Balades-Visites

PALAIS IDÉAL DU FACTEUR CHEVAL : un certain 19 mars 2016 … 

Promenons-nous ensemble par écrans interposés … à défaut de prendre le bus pour nous rendre dans la Drôme …

FERDINAND CHEVAL dit LE FACTEUR CHEVAL (1836 / 1924) est né à Charmes, un petit village proche d’Hauterives. Il appartenait à une famille paysanne assez pauvre et se mis très tôt à travailler avec son père. Sa fréquentation de l’école fut donc très limitée. Devenu apprenti boulanger, il s’exila quelques années loin de sa famille pour trouver du travail, avant de revenir dans son village, où il deviendra facteur rural.

Son époque, le XIXe siècle ? est une époque de grande misère, où la famine et la maladie font des ravages. C’est aussi l’époque des grandes révolutions dans de nombreux domaines :  fin de la monarchie et prémices de la république, progrès des sciences, de la médecine, découvertes de Freud sur l’inconscient et les rêves, révolution industrielle, arrivée du chemin de fer, colonisations par la France des terres d’Afrique et d’Asie, naissance de l’école publique et laïque, présentation des premières expositions universelles …

Une époque foisonnante racontée et illustrée dans les gazettes très lues à l’époque comme le Magasin Pittoresque ou La revue illustrée (des gazettes distribuées par tout facteur rural), à laquelle s’ajoute la naissance de la photographie et l’apparition des premières cartes postales. Ces supports d’information vont ouvrir le monde rural vers la ville, les autres régions et même la planète. Ils vont nourrir de façon extraordinaire l’imaginaire du Facteur Cheval.

 

1867 : à 31 ans, Joseph Ferdinand Cheval prête serment pour remplir les fonctions de facteur aux Postes. Il est muté au bureau de Romans, puis à Bourg de Péage.

Son épouse Rosalie décède. Alors âgé de 37 ans, Joseph Ferdinand Cheval confie son fils Cyril à ses parrain et marraine. 3 ans après cet événement, il est muté à Saint Rambert d’Albon.

Il reçoit sa mutation définitive  de facteur rural au bureau de Hauterives pour la tournée de Tersanne. Chaque jour il parcourt  une TRENTAINE de kilomètres.

Quelques mois plus tard, il rencontre Claire-Philomène-Richaud, qu’il épouse en second mariage. Elle est un peu plus âgée que lui.

Joseph Ferdinand Cheval, alors âgé de 43 ans, bute sur « sa pierre d’achoppement » du côté de Tersanne, lors de sa tournée. C’est elle qui déclenchera la construction de son PALAIS IDEAL durant 33 ans sans relâche. C’est cette même année que naît sa fille, Alice-Marie-Philomène.

Alice décède à l’âge de 15 ans. Un drame pour Joseph Ferdinand Cheval qui inscrira sur le tombeau de famille « Alice amèrement regrettée ».

1896 : Joseph Ferdinand Cheval est mis à la retraite à l’âge de 60 ans. Aidé d’un maçon, il construit « la villa Alicius » où il s’installe avec son épouse.

 

Unique au monde, le Palais Idéal du FACTEUR CHEVAL, a inspiré les artistes durant plus d’un siècle.

Indépendant de tout courant artistique, construit sans aucune règle d’architecture, le Palais idéal a fait l’admiration des surréalistes et, est aujourd'hui, reconnu comme une œuvre d'art majeure.

Il a été classé en 1969 Monument Historique par André Malraux, alors Ministre de la Culture, au titre de l’art naïf.
En 2019, le Palais idéal a accueilli 305 000 visiteurs.

 

Rédactionnel : avec l’aide des inscriptions sur le site et de prospectus récupérés et conservés précieusement..

Photos : Christiane Chapé prises sur le site le 19/03/2016 lors d’une visite de groupe organisée par les Amis du MUSEE DENON.

Le 19/03/2021

12440589_10207205258868697_7204996298636
12513636_10207205265588865_9255480630430
12068725_10207205268588940_7386893138931
886624_10207205267188905_340866166239269
12841377_10207205258588690_6080032350204
886624_10207205268348934_614691802762258

MON P'TIT COIN DE BOURGOGNE A MOI ... BALADE POUR UN DIMANCHE : la cité ouvrière de la Combe des Mineurs au CREUSOT …

Balade pour un dimanche mi-figue, mi-raisin …

Balade pour un dimanche mi-covid, mi confinement …

La cité de la Combe des Mineurs est une cité ouvrière construite au  Creusot à partir de 1826, à l'initiative des maîtres des forges anglais Manby et Wilson, pour y loger la colonie anglaise recrutée.

