Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

IMG_6874.JPG

l@ctu-@-ch@lon

IMG_8931.JPG

Un média proche du terrain et essentiellement vivant

IMG_7937.JPG

un p'tit clic et hop : lactuachalon.com

Accueil /A la une 

CHALON : REMERCIEMENTS A TOUS LES INTERVENANTS DU FESTIVAL CHALON DANS LA RUE …

 

LA MAGIE A OPERE !!!

 

C’est dans la cour pavée du CARMEL, que le Maire, Gilles PLATRET et ses conseillers municipaux, a tenu, comme chaque année, à remercier tous les intervenants, permettant que le festival CHALON DANS LA RUE ait lieu et se déroule sereinement.

 

Sauf que cette année, n’est pas une année comme les autres (COVID, Cyber-Attaque, Pass Sanitaire, Inondations, Tempête …) et que le FESTIVAL a dû se réinventer et déployer l’énergie et la complicité de toutes et tous pour que l’évènement ait lieu.

 

CHALON DANS LA RUE, UN FESTIVAL CONNU INTERNATIONNALEMENT … NE POUVAIT PAS MANQUER SON RENDEZ-VOUS …

 

Il est à noter, toutefois, que seulement un tiers des festivaliers étaient « recensés ».

Une affluence moindre mais une édition réussie et collective.

Et ...un festival qui a eu lieu, au contraire d’Aurillac qui a annulé, hélas … et que Chalon et d’autres villes soutiennent et déplorent. 

 

LA CULURE DOIT CONTRIBUER A VIVRE ...

DES REMERCIEMENTS APPUYES, RESSENTIS et RESPECTUEUX face à l’investissement de tous les services de la ville, les organisateurs, les services d’urgence, la police municipale et nationale, la Croix Rouge, les bénévoles … réactifs et ayant paré au plus urgent aux aléas … notamment ceux de la nature déchaînée … « la plus belle image qui soit du service public … a déclaré le maire ».

 

Rappel : un ouragan force 130km/h, s’est déclaré dans la nuit du jeudi 22 au vendredi 23 juillet et a « soufflé » la ville : camping des festivaliers, arbres dans les parcs, installations des artistes détruites, dégâts matériels importants, installation des campeurs dans des gymnases sécurisés … heureusement, aucune vie humaine touchée …

 

« « Jusqu’au mois de mai, la ville n’était pas en capacité de prendre le pari d’organiser le festival, qui se solde, à ce jour, par un succès, car il fallait en un laps de temps court, gérer : les jauges, les lieux, réinventer les espaces, sécuriser … etc … mais nous le devions aux ARTISTES et au PUBLIC ... IL A FALLU DES BARRIERES POUR S’EVADER ... a déclaré le Maire » ».

 

Etaient réunis au Cloître : TOUS les services de la ville, les organisateurs du festival, Bruno et Pierre, et leurs équipes, Monsieur le Sous-Préfet, Olivier TAINTURIER, Monsieur Le GOFF, Hervé DUMAINE, Premier adjoint au maire en charge de la sécurité, des finances et de l’administration générale, Bénédicte MOSNIER, Adjointe en charge de la culture, Françoise CHAINARD, Adjointe en charge de l’espace public, Benoît MORGANTE, Conseiller chargé de mission Suivi de la rénovation de la salle Marcel Sembat et du Clos Bourguignon, Isabel PAULO, Conseillère déléguée Actions en direction des jeunes, Monique BREDOIRE, Conseillère chargée de mission Développement des actions pour le bien-être animal en milieu urbain, Dominique ROUGERON, Conseillère déléguée Personnes âgées Accompagnement du handicap, Annie LOMBARD, Conseillère chargée de mission Création d’un festival des cuisines du monde, représentant le Président du Grand Chalon, Sébastien MARTIN, Françoise CHAINARD, Adjointe en charge de l’espace public, Bruno COTTIER, responsable du service des ESPACES VERTS … et Michel WIARD, photographe pro … présent jour et nuit … couvrant le festival CDLR et les petits riens qui font la grande vie de notre cité.

