toutefois, ce professeur de lettres, a une solide expérience militante, celle acquise

auprès de ses collègues et notamment de Pierre Chanis et de Pierre  Ménabé, les 

dirigeants du SNES dans notre région, alors figures "tutélaires" du syndicalisme

enseignant.  

 

MAIRE DE 1977 à 1991: LE DEVELOPPEMENT DE LA VILLE …

 

Bernard Dondon et ses collègues Châtenoyens, ont posé des jalons dès les 

élections municipales de mars 1971. 

Certes la liste d'union des gauche n'a aucun

élu, mais les électeurs de Chatenoy ont placé M. Dondon en tête de cette équipe, conduite par Henriette Baud (elle sera par la suite adjointe) entre 1971 et 1977, la ville voisine de Chalon, n'a cessé de croître, tout comme les résultats des candidats de gauche aux différentes élections.

Le maire de l'époque, lui aussi professeur à la cité Niepce, André Savoy a été candidat aux cantonales de l'automne 1973, opposé au nouveau député, Pierre Joxe. Cette candidature soutenue par la majorité départementale conduite par le Président  (R.I). Philippe Malaud suscita  déjà des dissensions au sein du conseil municipal.

En mars 1977, pas moins de 3 listes sont en présence. Le besoin de renouveau, le développement du chalonnais, l'élan à gauche, contribuent sans doute à pousser la liste conduite par M. Dondon qui sera réélu en 1983 et 1989.

 

PRESIDENT DU SITUC-CHALLENGER DU MAIRE DE CHALON …

 

Bernard Dondon, a été également, au début des années 80, président du SITUC (Syndicat Intercommunal des Transports Urbains) 

comptant alors les villes de Chalon, Saint Rémy, Champforgeuil, puis celle de Saint Marcel. 

M. Dondon, a été le challenger malchanceux de Dominique Perben, lors des cantonales de mars 1985. Surfant sur une vague favorable à la droite, le nouveau maire de Chalon (R.P.R), bénéficiant de l'effet "nouveauté" et "jeunesse", devance le maire de Chatenoy. Ce dernier demeure "maître" sur ses terres électorales. 

 

UNE TRANSMISSION DANS LA CONTINUITE …

 

En 1991, sans surprise, Bernard Dondon, se retire de la fonction de maire, laissant la place à Bernard Andriot, alors premier adjoint. Une succession en douceur pour celui qui continue à fréquenter la section locale du P.S, contribuant au débat avec passion et raison. Il s'engage un temps au sein de l'éducation populaire en devenant président de la fédération Léo-Lagrange, là encore par fidélité à des idéaux de gauche. 

 

LA BANDE D'ELUS DE LA " PROF" ET CATHO DE GAUCHE …

 

Lorsqu'il rejoint le Parti Socialiste, Bernard Dondon, le fait dans la foulée de quelques autres connus aussi pour leur engagement dans le monde chrétien. 

Le couple formé par Madeleine et Bernard, à leur arrivée à Chatenoy, au début des années 60, rejoint le mouvement "Vie Nouvelle".

C'est le cas de Yves Heutte, alors élu socialiste chalonnais. A la "Prof" ils sont une poignée d'élus municipaux du cru 1977 :  Guy Fracheboud (Sassenay), Roger Leborne (il deviendra maire de Saint Marcel en 1989) ou encore Jean-Louis Sommier (élu alors comme adjoint à Chamforgeuil, il deviendra maire en 

1978), sans oublier Yves Heutte.

 

Il rejoint Madeleine, son épouse, décédée il y a une dizaine d'années déjà. Elle a longtemps exercé dans l'éducation nationale en qualité de directrice du groupe scolaire des Charreaux.

  

Père de 4 enfants : Michel, François,  Catherine et Marie Hélène, Bernard Dondon 

était né le 15 Juin 1930 à Mulhouse. 

Ses obsèques se dérouleront le lundi 4 Janvier 2021, à l'église de Chatenoy-le-Royal, dans le respect des règles sanitaires en vigueur. 

 

"IL ETAIT MON MENTOR" a confié Raymond Gonthier, actuel conseiller départemental et élu conseiller municipal (puis adjoint) aux côtés de Bernard Dondon, en mars 1983. 

 

Article : Daniel Dériot pour le p’tit journal : lactuachalon.com

Le 29/12/2020

COMMEMORATION du 50è anniversaire de la mort du Général de Gaulle …

Ce lundi matin à11h, le Maire de Chalon, Gilles PLATRET, Marie MERCIER, Sénateur de Saône-et-Loire, Hervé DUMAINE, Premier adjoint au maire en charge de la sécurité, des finances et de l’administration générale et Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales …  et Evelyne LEFEBVRE, Adjointe en charge des espaces verts et du développement durable, ont commémoré, face à une assistance réduite, l’anniversaire de la mort du Général de Gaulle, survenue le 9 novembre 1970 dans sa maison familiale, la BOISSERIE à Colombey-les-Deux-Églises en Haute-Marne.


Le discours du Maire, seul à prendre la parole lors de cette cérémonie, a rappelé le parcours du grand homme : « la France s’est drapée du noir du deuil », « une existence portée par une fureur sacrée », « il écoute et obéi à la voix des français », il est parti en laissant « un héritage immense de la volonté du peuple » …


Face au monument aux morts sur l’esplanade de la Légion d’Honneur, seulement deux porte-drapeaux étaient présents et deux gerbes ont été déposées au pied de la stèle, Henri CLOUZOT, Président de l’Amicale Gaulliste du chalonnais et Bernard LOISEAU, représentant les associations des déportés et internés.

A noter sur place, lors de la commémoration de ce lundi matin, la présence de Madame Jeanine HUGUET, Gaulliste de la première heure, membre actif de l’association l’AMICALE GAULLISTE..

L’hymne national, la MARSEILLAISE, a conclu cet hommage.

Article et photos en direct du monument aux morts de CHALON-SUR-SAONE le 9/11/2020 … pour le p’tit journal : lactuachalon.com (SOUVENIRS)

IMG_5282.JPG
IMG_5283.JPG
IMG_5284.JPG
IMG_5288.JPG
IMG_5290.JPG
IMG_5292.JPG

CHALON : publication : « de la Halle aux grains à la Salle Marcel Sembat » ...

Alors que le projet de construction d'une halle commerciale, Place Général De Gaulle anime la vie municipale et divise les élus, la Société d'Histoire et d'Archéologie consacre le dernier numéro des "Chroniques Chalonnaises" (n°80 d'octobre 2020) à la salle Marcel Sembat.

 

Cette halle démolie en 1970, a été tout d'abord destinée au commerce.

 

Elle a "été ouverte en 1856 en qualité de "Halle aux Grains", transformée

en salle des fêtes en 1913, puis baptisée "Salle Marcel Sembat » en 1932.

 

Au fil des 30 pages de cette publication, Claude Elly évoque les temps forts de cette structure qui n'était pas seulement une salle des fêtes, mais a été aussi un cinéma, un lieu de réunions politiques, une salle de spectacles accueillant des conférences (Alain Bombard), des meetings avec le communiste Waldeck Rochet ou encore des bals (celui du C.A.F) etc .…

 

La nouvelle salle a été édifiée en 1970-1971 …

 

Des illustrations photographiques complètent les textes de M. Elly

et évoquent le riche passé de cette mythique salle chalonnaise.

 

Article  : Daniel Dériot pour le p’tit journal : lactuachalon.com -photo 

HALLE AUX GRAINS (50/70)  crédit collection privée "Jéjé le chalonnais" pour lactuachalon.com (avec nos remerciements) 

Le 04/11/2020

impot3011.jpg
123998812_275633963803109_51222302847762

En mémoire des résistants tués en 1944 , des cérémonies dans le Nord Est Chalonnais, dimanche dernier ...

 

Dimanche matin, des élus (1) et représentants d'associations patriotiques, ont convergé tout d'abord, en Bordure du C.D 19, reliant Chalon à Beaune, à Fragnes. Rejoint par une famille d'un résistant, Alain Petit, premier adjoint au maire de Fragnes-La Loyère a déposé une gerbe au nom de la commune, devant une stèle. . Au nom des anciens combattants, Denis Saunier, 

 a rappelé les noms des résistants lâchement abattus par les Allemands en Août 1944.