La cité faite de maisons en briques, style "british", est inscrite au titre des monuments historiques depuis novembre 1980.

 

Alors qu'au Creusot et dans les environs, des logements en immeuble appelés « casernes » sont privilégiés pour loger les ouvriers et mineurs des industries locales, une cité composée de maisons est construite en 1826 à l'initiative des nouveaux maîtres des forges du Creusot, les Anglais Aaron Manby et Daniel Wilson, arrivés en janvier de cette année-là.

 

Elle correspond à l'arrivée au Creusot d'ouvriers anglais sidérurgistes spécialisés (puddleurs, chauffeurs, lamineurs) dont le contrat prévoyait qu'ils soient logés en famille.

En 1830, les habitants de la cité sont aussi bien des mineurs que des métallos. Le terme « Combe des mineurs » est un toponyme qui n'existe pas encore, car jusque dans les années 1880, le site est appelé « Combe » ou « Combe des Nouillots ».

 

En 1850, on compte 41 logements pour 230 habitants. Cinq personnes en moyenne occupent un logement de 23 m2. À partir de 1880, l'intérieur de certains bâtiments est modifié afin de permettre l'agrandissement de logements et des annexes sont transformées. Vers 1913, quelques logements sont détruits à l'extrémité de la cité pour permettre la modification du tracé de la rue.

Un lavoir est construit en 1919, détruit pendant les bombardements en 1943 et reconstruit en 1952. Au début des années 1970, l'ensemble est menacé de destruction. Il est racheté par l'écomusée du Creusot-Montceau en 1978. Il est réhabilité, inscrit à l'inventaire des Monuments historiques en 1980 puis cédé à la gestion de l'Office Public d'Aménagement et de Construction de Saône-et-Loire.

Article extrait des infos collectées sur le site et avec l’aide de mon ami Wiki …

Reportage photos : Christiane Chapé - Le 14/03/2021

la combe des mineurs le creusot (13).jpg
la combe des mineurs le creusot (4).jpg
la combe des mineurs le creusot (2).jpg
la combe des mineurs le creusot (11).jpg
la combe des mineurs le creusot (6).jpg

MON PETIT COIN DE BOURGOGNE … à moi …

AUJOURD’HUI : LE PRIEURE DU PULEY ...

ALLEZ … SUIVEZ-MOI

Le prieuré du Puley date du 12e siècle et son histoire est connue notamment grâce à la publication d'une notice historique sur les prieurés de Lancharre et du Puley téléchargeable sur le site de Gallica1 - Société d'histoire et d'archéologie (Chalon-sur-Saône).

Se mélangeant à l'histoire du prieuré et du village, la présence des Ecorcheurs au Puley semble être attestée puisque ceux-ci s’emparèrent le 10 mars 1438 de Genouilly. Ces compagnies mettaient à sac les régions qu'elles traversaient.

Le Puley est aussi le lieu de la légende de Dame Huguette que Louis Chaumont, prêtre à Rimont, mit sur papier et fit éditer au début du 20e siècle sous le pseudonyme de Uloïs Tumachon. Cette légende raconte l'histoire d'un mariage voué à l'échec entre Huguette, fille de Hugues de Mondornon, régisseur des biens du prieuré du Puley, et de Pétrarque du Blé, fils du baron d'Uxelles.


Le village est le lieu de naissance du sculpteur Maxime Descombin (1909 - 2003) connu pour le concept de sculpture sérielle. La présence d'une carrière n'y est certainement pas pour rien.

A ce titre il faut remarquer les maisons qui bordent la rue principale et qui sont toutes l’œuvre des carriers et sculpteurs de pierre de ladite carrière.


 

Transmis par Christiane Chapé pour lactuachalon.com

Photo : Christiane Chapé

Le 05/09/2020

905638_10205955908395716_607094170446388
la combe des mineurs le creusot (10).jpg
la combe des mineurs le creusot (12).jpg
980758_10207205257228656_419970253375863
12513935_10207205264548839_6425828572283
12671902_10207205267548914_5403390023426
12525651_10207205272789045_3291179157919
12473688_10207205310149979_3965162683763

CHALON SUR SAONE : JARDIN GEO-BOTANIQUE …


Crée en 1953, ce jardin se fit grâce à l'esprit passionné et tenace de ses auteurs : Dr Gilbert Durand, Président de la Société d'histoire naturelle et de mycologie de Saône et Loire et ses membres, ainsi que le service des espaces verts de la ville depuis 1959.