 

Article et reportage photos sur le site : Christiane Chapé - Le 26/07/2021

IMG_9579.JPG
IMG_9587.JPG
IMG_9586 (1).JPG

CHALON : INAUGURATION DU ROSIER « CHALON EN BOURGOGNE »


 

Ce mardi, dans le cadre magique de la Roseraie, sous un soleil dardant de tous ses rayons (après la pluie le beau temps), le ROSIER « CHALON EN BOURGOGNE » a été inauguré … événement organisé dans le cadre du passage du JURY du CONSEIL NATIONAL des VILLES et VILLAGES FLEURIS.


POUR LA « PETITE » ET LA « GRANDE » HISTOIRE :

« «Concours des villes et villages fleuris : le label « Villes et Villages Fleuris », autrefois nommé concours, a été créé en 1959 en France pour promouvoir le fleurissement, le cadre de vie et les espaces verts. Originellement piloté par les services de l’État, sa coordination nationale en est assurée depuis 1972 par le Comité national pour le fleurissement de la France, rebaptisé Conseil national des villes et villages fleuris (CNVVF) en 2001. Il est ouvert à toutes les communes de France.

Lorsqu'une commune s'engage dans la démarche, elle peut recevoir un niveau allant de 1 à 4 fleurs. Les niveaux de 1 à 3 fleurs sont désignés par le conseil régional qui peut sélectionner les communes susceptibles d'obtenir un niveau supérieur comme la quatrième fleur qui est attribuée par le conseil national.

À la suite de la séance plénière 2020, 4 463 communes ont obtenu un niveau, dont 272 ont obtenu le niveau 4 fleurs. Le trophée « Fleur d'Or » a été attribué à une quarantaine de communes depuis son instauration en 2008. Ce dernier est accordé chaque année à un nombre limité de villes et villages classés 4 fleurs » ».

La ville de CHALON SUR SAONE à reçu la 4ème FLEUR, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à PARIS en 2019, dans la pavillon d’Armenonville, à la lisière du Bois de Boulogne, sous la présidence du secrétaire d'État au Tourisme.

Il est à noter que la ville de CHALON SUR SAONE a offert à tous les membres du jury, ce jour-là, des pots de PENSEES représentant la ville et notamment les jardiniers du quartier de St. Jean des Vignes.

Le ROSIER « CHALON EN BOURGOGNE », est un rosier remontant qui a fait l’objet d’une hybridation débutée en 2014.

L’inauguration s’est tenue ce mardi, en présence du JURY : MM. BLONDELLE, LOOTS, BRAUX et CAMARA, le Maire, Gilles PLATRET, les jardiniers du service des espaces de la ville accompagnés de Bruno COTTIER et Aurélien DEFOSSE, Evelyne LEFEBVRE, Adjointe en charge des espaces verts et du développement durable, Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales, Bénédicte MOSNIER, Adjointe en charge de la culture, Françoise CHAINARD, Adjointe en charge de l’espace public, Philippe BOURDIAU de la Maison des Seniors, la troupe de théâtre LES RONDES DE NUIT qui a présenté une saynète sur la fabrication d’un parfum à base de roses, la société d'Horticulture, la Chapka du Dahu  …

Un des PRESIDENTS du jury a remercié chaleureusement la ville de CHALON et le maire pour l’accueil et la visite guidée, qui a porté notamment sur le fleurissement et l’engagement de la ville, prenant en compte la place accordée au végétal dans l’aménagement des espaces publics, la protection de l’environnement, la préservation des ressources naturelles et de la biodiversité, la valorisation du patrimoine botanique, la reconquête du cœur de ville, l’attractivité touristique et l’implication du citoyen au cœur des projets … de son cadre de vie … et a précisé que CHALON SUR SAONE fait partie de l’excellence avec ses QUATRE FLEURS.

RENDEZ-VOUS vous est donné,

amis et amies lecteurs et lectrices, en SEPTEMBRE.