 

UNE NOUVELLE STELE EN 2023 A FRAGNES-LA LOYERE :

 

Au cimetière de Fragnes- La Loyère, puis à la Loyère près du hameau « Le Gauchard » et enfin en devant,t le monument élève en bordure de l'ex R.N6, là encore, les représentants des associations patriotiques ( U.N.C- U.N.A.D.I.F- F.N.A.C.A et Diables Bleus) ainsi que des élus se sont recueillis.

 

Alain Petit, premier adjoint au maire de Fragnes-La Loyère, a  rappelé les atrocités vécues dans différents secteurs du nord est Chalonnais, en Juillet et plus particulièrement au mois d'Aout 1944.

Par ailleurs, il a précisé qu'une nouvelle stèle sera érigée an 2023, en mémoire de résistants abattus au lieu dit «  La Grande verge ».

 

(1) : Françoise Pelletier Verjux et Raymond Gonthier, conseillers départementaux, Annie Sassignol, maire de Champforgeuil, Nelly Meunier-Chanut, maire de Fontaines, Guillaume Thiébaut, maire de Virey le Grand, Sylvain Dumas, maire de Farges.

 

Article et photos Daniel Dériot pour le journal : lactuachalon.com

Le 1er septembre 2020

Catastrophe de Beaune, 38 années se sont écoulées, les souvenirs demeurent ...

 

Ce vendredi matin, les parents, familles et élus de Crépy en Valois, se sont recueillis dans un premier temps devant le mémorial pour l'avenir érigé il y a 35 ans en mémoire des victimes de la route sur l'aire de Curney,dans la forêt de Fontaines-Farges, à quelques kilomètres de Chalon Nord.

 

Ils se sont ensuite rendus à Merceuil, en contrebas de l'A.6 devant la stèle portant le nom des 53 personnes dont 44 enfants brûlés vifs lors de la catastrophe autoroutière du 30 au 31 Août 1982.

A L'AIRE DE CURNEY : UN NOUVEL AMÉNAGEMENT PAYSAGER PROCHAINEMENT :

 

« Le cadre paysager se trouvant à proximité du mémorial pour l'avenir (Œuvre de Françoise Jolivet et de l'architecte Jacques Valentin), sera entièrement repris » explique Arnaud Ribiollet, chef de district centre bourgogne A.P.R.R  aux familles et élus de Crépy en Valois.  Nous souhaitons aussi améliorer l'aspect pédagogique du site » poursuit M. Ribiollet, en précisant « cela devrait être fait pour 2021 » …

 

Bruno Fortier, maire de Crépy, Pascal Fayolle, premier adjoint et Marie Andrée Martin, présidente de l'association des familles, ont pris connaissance du projet élaboré par A.P.R.R. Marie Andrée Martin avant de procéder au dépôt de gerbe avec les élus, explique « Nous souhaitons donner une certaine tonalité à la cérémonie du 40 éme anniversaire » , des propos que partagent les élus et Luc Chapoton, Directeur de cabinet du maire.

 

EN CONTREBAS DE L'A.6 : UNE STÈLE AVEC 53 NOMS :

 

Dernièrement, à l'esplanade devant le mémorial de Curney, a été rénovée une dalle en béton désactivée remplace le gravier. 

 

Les familles tout comme les élus ne manquent pas de remercier les personnels d'A.P.R.R.

La société gestionnaire de l'A6 a également pris en charge le fleurissement et l'entretien de la stèle située en contrebas de l’Autoroute à Merceuil, à proximité de la limite géographique des départements de Cote d'or et de Saône et Loire.

Sur cette grande plaque, figurent les noms et prénoms des 53 victimes de cette catastrophe, parmi eux 44 étaient des enfants de Crépy et des communes environnantes.

 

LA SÉCURITÉ TOUJOURS  d’ACTUALITÉ :

 

«Récemment des accidents mortels ont frappé des familles de notre région », a relevé Bruno Fortier en évoquant :  malgré les rappels de sensibilisation, la vigilance demeure d'actualité ».

Il n'oublia pas d'associer ses collègues ayant la difficile mission d'annoncer ces terribles nouvelles aux familles.

En 1982, le docteur Michel Dupuy, alors maire de Crépy, égrena durant trois longues minutes, la liste des victimes …

Les enfants, leurs accompagnants et les chauffeurs de bus se rendaient en colonie de vacances.

 

Nos photos : à l'aire de Curney : Marie Andrée Martin avec Mrs Fortier, Fayolle élus de Crépy et M. Ribiollet (APRR), dépôt de gerbes devant le

mémorial pour l'avenir.

 

Article et photos : Daniel Dériot

le 31/07/2020

catastrophe de beaune 1.png
catastrophe de beaune 2.png
catastrophe de beaune 3.png
catastrophe de beaune 4.png

L’adieu à Henri Févre, une figure de notre ville, un ancien de l'air

« Il avait la passion des avions » ...a mentionné au cours de l'office religieux à Notre Dame de Lumière, Nicolas Nikolko, Diacre, lors des obsèques d'Henri Févre.

 

Ce dernier, âgé de 92 ans, était né en Juillet 1928 à Buxy.

Très vite, avec ses parents, il s'installe dans notre ville. Il a résidé très longtemps, rue Pierre Deliry.

 

UN GRAND SENS DE L'OBSERVATION :

 

Il arpente notre ville, adolescent, alors que notre pays est en guerre.

Il racontait bien des événements liés à cette époque tragique et douloureuse.

Engagé au sein de l'armée de l'air, de retour dans notre ville, il travaillera alors à la SEVA puis en qualité d'assureur.

Homme de contacts, il rejoint l'association des anciens de l'armée de l'air, le souvenir Français, le comité local de l'ANACR.

 

Avec  André Renaud (décédé en Mai 2018),  il participe activement à la vie du Musée du Souvenir du Combattant, guidant les visiteurs notamment. 

 

UNE DIZAINE DE DRAPEAUX, LE DRAPEAU TRICOLORE SUR LE CERCUEIL :

 

Lundi après midi, ses amis des différentes associations patriotiques et du monde combattant, étaient présents pour un au-revoir à cette figure chalonnaise.

Il avait été également impliqué au sein du comité des fêtes et de bienfaisance.

 

Une dizaine de porte drapeaux, entourait le cercueil, lui même recouvert du drapeau tricolore.

Dans l'assistance se trouvaient notamment les anciens de l'armée de l'air, Claude Perran, Président du comité de liaison des associations patriotiques, Marcel Landre (U.N.C), Jean François Drillien (F.N.A.C.A), Henri Clouzot (C.V.R-Amicale Gaulliste ) …

 

Transmis par Daniel Dériot pour le journal lactuahalon.com

le 21/06/2020

 

 

 

décès faivre 1.png

L'adieu à Marie France Galmiche, ancien maire de Les Bordes ...

 

Les obsèques de Marie France Galmiche, vendredi à l'église de Verdun sur le Doubs se sont déroulées dans le respect des règles imposées avec le port du masque obligatoire et la distance entre les participants dans le lieu de culte.

 

AGENT  A LA MAIRIE DE DIJON :

Le père Léon, l'un des des prêtres officiant pour la paroisse Saint Jean Baptiste- les trois rivières a célébré l'office. Durant ce dernier, le nouveau maire Jean Michel Le Méchec, au début de la célébration a évoqué « le dévouement, la gentillesse et l'implication » de celle qui a été maire de 2010 à 2020. Native de Montbard, Couturière de formation, Marie France Galmiche avait été scolarisé à Baigneux les Juifs, avant de travailler durant de longues années à la mairie de Dijon.

 

A la fin de cette cérémonie, un autre élu, Dominique Geoffroy, maire de Pontoux a rendu un émouvant hommage   personnel à celle qui était également mère de trois enfants, pleinement attachée à la nature et qui ne possédait que des amis.

 

DE NOMBREUX MAIRES, TROIS PARLEMENTAIRES ET LE REPRÉSENTANT DE L'ETAT :

 

Elise, Emma, Tanguy, et Lucas,, ses petits enfants ont apporté leurs témoignages en évoquant des épisodes de la vie familiale, de celle qui avait élue avec son époux, Bernard,cette petite localité paisible pour résidence.