Sur cette zone de remblai, le 22 mars 1951, un cèdre du liban fut planté en présence du maire de l'époque : M. Georges Nouelle.

Puis, l'idée de "la plante dans son milieu" de l'éminent botaniste Emile Chateau, permet l'élaboration à partir de 1957, d'une petite géographie vivante du règne végétal, étroitement liée au règne minéral.

Celui-ci dirigea l'ensemble des partenaires à la notion de Géo-botanique.

Le jardin fut entièrement réalisé par les services techniques de la ville.

Les rochers et les terres ont été apportées des lieux mêmes des régions représentées. L'exposition "Rocflor" organisée en 1986 a marqué un tournant pour la remise en valeur du jardin.

Ce jardin présente divers milieux : le bassin orné de ses cascades, le marais bressan et plusieurs massifs inspirés de leur milieu naturel comme la côte chalonnaise et son vignoble, le Morvan, la Provence, la pinède, les rocailles avec leurs plantes typiques (massif de cactées).

Le tout dans un cadre paysagé d'1,3ha. 3 800 plantes et arbustes.


Galerie photos : Christiane Chapé pour lactuachalon.com

Le 30/09/2020

Infos pratiques :

* ouvert toute l'année : du 1er avril au 31 septembre de 8h à 22h et du 1er octobre au 31 mars de 8h à 17h

* gratuit

IMG_4370.JPG
IMG_4371.JPG
IMG_4372.JPG
IMG_4373.JPG
IMG_4375.JPG
IMG_4376.JPG
IMG_4390.JPG

LOUHANS : visite de l’HOTEL DIEU …

ALLEZ … SUIVEZ-MOI ...


L'Hôtel-Dieu de Louhans est un établissement hospitalier construit entre  1882 et 1886 à Louhans en Saône-et-Loire. Jusqu'à sa fermeture, en 1977, les religieuses de l’ordre de Sainte-Marthe ont assuré les soins des malades.


Il accueille depuis mars 2013 le musée des sourds, consacré largement à Ferdinand Berthier, natif de Louhans.

L'établissement, remarquablement préservé, est principalement composé de :

* deux salles de malades à lits clos, l'une pour les hommes (à lits de bois) et l'autre pour les femmes (à lits de fer ou de fonte permettant d'éviter les punaises), séparées par une grille de fer forgé 

* d'une chapelle (non destinée aux malades mais aux sœurs) 

* d'une apothicairerie comptant une riche collection de vases de faïence hispano-mauresques des xve et xvie siècles, unique en Europe.

L'HOTEL DIEU dispose de salles « annexes » : réfectoire des sœurs, cuisine, lingerie, chambres des sœurs ...

Il fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 mai 1964.

Galerie photos : Christiane Chapé sur le site en 2019.

Le 28/09/2020

1782412_10203566316697417_67713974062453
1980204_10203566288216705_82316828818014
10457380_10203566285096627_5615301098387
10636409_10203566308097202_7886846819737
10257837_10203566293936848_9568713841118
10608781_10203566302657066_2630150458223
10668817_10203566296896922_7097639538889
10687904_10203566291216780_2863605217030
10688036_10203566319897497_7476797660898
10688461_10203566287136678_7170933841420
10694308_10203566300817020_8325701510942
10710415_10203566290176754_6547905211972

BALADES/VISITES : l’église ST JEAN DE NAROSSE à SANTENAY (1270/1490) …

 