Article et reportages photos : Christiane Chapé - Le 20/07/2021

IMG_9408.JPG
IMG_9409.JPG
IMG_9410.JPG
IMG_9411.JPG
IMG_9421.JPG
IMG_9422.JPG
IMG_9423.JPG
IMG_9425.JPG
IMG_9429.JPG
IMG_9442.JPG
IMG_9432.JPG

CHALON : dévoilement de l’un des quatre panneaux d’entrée de ville …


 

Ce samedi matin, à l'occasion des cinq ans de la fusion des Jeunes Chambres Economiques de Bourgogne et de Franche-Comté, l’un des quatre panneaux d’entrée de ville a été dévoilé, avenue du Pont de Bourgogne (à côté de Mac Do), réalisés et mis en place par la ville de CHALON


Pour rappel :

En Bourgogne Franche-Comté ce sont 100 membres répartis en 10 Jeunes Chambres Economiques locales sur l'ensemble du territoire (8 en Bourgogne et 2  en Franche-Comté).

Leur mission est de permettre aux jeunes de 18 à 40 ans de prendre des responsabilités en agissant positivement sur leurs territoires respectifs. L’objectif : être le premier réseau de jeunes citoyens actifs au monde.

La JEUNE CHAMBRE INTERNATIONALE (JCI) est un mouvement international créé en 1915. La JEUNE CHAMBRE ECONOMIQUE FRANCAISE (JCEF) y est affiliée depuis sa création en 1952, au lendemain de la seconde guerre mondiale grâce à Yvon CHOTARD, Editeur et syndicaliste patronal, engagé.

Il a fondé la jeune Chambre Economique de Paris qui deviendra, deux ans plus tard, la JEUNE CHAMBRE ECONOMIQUE FRANCAISE.

Il y avait à l’époque deux fédérations : l’une en BOURGOGNE et l’autre en FRANCHE-COMTE. Depuis 2016, les deux fédérations ont fusionné, d’où l’événement de vendredi soir et samedi pour fêter les cinq ans de cette fusion.

Aujourd’hui, en BOURGOGNE/FRANCE-COMTE, ce sont 100 membres répartis en 10 JCE locales sur l’ensemble du territoire (8 en Bourgogne et 2 en Franche-Comté).

Leur mission est de permettre aux jeunes de 18 à 40 ans, de prendre des responsabilités en agissant positivement sur leurs territoires respectifs. L’objectif : ETRE LE PREMIER RESEAU DE JEUNES CITOYENS AU MONDE.

« « La ville de CHALON est toujours présente pour accompagner les actions de la JEUNE CHAMBRE ECONOMIQUE, pour marquer les engagements, pour les jeunes et le territoire » … déclare Bruno LEGOURG, à savoir :

* 2021 : fabrication et installation des 4 panneaux : 400 €

* 2020 : 5 000 € dans le cadre du Coup de Pouce pour l’organisation du Congrès Régional de la fédération des JCE de Bourgogne/Franche-Comté (le congrès a eu leu en dématérialisé)

* 2020 : 500 € en fonctionnement » ».


La cérémonie s’est déroulée en fin de matinée ce samedi matin en présence de : Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales représentant le Maire de Chalon, retenu par ailleurs, Paul THEBAUT, Conseiller chargé de mission, Suivi des délégations de service public et commission de sécurité, Françoise VAILLANT, Conseillère Départementale, Dominique ROUGERON, Conseillère déléguée Personnes âgées Accompagnement du handicap, Adrien BAILLY, Président de la Fédération, Maxime LASSERRE, Président local de la Jeune Chambre Economique de CHALON, les jeunes des Chambres de MACON, AUXERRE, CHALON et DIJON, Ludovic BERTHAUD, Ancien Président et actuel Vice-Président, le service des Espaces Verts représenté par Bruno COTTIER.

Article et photos sur le site : Christiane Chapé

Le 17/07/2021

 

IMG_9318.JPG

CHALON : CENTRE DE VACCINATION


 

Ce mercredi matin 14 juillet, de 8h à 12h, ce sont 25 sapeurs pompiers, dont sept infirmiers et un médecin pompier du SDIS 71 (Centre d’Incendie et de Secours de Chalon-sur-Saône), qui assurent la permanence et les vaccinations, au centre situé salle Marcel Sembat.

400 rendez-vous sont prévus ce mercredi matin.

Les sapeurs-pompiers volontaires sont affectés aux casernes de CHALON, ST. MARTIN EN BRESSE, OURROUX, CRISSEY, ETANG SUR ARROUX, MONTCEAU LES MINES, VERDUN SUR LE DOUBS, CUISSERY, CHAGNY ainsi que de la Direction Départementale.