 

Aux premiers rangs avaient pris place notamment, Jean Jacques Boyer, Sous Préfet, Marie Mercier et Jean Paul Emorine, sénateurs, Rémy Rebeyrotte, député, Violaine Gillet et Jean Paul Diconne, conseillers départementaux, Jean Philippe Decroocq président de la communauté de communes, de nombreux maires et d' anciens maires : Jean Pierre Guénot, François Bonnot (Verdun sur le Doubs), Michel Petit ( Sermesse) du canton de Gergy.

 

Compte tenu des circonstances imposées par la crise sanitaire, les gestes d’au-revoir sur le cercueil ont été remplacés par des applaudissements nombreux en guise d'adieu à cette élue âgée de 66 ans.

 

Article et photos : Daniel Dériot

le 13/06/2020

ARCHIVES MUNICIPALES …


Appel à témoignages : racontez-nous vos histoires du confinement


Les Archives de Chalon lancent une grande collecte sur le confinement. C’est simple, envoyez-nous vos photos, vidéos, dessins, enregistrements sonores, vos MOTS aussi (mails, courriers), journaux de bord, musiques particulières, œuvres inspirées de cette situation inédite ...  

Il s’agit de témoignages ou plutôt d’Histoires de confinement (et de déconfinement) sans limitation de forme.

Ces dons seront conservés aux Archives, comme tous documents, pour garder une trace de ce qui s'est passé car nous avons vécu des moments historiques, même sans nous en rendre compte.

Pendant deux mois, le confinement a souvent été associé à une épreuve, des galères, des difficultés financières.


Ils ont aussi été, pour certains, l'occasion de s'ouvrir à autre chose, de se découvrir, de voir ses proches différemment, de voir la vie autrement, de se réinventer.


Les Archives municipales souhaitent conserver ces traces d’histoire de Chalon et recherchent vos témoignages.

Confiné ou pas ? Partagez votre vie durant cette période pour laisser une trace de ce qui s’est passé à Chalon-sur Saône et dans ses environs : vous avez eu le temps pour …, vous avez continué à travailler et les conditions ont changé, vous avez été témoin de..., vous avez été malade …

Témoignez des files d’attentes, des rues vides, des magasins fermés, du travail dans des conditions particulières, des objets liés à cette période, des remarques étonnantes d’enfants, de la pub sur une distribution ou une vente particulière, du sport, des voisins, des apéros en vidéo, des initiatives locales, de faire la classe à ses enfants, du fait d’être masqué, de prendre ses distances…

Racontez votre vie quotidienne, juste dans votre appartement ou à plusieurs dans une maison…

Tout ce qui a changé ou pas, pour vous, nous intéresse.

Votre histoire est une pierre à l’édifice et en garder une trace est important.

LE CONFINEMENT C’EST DEJA DE L’HISTOIRE !

C’EST NOTRE HISTOIRE, LA VOTRE, LA NOTRE ...

Transmis par la Ville de Chalon et le Service des Archives Municipales

le 11/06/2020

Pour participer, vous pouvez déposer tous vos témoignages : Par mail : histoires.confinement@chalonsursaone.fr - service.archives@chalonsursaone.fr

 

Par courrier : Archives de Chalon CS 70092 : 71321 Chalon-sur-Saône

 

 

 

Disparition : Marie France Galmiche, maire de « Les Bordes » durant 10 ans, n'est plus ...


 

Voilà quelques semaines, Marie France Galmiche, venait de transmettre l'écharpe tricolore et les fonctions de maire à Jean Michel Le Mechec (1).

Cette sexagénaire, déjà souffrante, avait été ré-élue conseillère municipale pour la troisième fois, de la localité Les Bordes, un village jouxtant Verdun-sur-le Doubs.

Comme ses prédécesseurs, Marie France Galmiche, s'est non seulement dévouée durant une dizaine d'années, mais a également œuvré pour maintenir une vie communale dans cette localité de moins d'une centaine d'habitants.

Élue au conseil municipal en 2008, elle devient maire en 2010, réélue en 2014, elle représentera la commune au sein de la communauté des communes Saône-Doubs- Bresse.

Fonctionnaire territoriale durant de longues années à la mairie de Dijon, maman de 3 enfants, elle avait aussi transmis la passion à l'un de enfants, Mickaël, deuxième adjoint, par ailleurs gérant de « La Petite Marquise », une pâtisserie bien connue dans le verdunois.

Les obsèques de Marie France Galmiche se dérouleront vendredi à 10 H, à l'église de Verdun-sur-le-Doubs.

(1) M. Le Mechec a été salarié de l'entreprise SEVA ; il a été également conseiller prud’homal, élu C.F.D.T. Il a été élu conseiller municipal le 15 Mars dernier et maire de Les Bordes.


 

Article : Daniel Dériot

Transmis le 09/06/2020

Disparition : Robert Routaboule, ancien chef d'entreprise, n'est plus ...

 

Mardi après midi, à l'église Saint Pierre, se dérouleront les obsèques de Robert Rouaboule, ancien chef d'entreprise.

M. Routaboule a été également un personnage pleinement impliqué dans la vie économique de notre ville et sociale.

Tout comme son père Régis, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie ( C.C.I ), Robert Routaboule, siégea au sein de l'organisme consulaire entre 1986 et 2004.

Il été membre du conseil économique et social de la région Bourgogne au titre de la Chambre Régionale de Commerce et d'industrie.

M. Routaboulke P.D.G d'une entreprise de recyclage a occupé également différentes responsabilités au sein de la Société Française de Recyclage.

En mars 1983, celui qui partage sa vie entre Chalon et Gergy, est candidat aux élections municipales dans sa commune de résidence.

Impliqué au sein du comité des foires et salons de notre ville, Robert Routaboule, a été président du Rotary Club Bourgogne Niepce de 1997 à 1998.

Le nom de la famille Routaboule est étroitement lié à celle du recyclage.

La société dirigée par la famille Routaboule, implantée en zone industrielle nord est devenue une filiale du groupe Derichebourg dirigée actuellement par Renaud Routaboule.

Il était titulaire depuis 2003 de l'ordre national du mérite et chevalier de la légion d'honneur depuis le 1er Janvier 2007.

 

Transmis par Daniel Dériot

pour le journal : lactuachalon.com

le 06/06/2020

« Gosses en Guerre » : un recueil de témoignages sur la période 39-45 dans le secteur de Verdun-Sur-le-Doubs ...

 

Cet ouvrage, d'une centaine de pages, a été rédigé à partir des témoignages d'une vingtaine de résidents de l'E.P.H.A.D Nicole Limoges, à Ciel, près de Verdun sur le Doubs.

 

LES TÉMOINS AVAIENT DIX ANS :

 

Ces résidents avaient alors 10 ans, au début de la seconde guerre mondiale ... durant plusieurs mois, Allan Georges, écrivain public, avec la contribution de Marina Thibert, animatrice à l'établissement précité, ont écouté les aînés.

Marina, est en fonction depuis plus d'une vingtaine d'années déjà, elle a tissé des liens de confiance permettant aux résidents de se plonger dans ces événements qui ont ponctué leur jeunesse.

 

Le titre « Gosses en Guerre » est le reflet des souvenirs de ces événements qui ont ponctué la période 39-45 …

 

Cela débute par l'arrivée de l'occupant dans les villages des bords de Saône et du Doubs.

Et se poursuit avec la présence de cette frontière qu'était la ligne de démarcation pour se terminer par le débarquement des américains en Normandie.

 

80 ANNÉES SE SONT ECOULEES :

 

L'idée de recueillir ces témoignages a germé, il y a quelques années déjà ... «nous avions à nos côtés des personnes qui avaient à l'époque l'âge de nos enfants » a confié Marina Thibert.

 

L'animatrice a fait appel à Allan Georges, habitant lui aussi la commune de Dampierre en Bresse.

Cet écrivain public, né au Congo Brazzaville, avait déjà publié pas moins de six ouvrages, dont l'un intitulé « Hymne à la Bresse » voilà deux ans déjà.

Pour Marina Thibert, «il était important que les aînés témoignent pour les jeunes générations».

 

Avec l'accord et le soutien, de Nathalie Bernadat, est donc née l'idée du recueil.

 

Ce dernier vient de sortir.

Les premières dédicaces viennent de se dérouler, chez l'auteur à Dampierre en Bresse, en présence de Marina Thibert, de Philippe Page,  maire du village, d'habitants de la commune et d'enfants des résidents.