L’église ST JEAN DE NAROSSE (XIII-Xvè siècles) est située à Santenay (18 kms de Beaune et 24 kms de Chalon-sur-Saône) ; elle est nichée dans le cirque du hameau de Saint-Jean, sous la protection des TROIS CROIX, perchées sur la roche qui domine la vallée. Elle a été classée monument historique en 1926. La nef a été construite en 1220 sur l’emplacement d’une chapelle dont on trouve trace en 920. En 1483, le chœur de style gothique et le transept sont édifiés. A partir de 1568, un voûtement en ogives surélève la nef, les charpentes et les couvertures sont refaites. Enfin, en 1603, le clocher est construit à la croisée du transept. Les styles roman et gothique se marient avec une grande harmonie. Les statues de l’église sont tout à fait exceptionnelles. Cinq sont d’art médiéval dont trois en bois polychrome, une en pierre polychrome et une en bois naturel. Une statue de la Vierge au dragon de 1660 est en albâtre et une statue de l’archange St. Michel du XVIè siècle, en marbre blanc, est de style renaissance italienne. Le cimetière jouxte l’église. Les AMIS DU VIEUX SANTENAY accueillent les visiteurs les samedis et dimanches en juillet, août et septembre. L’association des AMIS DU VIEUX SANTENAY a été créée en 1973.

Objet de l'association : CONTRIBUER A LA MISE EN VALEUR DES ANCIENS MONUMENTS DU PAYS, CONSERVATION ET PROTECTION DES VESTIGES, RESTAURATION DE L'EGLISE ST JEAN DE NAROSSE ET SES  OEUVRES D'ART.

Renseignements : Mairie de Santenay.

Article : Christiane Chapé, établi avec un membre de l’association

Galerie photos : Christiane Chapé

Le 14/09/2020

IMG_3995.JPG
IMG_3992.JPG
IMG_4005.JPG
IMG_4006.JPG
IMG_4028.JPG
IMG_4002.JPG
IMG_4004.JPG

CHALON : 5 SEPTEMBRE … ÉVÉNEMENTS …

Expositions et visites guidées proposées
pour commémorer la Libération de Chalon ...

 

Le mardi 5 septembre 1944, la Ville de Chalon était libérée. Pour commémorer cette date cruciale de notre histoire, des expositions ainsi que des visites guidées et scénarisées sont proposées au public.

 

Pour mesurer la liesse qui s’empara de la France et de Chalon en septembre 1944, il est nécessaire de comprendre comment notre pays a vécu les années qui ont précédé la libération. Depuis quelques jours, sur le quai des Messageries, l’exposition «Chalon pendant l’Occupation» revient en images sur les moments marquants de cette période sombre.

 

Dès le 4 septembre, les clichés seront remplacés par une nouvelle exposition, « Chalon libérée », qui fera cette fois état des scènes de joie et de partage que vécurent les Chalonnais il y a 76 ans.

 

Par ailleurs, plusieurs panneaux d’exposition seront présentés « in situ » aux endroits qui ont tenu un rôle marquant pendant le conflit (pont des Chavannes, hôtel de ville, gare, place de Beaune, etc.).

 

Programme des expositions :

 

Les Chalonnais sous l'occupation : jusqu’au 4 septembre - quai Gambetta

Chalon occupée-Chalon Libérée 1939-1945 : du 4 au 11 septembre - 1er étage de la Mairie

Les Chalonnais libérés : du 4 au 21 septembre - quai Gambetta

Exposition « in situ » du 4 au 21 septembre – un peu partout dans la ville

 

ANIMATIONS :

 

L’association « Les Rondes de Nuit » présentera des saynètes évoquant Chalon à l’heure de la Libération : utilisation des tickets de rationnement témoignages de FFI, de résistants et discours prononcé par le sous-préfet le 1er janvier 1945.

 

Samedi 5 septembre (11h, 18h) et dimanche 6 septembre (16h, 17h, 18h), gratuit, sur réservation uniquement (03 85 90 50 90), rendez-vous devant la Mairie.

Visite guidée « La Seconde Guerre Mondiale et la Libération de Chalon-sur-Saône ».

 

Mardi 5 septembre 1944, Chalon-sur-Saône est libérée… Mais avant ? Quelle était la vie dans la ville lorsqu’elle était occupée ? Comment vivait-on la proximité avec la zone libre située sur la rive gauche ? Cette visite sera l’occasion d’évoquer 4 ans d’Occupation, la Libération puis l’Armistice. Elle sera l’occasion de redécouvrir les lieux de mémoire en lien avec cette période difficile de l’Histoire.

 

Dimanche 6 septembre à 17h devant l’Espace patrimoine (24 quai des Messageries), tarif : 3,60 €, sur réservation uniquement (03 85 93 15 98).

Toutes les activités proposées sont soumises au respect des protocoles sanitaires en vigueur. Le programme peut être modifié en fonction de l’actualité.

Renseignements au 03 85 90 50 90, du lundi au vendredi (9h/12h et 14h/17h).