‘’’ Un pompier est une personne qui a pour vocation principale de combattre le feu, mais qui est aussi apte à offrir une gamme de secours de diverses natures (inondations, accidents, sauvetages, secours et assistance à personnes, etc ...). Sa mission principale est de protéger les personnes, les biens et l'environnement.

Sapeur-pompier est un métier de la sécurité civile. Les services ou corps auxquels ils appartiennent ont des noms variables selon les pays : zones de secours (ZS) en BelgiqueService départemental d'incendie et de secours (SDIS) en FranceCorps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) au LuxembourgService d'incendie et de secours (SIS) en Suisse, etc ... mais le nom le plus courant et relativement universel reste « pompier ».’’’

Les sapeurs-pompiers volontaires réalisent  leurs missions pendant leur temps de loisirs, en marge de leur profession, de leurs études, de leur vie familiale.

Les sapeurs-pompiers professionnels sont des agents de la fonction publique territoriale. Ils sont recrutés dans un SDIS suite à la réussite d’un concours de la filière sapeur-pompier professionnel'''. (source web)

                            Leur devise : « SAUVER ou PERIR »

 

Article et photos sur le site : Christiane Chapé

Le 14/07/2021

IMG_9287.JPG
IMG_9289.JPG
IMG_9288.JPG
IMG_9290.JPG

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

IMG_9321.JPG
IMG_9321.JPG
IMG_9323.JPG
IMG_9325.JPG
IMG_9326.JPG
IMG_9327.JPG
IMG_9326.JPG
IMG_9321.JPG
IMG_9295.JPG
IMG_9298.JPG

CHALON : COMMUNIQUE DE PRESSE : FESTIVITES DU 14 JUILLET

NOUVELLES DISPOSITIONS

La météo annoncée pour la soirée du 14 juillet ne nous permet pas d’organiser le feu d’artifice dans les conditions nécessaires de sécurité.

 

Il devrait donc être reporté au samedi 28 août, en clôture du concert gratuit du groupe L.E.J.

 

Demain soir, sauf fortes précipitations, le bal populaire de la fête nationale demeure maintenu sur la place de l’Hôtel-de-Ville. Il se déroulera entre 20h30 et 23h30.

La cérémonie patriotique organisée sur la place de l’Obélisque à 19h puis le défilé des troupes à pied et motorisées, au départ de la rue général Leclerc à 20h, sont également maintenus.

 

Transmis par la ville le 13/07/2021

www.chalon.fr

Accordeon-©-christine-krahl-Fotolia (1).jpg
564683-feu-d-artifice-du-14-juillet-2020-a-levallois-perret-92.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE du 12 juillet 2021 :

Cérémonies de mariages : la Ville durcit le ton!

 

Après avoir déploré de nouveaux débordements lors de la célébration de mariages, Gilles Platret, Maire de Chalon-sur-Saône, a décidé de durcir substantiellement la charte des mariages.

 

Une première charte des mariages, édictée en novembre 2018, a permis de régler un certain nombre de problèmes survenant au sein même de l’Hôtel de Ville (déploiement de drapeaux, chants, danses...).

 

Aujourd’hui, Chalon-sur-Saône, comme bon nombre de communes de l’Hexagone, se heurte à de nouvelles pratiques contrevenant avec la loi (cortèges de voitures trop rapides, code de la route non respecté...) ou avec les simples règles de bienséance (en particulier les retards).

 

Gilles Platret rappelle ainsi que les traditions culturelles, quelles qu'elles soient, ne doivent pas servir de prétexte au mépris de la loi de la République française.

 

Il a donc été décidé de renforcer la charte des mariages, qui doit être acceptée par les futurs époux dans le cadre des formalités qu'ils ont à remplir préalablement à l'organisation de la cérémonie :

 

- retard : un retard supérieur à 20 minutes au rendez-vous fixé en mairie aura désormais pour conséquence le report de la cérémonie après les autres mariages de la journée, ou le report à un jour ouvrable ultérieur s’il s’agit du dernier mariage de la journée.