 

D'autres sont programmées à l'EPHAD de Ciel :

 

Les bénéfices de la vente sont reversés à l'association : L'Age d'Or-L'âge Doubs » en charge des animations au sein de l'établissement Nicole Limoges de Ciel.

L'ouvrage est vendu au prix de 15euros, à Ciel bien sur, mais aussi, à la boulangerie pâtisserie d'Allerey.

 

 

Article et photos : Daniel Dériot

le 24/05/2020

 

 

ILS NOUS ONT QUITTES :

 

* Michèle Mazuy, elle était l'épouse du Docteur Maurice Mazuy. Ce dernier a longtemps exercé la profession de vétérinaire à Louhans. Maurice Mazuy a été le suppléant de Bernard Tremeau, député de Chalon-Louhans de 1968 à 1973.

En 1973, celui qui était alors adjoint au maire et conseiller général de Louhans fait alors

équipe avec le chalonnais Jean Pierre Jobard (Centre droit) pour les législatives. Michèle Mazuy, résidait dans le sud de la France, femme discrète elle épaula M. Mazuy. 

 

* Christian Dubois : âgé de 74 ans, c'était une figure de Givry. Né à Chalon, il a passé sa vie professionnelle en qualité d'agent commercial à E.D.F-G..D.F. Très apprécié dans le monde agricole ; il était d'ailleurs 

chevalier du mérite agricole, une distinction en reconnaissance de ses qualités professionnelles et de ses compétences techniques reconnues  d'un très grand nombre. Il a été longtemps président du comité des fêtes de Givry et à ce titre avec Christiane, décédée en  Juin 2018, il organisa de nombreuses festivités dont les fêtes de la vigne qui se déroulèrent le premier week-end de Septembre, la fête de Fontaine Couverte

(1er Mai), la fête de Russilly ou encore le repas annuel des aînés.

Les élus municipaux de Givry avaient rendu un hommage à Christiane Dubois, lors d'une séance du conseil municipal du 5 Juillet 2018.

 

Christiane avait été receveuse des douanes au chef lieu, durant de longues années et infatigable bénévole au sein du comité des fêtes.

 

Par ailleurs, Christian Dubois, était engagé en Franc  maçonnerie. En 1978, il est admis au sein de la loge "Bourgogne Progrès Egalité", atelier chalonnais de la Grande Loge Nationale Française ( G.L.N.F).

Il occupe différentes responsabilités dont celle de vénérable de cette loge, puis au sein des instances régionales de cette obédience.

 

En 2013, il rejoint la Grande Loge Traditionnelle Symbolique Opéra ( G.L.T.S.O) 

fondateur et vénérable de l'atelier chalonnais "Les Vrais Amis".

Il contribua au rayonnement de la Franc Maçonnerie  chalonnaise, tout en demeurant respectueux des règles liées à ce courant spirituel, Christian Dubois,  ne faisait pas mystère de cet engagement. 

 

* Georges Kroichvili : âgé de 84 ans, il a été un temps photographe,puis a travaillé à la ville de Chalon, au service des sports en qualité d'agent au centre nautique. Parallèlement, cet artiste peintre également sculpteur ouvre un atelier au 10, rue aux fèvres.

Ensuite, il s'installe à Bissy sur Fley, son atelier est situé face au château Pontus de Thyard.

Il expose ses créations dans notre ville, à Paris et bien sur à Bissy sur Fley. Il était attiré par l'abstrait, les bas relief, il a transmis le "virus" artistique à ses filles qui ont fréquenté les beaux arts mais aussi … à l'un de ses neveux Agnan.

 

* Dominique Gressard : 64 Ans, cet ancien agent d'E.D.F était membre du Parti Communiste Français. Il a été candidat à plusieurs reprises, pour les élections législatives de 1993 et de 1997 dans la 3éme circonscription ( e Creusot-Autun), ainsi que pour les cantonales de 1992, dans le canton de Marcigny, de 1994 dans le canton de Creusot Ouest ainsi que dans le canton de Buxy en mars 2001. 

 

Article : Daniel Dériot

Le 22/05/2020

 

 

ILS NOUS ONT QUITTES : Annie Bouteloup et Robert Billonnet, ils ont enseigné dans notre ville ...

 

Le monde de l'éducation, mais pas seulement, est en deuil : Annie Bouteloup et Robert Billonnet étaient, non seulement des enseignants pleinement engagés dans le cadre professionnel, mais aussi dans la vie associative.

 

ANNIE BOUTELOUP : EX PROFESSEUR A LA COLOMBIERE :

 

Âgée de 71 ans, Annie Bouteloup née Gelet, est décédée à Dracy le Fort.

 

Elle a enseigné durant de longues années à La Colombière, l'histoire et la géographie.

 

Profondément croyante, elle s'est investie au sein du C.C.F.D-Terre Solidaire.

 

Avec ses élèves, elle a conduit de nombreuses actions en faveur de l'aide au développement dans les pays du tiers monde. 

 

 Lors des cantonales de 2015, elle est la remplaçante de Christine Sébille, candidate titulaire pour l'équipe PS-DG dans le nouveau canton de Givry-Buxy.

 

Son époux, Claude a travaillé durant de longues années à la Librairie Siloé, rue du Chatelet.

 

L'UN DES PREMIERS PROF DU COLLEGE JEAN ZAY :

 

Robert Billonnet, lorsqu'il arrive dans notre ville au début des années soixante dix, a déjà enseigné avec son épouse Josiane, à Perreuil.

 

Dans cette localité, ce natif de Trambly, près de Matour, est aussi un citoyen épris de la vie associative, responsable et animateur du foyer rural d'éducation populaire.

 

Robert et Josiane, quittent notre ville pour les Landes, ils enseigneront et  poursuivront et enrichiront leurs  expériences professionnelles et de la vie associative avant de revenir au village natal à l'heure de la retraite en 1997.

 

Une retraite qui ne pouvait être qu'active.

 

Robert Billonnet s'est éteint en début de semaine dernière à l'âge de 78 ans, à hôpital de Macon.

 

Transmis par Daniel Dériot

le 02/05/2020

 

 

 

Francis MASTROLIA, emporté par le covid 19, nous a quitté …

 

Membre d'ACTE, Francis était aussi animateur de la Bricothèque, dépendante de la maison de quartier des Aubépins.

 

Chaque vendredi après midi, il aimait se retrouver

rue Général Duhesme et faire partager ses passions pour le bois, le fer … il aimait transmettre ses connaissances. 

 

Membre actif de l'Association Chalonnaise pour la Transmission Écologique ( A.C.T.E), il avait organisé des campagnes contre le compteur Linky. 

 

Engagé également au sein du collectif "Bien vivre à Chalon", il avait été candidat sur la liste aux dernières municipales conduite par l'écologiste Mourad Laoués.

 

Il savait faire preuve de tempérance et d’un esprit de modération, sans renier ses idées pour un changement

de société. 

 

La rédaction de lactuachalon.com présente ses sincères condoléances à ses proches.

 

 

Article et photos : Daniel Dériot

le 02/05/2020

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le rétro : Il y a 20  ans, disparaissait André Jarrot, Compagnon de la Libération, figure départementale du monde politique et du monde patriotique

 

21 Avril 2000, André Jarrot s'éteint à l'âge de 90 ans, figure de la vie départementale durant plus d'un demi siècle, l’électricien motocycliste avait rejoint la résistance dès 1940. 

 

RESISTANT-GAULLISTE :

 

En 1942, il se rend à Londres, rencontre le Général De Gaulle, devient le commandant Goujon, participe à de multiples actions de sabotage.

 

Nommé Compagnon de la Libération, il devient responsable départemental du Rassemblement Pour la France (R.P.F) en 1947.

 

Élu maire de Lux en 1953, député de Chalon Montceau en 1958, maire de Montceau les mines en 1965, il le demeurera jusqu'en 1986.

 

André Jarrot fonde la communauté urbaine Montceau-lLe Creusot, préside cette collectivité jusqu'en 1977.

 

LA VAGUE ROSE DE 1981 … MAIS DEVIENT SÉNATEUR EN 1986 :

En 1967, il est élu Conseiller Général de Chalon Sud succédant à Alfred Jarreau, maire de Saint Marcel.