 

Article transmis par Christiane Chapé pour le journal : lactuachalon.com

le 05/09/2020

fb1115c37235ab257464f5f1a30d9895.jpg

 

BALADE SUR LA SAONE AVEC CHRISTOPHE … pilote

 

Une balade d’une heure et demie sur la Saône … sur un bateau d’une contenance de 10 personnes maxi …

Départ sur les marches du Port Villiers ...

C’est ce que j’ai vécu avec ma fillotte ce mardi …

Avec en prime l’histoire de notre rivière et les anecdotes qui « vont bien avec » …

Allez, suivez-moi … pour déguster notre ville vue de l’intérieur …


 

Infos pratiques :

* Allo 0613984532 de mai à septembre 2020 et 7/7j . Départs possibles de Office du Tourisme de Chalon à 11h 14h 16h 18h ! Tarif : 25€/personne pour 1h30 et 10€ de 3 à 12 ans - voir autres tarifs et réservation par tel Privatisation possible.

Photos : Christiane Chapé

IMG_3242.JPG
IMG_3244.JPG
IMG_3252.JPG
IMG_3253.JPG
IMG_3258.JPG
IMG_3259.JPG
IMG_3261 (1).JPG
IMG_3264.JPG
IMG_3267.JPG
IMG_3273.JPG
IMG_3274.JPG
IMG_3281 (2).JPG
IMG_3285 (2).JPG

BALADES DE L’ETE … AUJOURD’HUI : TOURNUS …

ALLEZ … SUIVEZ-MOI ...

La commune, traversée par un important axe autoroutier qui relie Lyon à Paris et à l'est de la France, compte un grand nombre de monuments historiques, dont l'abbaye Saint-Philibert de Tournus, ancien monastère bénédictin et l'Hôtel-Dieu, un ancien hôpital, construit au 17ème siècle, qui héberge le musée Greuze, consacré au peintre et dessinateur français, Jean-Baptiste Greuze, natif de Tournus …


Jean-Baptiste Greuze, né à Tournus le 21 août 1725 et mort à Paris le 21 mars 1805, est un peintre et dessinateur français,célère pour « l’accordée de village ».

Les ruelles fleuries de TOURNUS, étroites et ombragées, invitent à la discussion sur le perron des maisons ...

Chaque samedi matin, retrouvez les commerçants non sédentaires dans les rues de Tournus.

Un grand marché typique où vous pourrez faire vos achats alimentaires et autres, fruits et légumes, fromages, charcuteries, volailles, mais aussi vêtements, tissus, chaussures … et autres bijoux …

La ville de TOURNUS est jumelée à Germersheim, dans le Land de Rhénanie-Palatinat en Allemagne (depuis 1963).

Article (un peu aidé par mon ami Wikipédia pour la justesse des propos) … et aussi par mon ami Nicolas qui m'en parle avec amour et …  surtout une belle commune que je visite régulièrement et que j’aime ...

Galerie photos : Christiane Chapé

Le 02/07/2020

 

 

976508_10200568959125351_2092654934_o.jp
1009594_10200568965485510_1668027900_o.j

OFFICE DU TOURISME : JOURNEE DES PARTENAIRES ce lundi …


 

L’Office du Tourisme de Chalon-sur-Saône compte un peu plus de 250 partenaires : hébergeurs, restaurateurs, loisirs, domaines viticoles, chambres d’hôtes, campings, commerces, responsables de sites culturels … les partenaires de l’OFFICE DU TOURISME étant les AMBASSADEURS auprès des TOURISTES.


 

Ce lundi, toute la journée, et ce depuis HUIT années, une journée spéciale leur est consacrée, permettant un temps de rencontres et d’échanges avec l’équipe de l’Office du Tourisme, où ils se fournissent en guides, plans, nouvelles éditions diffusées à l’attention des touristes.


 

Cette journée a été, aussi, l’occasion de diverses visites afin de faire découvrir -ou redécouvrir- aux partenaires, les richesses de la ville et de la région, dont la cathédrale St. Vincent et son cloître récemment restauré, l’Atelier Bijou Créatif, le Musée de l’Ecole à St. Rémy et le domaine Goubard à St. Désert.


Article et reportage photos : Christiane Chapé

le 17/02/2020

Infos pratiques :

* Office du Tourisme de Chalon-sur-Saône : 2/4 place du Port Villiers

* 03 85 48 37 97