 

- cortège : si le cortège des véhicules du mariage ne respecte pas les règles du code de la route ou occasionne des troubles à l’ordre public sur l’itinéraire pour accéder à l’Hôtel de Ville, l'officier d'état-civil, informé par la police municipale, reportera le mariage à un jour ouvrable ultérieur.

 

- les démonstrations bruyantes et intempestives, aujourd’hui interdites au sein de l’Hôtel de Ville, le seront désormais également à l’extérieur immédiat de l’Hôtel de Ville (place de l’Hôtel de Ville, rue du Port Villiers, rue Général Leclerc...), au nom du respect de l'ordre public.

 

- capacité : compte-tenu de la législation en matière d’Établissement Recevant du Public, et au regard de la superficie du Salon d’Honneur, la délégation accompagnant les mariés ne pourra dépasser 60 personnes.

 

Les autres principes, déjà inscrits dans la charte de 2018, restent bien sûr s’actualité :

 

- seule la voiture des mariés peut stationner sur la place de l’Hôtel de Ville,

 

- les futur(e)s époux(ses) devront se présenter dans une tenue correcte,

 

- le visage des mariés ne doit pas être dissimulé,

 

- les chants, prières, actes à caractère religieux ainsi que toute manifestation musicale sont interdits à l’intérieur de l’Hôtel de Ville, de même que le déploiement de banderoles, drapeaux, affiches…,

 

- en cas de comportements trop bruyants de nature à troubler le bon déroulement de la célébration, l’Officier d’état civil pourra suspendre la cérémonie,

 

- les époux(ses) et leurs invités devront quitter la salle des mariages sitôt la célébration terminée pour ne pas gêner les mariages suivants.

 

Le respect de cette charte par toutes les personnes assistant à tous les mariages permettra de prévenir les troubles à l’ordre public liés aux rassemblements, réaffirmer les valeurs de la République dans la maison commune et respecter le principe de libre circulation dans l’espace public.

 

image1 (1).jpeg
65859237-bannière-panoramique-de-bandes-de-mariage-de-deux-d-or-debout-symboliques-de-l-am
65859237-bannière-panoramique-de-bandes-de-mariage-de-deux-d-or-debout-symboliques-de-l-am

CHALON : EXPOSITION sur l’ORDRE NATIONAL DU MERITE …

 

C’est à la MAISON des SENIORS de CHALON, qu’une exposition, proposée par l’Association des Membres de l’Ordre National du Mérite, est installée, sur 20 panneaux explicatifs, permettant de retracer la genèse de l’Ordre National du Mérite.

L’exposition est visible jusqu’au 31 août prochain.

Cette décoration a pour but de faire découvrir aux Chalonnais ses valeurs, les mots clés étant : HONNEUR, SOLIDARITE, MEMOIRE, CITOYENNETE, CIVISME, EFFORT et ENTRAIDE.

L’EXPOSITION A EGALEMENT POUR OBJECTIFS DE :

- Faire connaître aux seniors les symboliques (grades, histoire...)
- Echanger avec des compagnons décorés
- Partager sur les modalités d’obtention de cette distinction (nous avons sans doute dans les usagers de la Maison des Seniors, des personnes méritantes, par leur engagement, qui pourraient prétendre à cette reconnaissance).
- Une conférence, animée par la Présidente Joëlle Arnoult, pourra être proposée dans le programme d’activités de lien social de Septembre à Décembre 2021.
- Une visite au Musée de la Légion à Paris pourrait être aussi un moment fort de partage et de découverte à organiser en fonction des contraintes sanitaires (2022).

 

Le lancement de l’exposition sur l’histoire de l’Ordre National du Mérite de la section de Saône-et-Loire,  représentée par Joëlle ARNOULT, Présidente, a été l’occasion de rappeler les valeurs qui sont celles de cet Ordre créé en 1963 par le Général de Gaulle et de souligner l’engagement réel de ses membres pour les faire partager dans notre département.

Le Maire, Gilles PLATRET, a souligné le sens des valeurs en cette période où « l’esprit civique s’évapore, la violence avance dans une société qui se désagrège … et que, lorsque les valeurs sont mises à mal, les valeurs sont menacées.

Un devoir de transmission est aujourd’hui, une nécessité absolue ».