 

Il apporte un soutien actif à Giscard D'Estaing pour la présidentielle de 1974, qu'il reçoit à Monrceau les Mines.

 

Devient Ministre de la qualité de la vie jusqu'en 1974, battu aux élections législatives de juin 1981 par le socialiste André Lotte, il avait également perdu les cantonales du printemps  1979 contre Roger Leborne (conseiller général jusqu'en 1998).

 

Il redevient Conseiller Général de Montceau nord en 1984, suite au décès d'André Lotte, en 1986, il devient sénateur de Saône et Loire, il restera jusqu'en septembre 1995. 

 

1200 PERSONNES POUR LES OBSÈQUES A LUX :

 

Ses obsèques se déroulent le mardi 25 Avril 2000, à Lux, en présence de l'ancien Ministre Roger Romani, chargé de mission auprès de Jacques Chirac, alors Président de la République, qu'André Jarrot avait suivi notamment en 1974 en prenant part à l'appel des 43 … parlementaires gaullistes prenant fait et part pour Giscard d'Estaing contre le candidat Jacques Chaban Delmas.

Plus de 1200 personnes assistent aux obsèques de celui qui était surnommé affectueusement

«Dédé ».

 

- Un ouvrage d'Eugène Condette, « Les chemins d'une destinée », relate l'engagement dans la Résistance d'André Jarrot.

 

Rédaction et photos : Daniel Dériot

le 21/04/2020

IILS NOUS ONT QUITTES ...

 

 

-  13 Avril  : Anselme Bon ,  cet exploitant agricole, né le 14 Novembre 1926, a été maire de la commune de Le Planois, de mars 1977 à Juin 1995.

 

Il s'est éteint à Lons le Saunier.

 

- 13 Avril :  Pascal Sarrat : a résidé aux Prés-Saint- Jean …

 

il est décédé à l'âge de 58 ans, il a été longtemps travailleur à l'E.S.A.T Georges Fauconnet à Crissey. Il rejolnt sa maman décédée voila seulement  il y a quelques semaines.

 

- 10 Mars  :  Jean Gagnard, enseignant, a été maire d'Azé de 1977 à 1989…

 

Il a contribué au développement du tourisme avec le regretté Maurice Bonnefoy, archéologue autodidacte et historien.

 

Jean Gagnard, était né le 6 Avril 1924.

 

Ce progressiste avait été candidat lors des élections cantonales de mars 1973, dans le canton de Lugny.

 

En 1989, M. Gagnard transmet le flambeau de maire à l'une de ses collègues, Simone Mariotte, maire également durant deux mandats et très investie pour le devoir de mémoire.

 

Jean Gagnard appartenait à cette génération "d'instituteurs itinérants" qui forma de nombreux agriculteurs et viticulteurs.

 

"Une génération" qui a compté plusieurs élus : les conseillers généraux-maires Rolland Cottin (Gueugnon), les regrettés Roger Luquet

(Bourbon Lancy), Roger Gautheron (Tournus) ainsi que Norbert Chagnard, ancien adjoint au maire de Gergy et un  temps président  du district de football du pays saônois. 

 

 

Article  : Daniel Dériot

le 18/04/2020

Nécrologie : ambassadeur de la notre région, Jean- François Bazin, n'est plus  ...

 

 

Auteur prolixe, élu dijonnais puis régional, Dijon et la Bourgogne viennent de perdre l'un de ses plus prestigieux ambassadeur.

 

Jean François Bazin, journaliste mais aussi un temps chroniqueur au « Journal de Saône et Loire » disparaît quelques jours après Robert Poujade dont il a été le premier adjoint.

 

LES TRADITIONS ET L'INNOVATION :

 

Tout ce qui bougeait dans notre région ne laissait insensible Jean-François Bazin.

 

Ce dijonnais, particulièrement attaché aux Hautes Côtes, a su perpétrer les traditions liées à la vigne, au terroir, au folklore mais aussi à la politique.

 

Ce gaulliste, compagnon de Robert Poujade, a été tour à tour enseignant, journaliste, conférencier, écrivain, élu, rédacteur en chef de la « Lettre de Bourgogne » avec Maurice Leclerc mais aussi président du Conseil Régional.

Auteur de nombreux ouvrages sur la vigne, le vin, le TGV en Bourgogne, le chanoine Kir ... Jean-François Bazin a touché à presque tout.


Il n'a pu s'emparer du canton de Gevrey-Chambertin, lors des cantonales de 1979, lui qui pourtant s'était déjà tant donné pour ce secteur, avait été devancé dès le premier tour par la candidate U.D.F qui s'est inclinée au second tour devant le socialiste Jean Claude Robert.

 

Jean François Bazin aimait la côte chalonnaise, la Bresse et naturellement Chalon.

 

Il avait participé, il y a quelques temps , au SALON DU LIVRE organisé par l’’association LIRE A L’HOPITAL, dans le grand hall du centre hospitalier William Morey ... se tenant tous les deux ans, et recevant de nombreux écrivains, notamment régionaux … mais pas que !!

 

Il a souvent, à cette occasion, partagé la table de dédicace avec Lucette Desvigne, une autre dijonnaise.

 

Article : Daniel Dériot

Photos : portraits crédit photo le Bien Public de Dijon

Photo Christiane Chapé d'un livre célèbre sur Dijon, ma ville,  dans ma bibliothèque personnelle

Le 18/04/2020.

UN MOIS DE CONFINEMENT …

DANS LE RETRO ...

DISPARITIONS DE PERSONNALITÉS ET FIGURES ...


 


 

  • 8 Avril : Jacques Alexandre, âgé de 87 ans. Il a été opticien dans notre ville tout comme son frère Paul (adjoint au maire de 1983 à 2001) et leur père Marcel, également conseiller municipal de notre ville au lendemain de la seconde guerre mondiale. Jacques Alexandre s'est investi notamment au sein du « Lion's Club »', il a présidé  celui de Tournus, qu'il avait crée en 1986. 

 

  • 27 Mars : Jean Claude ¨Pion : âge de 67 ans.

    Natif de Clamecy. Canoë Kayakiste initié par Alain Colas. Ce chaudronnier de formation, a été éducateur à l'Atelier Moto, du S.A.P..S de la « Sauvegarde 71 » Sportif accompli, il était membre de l'Association motocycliste « La Tonnelle »'. Il a transmis le virus de ses passions sportives à son fils Stéphane, professionnel reconnu.


 

  • 27 Mars Colette D'Ivernois : a été maire d'Huilly sur Seille de mars 1989 à 2008. Première femme maire de l'arrondissement de Louhans, Colette d'Ivernois était l'épouse de Jacques D'Ivernois. Ce dernier décédé en 2005, a été résistant, Directeur Général d'une filiale d'ELF. M. D'Ivernois, candidat aux cantonales pour la droite dans le canton de Cuisery, en mars 1985, au premier tour, il  avait totalisé de le même nombre de voix qu'Yves Uny, conseiller général Sortant, maire socialiste de Cuisery, ré-élu au second tour.

 

Transmis par Daniel Dériot

le 16/04/2020

Nécrologie : sportif, baroudeur, éducateur ... Jean Claude Pion s'en est allé …

 

Ses amis motards lui ont adressé un message alors que ses anciens collègues de la « Sauvegarde » et celles et ceux qui l'ont côtoyé, pleurent un ami.

 

UNE REFERENCE DENOMMEE ALAIN COLAS :

 

Jean Claude, était né le 7 Février 1953, à Clamecy, dans le département de la Nièvre.

 

Ce passionné de mécanique, de pêche et de sport a pour guide un certain Alain Colas.

 

Jean Claude découvre alors  le kayak.

 

Chaudronnier de profession, il arrive à Chalon au début des années 70.

 

Après avoir été chaudronnier, il entame une autre carrière : celle d’Éducateur.

 

A l'Atelier Moto, se trouvant alors rue Général Duhesme, il concilie plusieurs de ses passions, qu'il fait partager.

 

AU SEIN DE L'ATELIER MOTO :

 

D'un contact facile, avec son collègue et ami Olivier Pérol, il contribue à mettre en pratique sur le terrain les principes de la prévention spécialisée.

 

L'équipe ne manque pas d'idées, fait preuve d'imagination pour impliquer les jeunes dont ils ont la responsabilité.

 

C'est ainsi, qu'ils s'impliquent dans de nombreuses activités et parmi ces dernières, une fête de moto sur sable à Sassenay, en 1983 …

 

Ce qui apparaît publiquement comme une fête est avant tout un temps fort dans lesquels les passionnés de sports mécaniques n'oublient pas celles et ceux qui pour des motifs sociaux en seraient écartés.

 

L'AVENTURE AVANT TOUT :

 

Jean Claude, c'est aussi un sportif impliqué dans le canoë-kayak.

Il touche à tout.

Il transmet le virus de la passion sportive à son fils, Stéphane, kayakiste et vidéaste professionnel.

 

C'est aussi un baroudeur qui, en prenant de l'âge, à délaissé la moto pour un 4X4 et s’'est lancé dans d'autres aventures avec Patricia.

A la découverte d'autres régions, d'autres pays.

En retraite depuis sept ans, il résidait à Gergy, avec Patricia, pas très loin de Stéphane.

 

Atteint d'une maladie incurable, Jean Claude à lutté de toutes ses forces, malgré une force de caractère à tout épreuve ; il a du s'incliner … laissant un grand nombre de ses amis dans la peine.

 

A Patricia, à ses enfants Aurélie et Stéphane, à sa belle fille Marion, notre rédaction exprime ses plus vives et sincères condoléances.

 

Article : Daniel Dériot

le 03/04/2020

LE SOUVENIR DE SYLVIE AUBERT … DISPARUE EN NOVEMBRE 1986 :

Les parents de filles disparues et assassinées toujours mobilisés …

 

Samedi matin, s'est déroulée une opération brioches, dans la galerie du centre commercial la Thalie.

 

Une opération se déroulant chaque année désormais, à l’initiative des familles des disparues regroupées au sein de l'association « Christelle ».

 

Cette opération, cette année avait un double retentissement : tout d’abord, elle a lieu à proximité de l'enseigne commerciale dans laquelle a travaillé Sylvie Aubert, la jeune caissière, disparue un soir de novembre 1986, alors qu'elle regagnait la maison familiale à Saint Loup de Varennes.

Le corps de cette jeune femme devait être retrouvé dans la Dheune, quelques mois plus tard entre Saint Loup de la Salle et Géanges, au nord de Chalon.

Que s'est il passé entre Lux et St loup de Varennes et les deux communes distantes d'une trentaine de kilomètres …

Mystère ?

 

Hasard du calendrier, cette opération a eu lieu au lendemain des aveux d'un criminel ayant reconnu le meurtre d’Estelle Mouzin, en région parisienne.

 

Bien des points communs existent entre ces affaires et notamment la constante et permanente MOBILISATION des PARENTS de VICTIMES INNOCENTES face à un système judiciaire parfois lent, voir défaillant …

 

DES AVOCATS PLAIDANT SANS RELÂCHE :

 

« Nous ne désespérons pas  de connaître la vérité un jour prochain  » a reconnu Martine Aubert, sœur de Sylvie, présente samedi matin aux côtés des familles d'autres innocentes jeunes victimes, du bassin minier notamment.

 

«Bien des années ont été nécessaires pour identifier, juger et rejuger le meurtrier de ma fille » a confié Marie Rose Bletry,

 

Ces familles ont aussi en commun, d'avoir confié leurs dossiers au tandem composé de M° Didier Seban et M° Corinne Herrmann.

 

Les avocats parisiens plaident sans relâche, utilisent parfaitement les médias afin que ces affaires douloureuses ne soient enfouies.

 

Samedi dernier, les anciennes collègues de Sylvie Aubert, avaient non seulement une pensées émue, mais aussi une lueur d'espoir, de voir se résoudre cette affaire qui avait mobilisée bien au delà de la région chalonnaise ...

 

 

Article et photos : Daniel Dériot

le 11/03/2020

 

L'adieu à André LOUP, le centenaire de Saint Marcel, une figure de la région chalonnaise

 

Ancien prêtre de la paroisse de Saint Marcel et des environs, le père Claude Barberot, a célébré mardi matin, la cérémonie des obsèques d'André Loup.

 

UNE FIGURE DE LA REGION CHALONNAISE :

 

Au delà de l'homme d'église, c'est un ami de la famille Loup, partageant notamment la passion du ballon rond qui a officié en présence d'une assistance nombreuse.

 

Natif de Saint Jean des Vignes, André Loup, a eu plusieurs vies professionnelles et associatives.

 

Boucher, il a exercé à Saint Jean des Vignes puis à Sassenay.

Cafetier, il a été aussi hôtelier, taxi cédant l'entreprise artisanale à Philippe Lory, en 1977.

 

André Loup, c'est aussi une vie dédiée au ballon rond : dirigeant et président des « Sports Réunis de Saint Marcel », une passion qu'il a transmise à ses enfants.

 

A L'INITIATIVE DU JUMELAGE AVEC ROMENTINO :

 

Dans les années soixante, il organise avec l'amicale des donneurs de sang, à la salle des fêtes de Saint Marcel, les premières collectes.

 

Il préside naturellement l'amicale. C'est cette association qui est à l'origine de multiples rendez-vous festifs et notamment du jumelage avec la ville italienne de Romentino.

 

Toujours joyeux, bon vivant, André Loup avait aussi présidé le club des aînés et pleinement impliqué au sein du centre socio-culturel, côtoyant là encore différentes générations.

 

Plusieurs témoignages de ses enfants et petits enfants, ont retracé une vie intense marquée également par des événements tragiques qu'ont été la déportation et plus récemment la disparition de Pierre, ancien directeur du centre des impôts, ex-adjoint au maire de Sassenay et de Germaine.

Cette dernière avait été fleuriste au bourg de Saint Marcel.

Dans l'assistance, nous notions la présence de Raymond Burdin, maire de Saint Marcel, Christine Louvel, conseillère départementale, de Gilles Desbois, maire de Lans, Yvan Noël, maire d'Oslon , Philippe Fournier, maire de Gergy, Roger Leborne et Jean Noêl Despocq, anciens maires de Saint Marcel, Serge Gonthey, président de l'amicale des donneurs de sang, des responsables associatifs et élus de Saint Marcel et des communes environnantes.

 

André Loup, devait célébrer ses 100 ans, en septembre prochain, il était né le 2 Septembre 1920.

 

 

Article et photos : Daniel Dériot

le10/03/2020

COMMUNIQUE DE LA VILLE DE CHALON-sur-SAONE 

 

Cérémonie commémorative de la Journée nationale du Souvenir et du Recueillement à la Mémoire des Victimes civiles  et militaires de la Guerre d’Algérie et des Combats en Tunisie et au Maroc.

 

Gilles PLATRET
Maire de Chalon-sur-Saône
 
vous convie à la cérémonie commémorative de la Journée nationale du Souvenir et du Recueillement à la Mémoire des Victimes civiles et militaires de la Guerre d’Algérie et des Combats en Tunisie et au Maroc.

Jeudi 19 mars 2020 à 11h Monument aux Morts
Esplanade de la Légion d’Honneur à Chalon-sur-Saône.

En présence de Jean-Jacques BOYER, Sous-Préfet de l’arrondissement de Chalon-sur-Saône, des Autorités civiles, militaires et religieuses, des Associations d’anciens Combattants et Victimes de Guerre.


Rassemblement : Au Monument aux Morts à 10h45, esplanade de la Légion d’Honneur.


Début de la cérémonie à 11h suivie d’un vin d’honneur au Salon d’Honneur de l’Hôtel de Ville.

 

 

Transmis par Christiane Chapé

le 03/03/2020
 

CLOS BOURGUIGNON : une exposition en hommage aux COMPAGNONS DE LA LIBERATION 

 

 

DOUZE compagnons de la libération, né en Saône-et-Loire, font l’objet d’une belle exposition, jusqu’au jeudi 27 février, au Clos Bourguignon.

 

L’exposition, itinérante, sera ensuite, installée dans les communes où sont nés ces hommes au service des forces françaises libres et de la résistance intérieure.

 

Deux compagnons, nés à Chalon-sur-Saône, sont particulièrement mis à l’honneur ce jour :

 

* Firmin Jean Jacques VERMEIL, mort pour la France le 17 juillet 1943 à Orel en Russie (Compagnon de la Libération par le décret du 11 octobre 1943)

 

* Raymond BASSET (1908-1984) : Compagnon de la Libération par le décret du 6 juin 1944.