 

La réception s’est effectuée en présence de Joëlle ARNOULT, Gilles PLATRET, Maire, Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales, Bénédicte MOSNIER, Adjointe en charge de la culture, Serge ROSINNOF, Conseiller chargé de mission Mémoire et monde patriotique, Evelyne LEFEBVRE, Adjointe en charge des espaces verts et du développement durable, Dominique ROUGERON, Conseillère déléguée Personnes âgées Accompagnement du handicap, Isabel PAULO, Conseillère déléguée Actions en direction des jeunes, Monique BREDOIRE, Conseillère chargée de mission Développement des actions pour le bien-être animal en milieu urbain, Flavie IRZA, Directrice de la Maison des Seniors, Philippe BOURDIAU, responsable des animations à la Maison des Seniors, Pauline Blazy, Bernard DAVENTURE, porte-drapeau, les animateurs de la Maison des Seniors et des aînés fidèles, pratiquant de nombreuses activités toute l’année (hors période de confinement).

Il est à noter que la MAISON DES SENIORS propose son nouveau programme d’activités pour l’été, à retirer sur place.

 

Article et photos : Christiane Chapé

le 09/07/2021

IMG_9172.JPG
IMG_9173.JPG
IMG_9175.JPG
IMG_9176.JPG
IMG_9179.JPG
IMG_9184.JPG
IMG_9185.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
IMG_9199.JPG

CHALON : POINT PRESSE : réception du chantier « REMPART »

à l’ancien HOPITAL …


CONTEXTE DE L’EVENEMENT :

La Fédération REMPART a pour objet d’organiser des chantiers de bénévoles pour la sauvegarde du patrimoine dans la poursuite d’un double objectif, pédagogique d’une part, par l’apprentissage de gestes techniques pour la conservation du patrimoine et d’autre part, citoyen, par la participation a un projet collectif et la création de liens entre les générations et les cultures.

La ville de CHALON SUR SAONE, soucieuse de la préservation, l’entretien et la mise en valeur de son patrimoie et de celui qui lui est confié en dépôt par le centre hospitalier William Morey, accueille pour la quatrième année, un chantier organisé par la Fédération REMPART.

Il s’agit cette année d’organiser deux réserves, en appliquant la méthode Re-Org conçue par l’ICCROM (Centre International d’Etudes pour la conservation-restauration des biens culturels, organisme intergouvernemental situé à ROME), afin de libérer l’espace de la bibliothèque du noviciat de la communauté des sœurs et de la sacristie de la chapelle. Les conditions de conservation de ces objets s’en trouveront nettement améliorée et ils seront accessibles pour étude et exposition.

DESCRIPTIF DU PROJET :

L’ancienne bibliothèque du noviciat, située au centre de la communauté des sœurs dans le bâtiment le plus ancien (XVIè siècle) est devenue un lieu de stockage très secret au moment du déménagement du centre hospitalier sur son nouveau site.

La chapelle est encombrée d’objets dont un certain nombre mis au rebut sur la tribune, dans le cagibi à l’entrée de la nef, et dans la sacristie, où demeurent par ailleurs des objets inventoriés dans le cadre du dépôt global des objets auprès de la ville. Il s’agit de trier ces objets et de mettre en réserve, les objets inventoriés, en effectuant diverses opérations.

En présence de la Directrice de la Fédération « REMPART «  Bourgogne/Franche Comté, Corine MOLINA, les stagiaires ont présenté leur parcours, leur travail et leur projet de vie, à savoir : LAURA, MARIE , KARITA , FELICIA et JULES. 

Des jeunes, passionnés, investis, soucieux de préserver le patrimoine culturel et spirituel et de transmette l’école de leurs aînés, étudiants en histoire de l’art, en archéologie, en généalogie, en conservation/installation … issus de tous milieux et de toute origine.

Les cinq jeunes volontaires et l’animatrice sont hébergés par la ville de CHALON SUR SAONE et l’association ABIGAIL MATHIEU, au foyer des jeunes travailleurs.

LA METHODE RE-ORG : constitue à organiser des réserves de musées, mise au point par le CENTRE INTERNATIONAL D’ETUDES pour la conservation et la restauration des bibelots culturels, est une organisation intergouvernementale créée en 1956 sous l’égide de l’UNESCO.