 

Il est à noter que l’Ordre de la Libération -deuxième ordre national français après la Légion d’Honneur- a été institué, pendant la seconde guerre mondiale, par le Général de Gaulle, chef des français libres, par l’ordonnance signée à Brazzaville (Congo) le 16 novembre 1940.

 

Les Compagnons de la Libération, accompagnant les deux héros chalonnais, qui seront fêtés dans leurs communes respectives sont :

 

* Claude Chandon (Charolles)

* Pierre Brusson (Cormatin)

* Louis Gautheron (Mellecey)

* Robert de Roux (Sennecey-les-Macon)

* Claude Bernard (Charolles)

* Maxime Guillot (Bruailles)

* Xavier Gillot (Autun)

* Paul Grenier (Buxy)

* Jean Magne (Chagny)

* André Jarrot (Lux)

 

Avant le vernissage de l’exposition, en présence du Maire, Gilles Platret, Michel Debost, ancien professeur d’histoire et HISTORIEN LOCAL, membre du bureau de l’ANACR (Association Nationale des Anciens Combattants) a animé une conférence fort intéressante sur l’exposition, cette période de notre histoire et ses hommes au service de la France.

 

« SE SOUVENIR DES COMPAGNONS DE LA LIBERATION, C’EST ASSUMER LE DEVOIR DE MEMOIRE DE LA FRANCE COMBATTANTE CONTRE L’OCCUPANT NAZI ! »

 

Article et photos : Christiane Chapé

 

Infos pratiques :

 

* exposition à voir au Clos Bourguignon du 24 au 27 février 2020 de 14h à 18h

* entrée libre

CE 14 FEVRIER … pour la ST.VALENTIN … ISABELLE A 100 ANS …

 

 

Isabelle  … ça n’est pas le nom d’un typhon -quoique- sa famille nous ayant confié qu’elle avait un tempérament bien trempé, ni le titre d’une chanson des Inconnus … encore moins une couleur de robe caractérisant un cheval au pelage dans les tons jaune sable… quoique … voisine du manège de la Tuilerie à Dracy-le-Fort…

 

RIEN DE TOUT ça …

 

Humour oblige …

 

ISABELLE : c’est Isabelle Marguerite CHEMARIN.

 

ISABELLE … c’est une belle centenaire, domiciliée depuis 4 ans à la Résidence AKESIS à Dracy-le-Fort, fêtée le jour de la fête des amoureux, entourée de tous les résidents heureux et bienveillants à son égard, les cuisiniers qui lui ont confectionné une pièce montée -je n’ai pas compté mais en suis sûre- de 100 choux caramélisés, auprès de laquelle ont veillé, en cette journée exceptionnelle, son petit fils François et sa belle-fille Simone.

 

 

ISABELLE, c’est une personnalité, au caractère fort, comme la décrivent ses proches … dont ils s’amusent de ses absences, parfois, se croyant chez elle au sein de l’EHPAD … et s’étonnant des résidents dans son salon où sa salle à manger … croyant que lors du repas dominical, elle est l’invitée dans un restaurant luxueux …

 

Juste petite dérive de l’esprit … qui, toutefois, se plait à raconter, par le détail, sa vie de POSTIERE !!

 

Enfant, elle a habité une ferme à Jully-les-Buxy et est la 7è et dernière enfant d’une belle fratrie.

 

Mariée à 22 ans, elle a eu un fils.

 

Pendant la guerre, Isabelle a travaillé à la poste de Saint-Boil … puis à CHALON-sur-SAONE, place de l’Obélisque pour continuer et terminer sa carrière au CENTRAL TELEPHONIQUE P.T.T. au service des renseignements.

 

A cette époque, me confie son petit-fils, les appels étaient nombreux, les recherches longues … il fallait feuilleter les annuaires … et renseigner les abonnés demandait du temps … un long temps … qui lui valait quelques remarques acerbes … Mais qu’ISABELLE gérait d’une main de maître.

 

Je vous dis … un caractère !

 

Néanmoins très émue, ce vendredi, par tant d’attention à son égard … ISABELLE a salué tout un chacun … et a partagé avec le personnel et les invités, le verre de l’amitié.

 

BON ANNIVERSAIRE ISABELLE …

 

 

Article et photos : Christiane Chapé

le 15/02/2020

 

 

A propos de la Résidence AKESIS :

 

* c’est une Résidence dédiée à l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou autres troubles apparentés

* destinées à de courts séjours

* agrémentée d’un grand parc

* grand patio central de 300 m²

* bâtiment de plain-pied

* située sur la commune de Dracy-leFort, dans un environnement calme et verdoyant

75éme anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz …

Une cérémonie au monument des déportés, dimanche en fin de matinée

LE  DEVOIR DE TRANSMISSION DE LA MEMOIRE  a été évoqué, dimanche en fin de matinée, lors des interventions du maire, Gilles Platret mais aussi par le président de la communauté juive de Chalon, Serge Rosinoff.

 

Le premier a évoqué notamment les interventions (à deux reprises) de la résistante Ginette Kolinka, au lycée de Fontaines et sa récente venue dans notre ville.

 

Le second a mentionné les tristes événements qu'ont été le massacre de l'école Juive à Toulouse, le massacre contre la rédaction de Charlie Hebdo, contre l'hyper Cacher ou encore la séquestration d’Ilan Halimi, la défenestration de Sarah Halimi et le meurtre de Mireille Knoll …

 

DES PRESENTS ETAT-ELUS-INSTITUTIONS-ASSOCIATIONS PATRIOTIQUES :

 

Côte à côte ; aux côtés des représentants de la communauté juive de Chalon, se trouvaient les représentants des associations patriotiques de notre ville avec la présence de Claude Peran, Président du comité de liaison, du représentant de l’État, avec Jean Jacques Boyer Sous Préfet, Thomas Brugger, Directeur Départemental de l'office national des anciens combattants, le maire Gilles Platret, Raphaël Gauvain, Député, Marie Mercier Sénateur, Vincent Bergeret, maire de Chatenoy le Royal, conseiller départemental ainsi que les élus régionaux : Nathalie Leblanc, Isabelle Dechaume, Francine Chopard, les représentants de la B.P.I.A, de la gendarmerie, des polices nationale et municipale, des sapeurs pompiers, D'Ahmed Bengazzi …

 

MAIS EGALEMENT DES ABSENTS :

 

Aux côtés des élus actuels, se trouvaient des candidats des différentes listes déclarées publiquement que sont « En avant Chalon », « Ensemble Chalon «  « Chalon, chaque jour » et « Cultivons Chalon ».

Par contre ceux de « Bien Vivre à Chalon » étaient absents de cette cérémonie officielle tout comme ils n'étaient pas représentés lors de la cérémonie du 11 novembre dernier.

 

N.D.R : Alors que Nathalie Leblanc représentait le conseil régional et sa présidente Marie Guite Dufay, c 'est Vincent Bergeret, maire de Chatenoy le Royal et élu départemental qui représentait André Accary, Président du conseil départemental.

Chacune de ses deux collectivités ont déposé une gerbe.

 

 

Article : Daniel Dériot

Galerie Photos : Christiane Chapé

 

le 26/01/2020

Nécrologie : L'adieu à Henri Lombard, président du musée du souvenir du combattant et ancien maire de Saint Hélène ...

 

Ingénieur de formation, Henri Lombard était également une figure de notre ville, pleinement engagé au sein des associations du monde combattant et patriotique.

 

Il était âgé de 85 ans.

Ses obsèques, se sont déroulées vendredi matin, à l'église de Buxy, en présence d'une assistance nombreuse.

 

Le père Eric Herth, a évoqué les engagements de celui qui a été maire de Sainte Hélène (1).

 

En début de cérémonie, au nom du comité de liaison des associations patriotiques, Claude Peran a évoqué les responsabilités du défunt : « Dans sa vie professionnelle, il a eu des expériences enrichissantes et diverses » a souligné le président du comité de liaison des associations chalonnaises en rappelant que M. Lombard a été aussi expert judiciaire auprès des tribunaux.

 

M.Lombard a été un temps président de l’Union Nationale des Combattants (U.N.C ) et du club sportif de tir de la police nationale. Ces derniers temps, Henri Lombard, venait de rejoindre une association chargée de la défense et de la valorisation du patrimoine.

 

Titulaire de plusieurs distinctions militaires et civiles (médaille et croix du combattant, médaille de Jeunesse et sports notamment), Henri Lombard était une figure « discrète, réfléchie, fidèle aux valeurs patriotiques » a mentionné M. Peran.

 

Dans l'assistance nous notions la présence du sénateur Jean Paul Emorine, des élus de Saint Hélène avec l'actuel premier magistrat, Hubert Grousson, d'anciens élus du secteur : Daniel Aladame, ancien maire de Montagny les Buxy, Jean Venot, ancien maire de Moroges, Hélène Jusseau, ancienne conseillère municipale chalonnaise, Régis Poiraud, président de la section départementale de l'UNSOR (Sous officiers en retraite).

 

Une douzaine de porte drapeau ont entouré le cercueil de M. Lombard, à la sortie de la célébration religieuse.

 

 

Article et photos : Daniel Dériot

le 25/01/2020

 

 

(1) Il a été maire de cette commune en mars 1983 succédant à Henri Fauchon ; c'est Joëlle Juillet qui l'a remplacé en mars 1989 en qualité de première magistrate. Mme Juillet assistait également à la cérémonie religieuse.

Ca c'est passé un 22 JANVIER :

 

 

Nom de naissance : Henri Grouès
Alias : « Castor méditatif » chez les Scouts dans sa jeunesse, « Le père » au sein du mouvement Emmaüs et « Abbé Pierre ».
Naissance : 5 août 1912 à Lyon, France
Décès : un 22 janvier (à 94 ans) à Paris.

ET : fondateur du mouvement Emmaüs (organisation non-confessionnelle de lutte contre l'exclusion) comprenant la Fondation Abbé-Pierre pour le logement des défavorisés et de nombreuses autres associations, fondations et entreprises de l'économie sociale, en France.

ET … ce même jour...

... naissait un grand homme : Félix Kir (Alise-Sainte-Reine, 22 janvier 1876 - Dijon, 25 avril 1968), plus connu sous le nom de chanoine Kir, est un prêtre séculier, chanoine et homme politique français. Résistant, il fut après-guerre, député-maire de Dijon. Il a donné son nom à une célèbre boisson : le Kir (blanc aligoté et crème de cassis).

Moi je l'appelais le "maire curé" ! sans savoir qu'un jour j'habiterais près de Mercurey !!

L’au-revoir à Robert Fichet, une figure de la résistance, l'un des derniers déportés de notre région ...

 

« Il était la mémoire de la résistance et de la déportation. Parmi ses multiples missions, pas moins de 25 sabotages de voies ferrées notamment » a mentionné, le colonel Charton, en retraçant une partie de l'itinéraire de Rober Fichet.

 

Ce dernier, a été arrêté, emprisonné  et torturé à la prison de Montluc, avant d'être déporté dans les camps en Allemagne.

 

Valentin, l'un des petits fils de M. Fichet a, lui, évoqué « la jeunesse turbulente et heureuse » de celui qui est décédé vendredi dernier.

 

DE NOMBREUSES DISTINCTIONS SUR LE DRAPEAU TRICOLORE :

 

Une dizaine de porte-drapeau, de Bresse et du Chalonnais, ont entouré le cercueil du défunt, recouvert du drapeau tricolore sur lequel se trouvaient les distinctions reçues par M. Fichet.

 

Installé à Montjay, après une carrière à la S.N.C.F, M. Fichet était officier de la légion d'honneur, titulaire de la croix de guerre, de la croix du combattant, de la médaille de la résistance.

« Il était l'un des meilleurs d'entre nous » a souligné le Colonel Charton.

 

LA TRANSMISSION DU DEVOIR DE MÉMOIRE :

 

Des élèves du collège de Saint-Germain-du-Bois, ont donné lecture d'extraits de l'ouvrage de Robert Fichet (1). Ces extraits ont été enregistrés il y a quelques années lors d'un travail sur le devoir de mémoire auquel s'attelait le défunt depuis 1995.

 

« Nuit et Brouillard » de Jean Ferrat et « Le chant des partisans » ont ponctué cette cérémonie civile.

 

Dans l'assistance, se trouvaient Pascaline Boulay, Sous-Préfète de l'arrondissement de Louhans, Cécile Untermaier, députée, des maires : Jean Luc Naltet de Mervans, François Moreau, ancien conseiller général du canton de Saint Germain du Bois, Jacques Monnot, maire de Bouhans, Françoise Jacquard, maire de Bosjean, une délégation des services de la ville de Chalon et du grand Chalon conduite par Claude Struber, directeur général adjoint, venue soutenir Didier, fils du défunt, responsable du service gestion urbaine de proximité, maire de Montjay et président de la communauté de communes Bresse-Revermont.

 

Article : Daniel Dériot

 

le 17/01/2020

 

(1) : « Un enfant de troupe dans la résistance Louhainnaise » aux Editions l’Harmattant -Mémoires du Xxè siècle-

Nécrologie : François Lacharme, il a siégé durant 31 ans au conseil général, un instituteur dévoué à la cause publique


 

Le 8 Mars 1970, au soir du premier tour des élections cantonales, les socialistes du département enregistrent une première victoire (1) , avec l'élection dans le canton de Saint Bonnet de Joux de François Lacharme. L'instituteur, directeur des écoles, maire de Vérovres est élu, en devançant d'un peu moins de cent voix, le docteur Gilbert Nourissat, conseiller général sortant et maire du chef lieu de canton.

CONSTAMMENT ÉLU AU PREMIER TOUR- MEILLEUR SCORE EN 1982

Maire de Vérovres de 1959 à juin 1995, François Lacharme a été un élu cantonal constamment reconduit au premier tour. Alors que ses collègues socialistes connaissent des difficultés en mars 1982 avec les pertes de Chalon, Buxy notamment, François Lacharme s'impose avec le meilleur score de sa vie élective dans l'un des plus petits cantons de Saône et Loire , atteignant les 65 % de votants lors d'une triangulaire., à laquelle participait pour les communistes, l'ancien secrétaire de l'union départementale C.G.T, Roger Becquet.

UNE SUCCESSION ANIMÉE EN MARS 2001

Âgé de 81 ans, en mars 2001, François Lacharme ne brigue pas un nouveau mandat de conseiller général. Au soir du premier tour, le 11 Mars, le candidat de gauche, Jean Marc Frizot (2), alors maire de Saint André le Désert, est en tête' mais les deux candidats investis par la majorité départementale ( droite), totalisent plus de 55 % des suffrages.

 Quelques heures après la proclamation des résultats, André Desbois, alors maire de Vérovres, décède, il devait affronter M. Frizot dans la perspective du second tour. Lors de ce dernier, une semaine plus tard, c'est Jacques Vincent (U.D.F) , maire de Beaubery entre 1992 et 1995, qui est élu, avec seulement 5 voix d'avance sur M. Frizot.

François Lacharme, était un personnage attachant, apprécié d'un grand nombre, il a aussi présidé la fédération départementale des restaurants scolaires, il était né  le 10 Mars 1920.

(1) Lors du second tour, le 15 Mars 1970, Bernard .Desbrière est élu à Buxy , le docteur Jean Vial à Louhans et André Camus à Pierre de Bresse. Les socialistes perdent toutefois le canton de Gueugnon, détenu par Marc Humbert, alors président du conseil général qui ne se représentait pas. Philippe Malaud lui succède pour une présidence de neuf années, grâce à des voix d'élus radicaux. 

(2) Actuel premier adjoint de Blanzy, président du centre départemental de gestion de la fonction territoriale.

Article : Daniel Dériot

Début décembre, disparaissait une figure du monde sportif chalonnais en la personne de Michel Dyon, président de l'O.M.S de 1979 à 1981,( il succéda à René Bêche et Maurice Caillot le remplaça ) candidat aux municipales en mars 1971 et mars 2008, grand marcheur et organisateur de nombreuses randonnées, ...

Ex technicien à la D.D.E il avait 79 ans. Ses obsèques se sont déroulées à Crissey.

 

Pensées à sa famille. 

Daniel Dériot

5 ANS DÉJÀ...N'OUBLIONS JAMAIS

16/01/2020

photo : A.F.P.

23/01/2020