Il y a donc 11 critères de qualité pour conserver les objets patrimoniaux en réserve

* la réserve ne contient que des objets de collection

* aucun objet ne se trouve directement au sol

* chaque objet dispose d’un emplacement et peut être localisé en 3 minutes

* chaque objet est accessible dans en déplacer plus de deux autres

* les objets sont rangés par catégorie

* chaque objet est est exempt de toute détérioration active et peut servie aux activités du musée.


LA METHODE SE DEPLOIE EN QUATRE PHASES :

* constitution de l’équipe

* diagnostic état des lieux

* proposition de réorganisation

* mise en œuvre : déplacement, rangement des objets.

Article et photos sur le site : ce vendredi matin en présence de Gilles PLATRET, Maire, Bénédicte MOSNIER, Adjointe en charge de la culture Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales, Corinne MOLINA,  Juliette BARBARIN, Françoise GUILLEMARD, Pierre CHAUMONT, Jean-Claude NEYRAT … Françoise NOVARINA, Présidente de l'association Abigaël Mathieu, excusée.

Article et photos : Christiane Chapé

Le 09/07/2021

IMG_9131.JPG
IMG_9143.JPG
IMG_9144.JPG
IMG_9149.JPG
IMG_9134.JPG
IMG_9143.JPG
IMG_9146.JPG
IMG_9148.JPG
IMG_9156.JPG
IMG_9171.JPG

CHALON : PLENIERE DU CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS

(6E MANDAT)

 

Description du dispositif proposé :

 

Le 6e CME (mandat 2020-2021) est composé de 42 enfants scolarisés en classe de CM1 ou CM2 et habitant à Chalon-sur-Saône. Des élections se sont déroulées au mois d’octobre 2020 dans les 21 écoles élémentaires publiques ou privées, qui ont désigné chacune, un représentant pour les CM1 et un représentant pour les CM2. Une campagne électorale s’est déroulée avant l'élection des enfants candidats (à ce titre, il a été demandé la signature d'une autorisation parentale).

La durée du mandat du Conseil municipal des Enfants est d'un an, sur la base du calendrier scolaire (de novembre 2020 à juin 2021). S'ils remplissent toujours les conditions de désignation et en émettent le souhait au terme de leur mandat, les membres du CME pourront se représenter.

 

Déroulement du CME :

 

Elu dans chaque école, les enfants se sont retrouvés 5 mercredis après-midi de l’année pour travailler sur un projet de leur choix.

Les quatre thématiques travaillées pour le mandat 2020-2021 ont été :

  • Atelier n°1 «Environnement/Biodiversité » création d’un «jardin des parfums » avec une colonne végétale en partenariat avec le service des Espaces Verts de la ville.

  • Atelier n°2 «Culture et intergénérationnel» : ateliers de théâtre d’improvisation.

  • Atelier n°3 «Santé» : création d’un panneau d’information en direction des adultes fumeurs pour éviter que ceux-ci ne jettent leurs mégots de cigarettes aux abords des aires de jeux pour enfants. Ce panneau a été installé au parc Georges Nouelle.

  • Atelier n°4 «Patrimoine»  création d’une vidéo sur le patrimoine chalonnais en partenariat avec le service patrimoine de la ville.

 

Par ailleurs, un temps citoyen a été proposé aux membres :

Exposition «Moi jeune citoyen» (9-13 ans) en partenariat avec le CLSPD

 

Christiane Chapé

Crédit photos : ville de Chalon

Le 07/07/2021

IMG_9053__950_x_633_.jpg
IMG_9186.JPG
IMG_9186.JPG
DSC_5461.jpg

CHALON : JUSTICE : Valérie BACOT aux assises cette semaine


 

Valérie Bacot est arrivée ce matin, aux environs de 8 H 30, au palais de justice de notre ville. 

 

Cette quadragénaire a assassiné en mars 2016, Daniel Polette, son mari mais aussi celui qui l'avait livré à la prostitution.

Habitante de la région de la Clayette, Valérie Bacot a été détenue un an, elle reconnaît les faits accomplis avec la complicité de ses trois enfants. 


UN PROCES HORS NORME ET HYPER MEDIATISE :

 

Avant d'être son mari, Daniel Polette a été le beau père de Valérie Bacot et avait déjà été poursuivi pour agressions sexuelles. Personne à ce jour, ne défend celui qui a été  assassiné. 

Ce procès intervient dans un contexte particulier lié à une hausse des violences à l'égard des femmes. Un comité de soutien a été créé.

Porte parole de cette association, Florian Maily, habitant La Clayette, accompagnait ce matin l'une des avocates de Valérie Bacot.

 

Un ouvrage intitulé "Tout le Monde Savait" a été rédigé par  Clémence de Blasi, qui était aux côtés de l'accusée ce lundi matin, en entrant au palais de justice. 

 

Article et photos : Daniel Dériot - Le 21/06/2021

IMG_0092.JPG
IMG_0107.JPG
IMG_0084.JPG
IMG_0091.JPG

CHALON : Etat Civil : constitution des listes préparatoires de jurés d’assises pour l’année 2022

 

L'établissement des listes préparatoires de jurés d’assises doit procéder d’un tirage au sort, en séance publique, à partir des listes électorales de Chalon-sur-Saône et de Farges-lès-Chalon selon l’arrêté préfectoral n° 71-2021-05-06-00001 du 6 mai 2021.

 

Le tirage au sort a eu lieu ce mardi 15 juin au salon d’honneur de l’Hôtel de ville en présence de Madame Sophie BAUDIN, représentant la mairie de Farges-les-Chalon, Monsieur Serge LHEUREUX, Secrétaire Général à la mairie de CHALON et Monsieur GIBAUD.

 

QUI PEUT ETRE JURE D’ASSISES ?

 

Un juré d’assises est un citoyen tiré au sort sur les listes électorales pour siéger à la cour d'assises. Il participe aux côtés des magistrats professionnels au procès des personnes accusées de crime. Le juré exerce pleinement la fonction de juge.

Si vous êtes retenu pour siéger lors d'une session d'assises, vous êtes obligé de le faire sauf s'il y a un motif grave qui vous en empêche. Vous devez respecter certaines obligations. Vous avez droit à des indemnités.

 

FONCTIONNEMENT de la NOMINATION des JURES :

 

L’appel à jurés se fait par voie de presse, les listes récoltées en juin, sont envoyées au tribunal qui fera son tirage au sort en septembre.

Il est à noter qu’un élu juré aux assises est éligible à partir de 23 ans, qu’il ne peux décliner la proposition, exception faite pour les personnes de plus de 70 ans qui peuvent être dispensées.

 

CAS D’INCAPACITE :

Certaines catégories de personnes ne sont pas autorisées à participer au jugement des crimes.

Il s'agit notamment des personnes suivantes :

  • Personnes qui ont été condamnées pour un crime  ou un délit

  • Agents publics révoqués de leurs fonctions

  • Personnes majeures protégées


DESIGNATION DES JURES :

 

Pour chaque session d'assises, les présidents des tribunaux judiciaires et de la Cour d'appel, ou leurs délégués, tirent au sort en public, à partir de la liste annuelle des jurés :

  • 35 jurés pour former la liste de session,

  • 10 jurés suppléants pour former la liste spéciale.

Si vous êtes juré titulaire ou suppléant, le greffier de la cour d'assises vous convoquera par courrier. La convocation précise la date et l'heure d'ouverture de la session, sa durée prévisible et le lieu où elle se tiendra.

Vous devez y répondre par courrier.

Si vous avez plus de 70 ans, et si vous pouvez justifier d'un motif grave (maladie grave, surdité, etc.), vous pouvez formuler une  demande de dispense. Il en va de même si vous n'habitez plus dans le ressort de la cour d'assises.


 

Article et photos au salon d’honneur de l’Hôtel de Ville ce mardi : Christiane Chapé

Le 15/06/2021

IMG_8701.JPG
IMG_8699.JPG
IMG_8705.JPG

CHALON : François COPREAUX, élu à la médaille de l’ORDRE NATIONAL DU MERITE ...

 

                                                     François COPREAUX, médecin pneumologue, issu d’une

                     famille de médecins chalonnais depuis quatre générations, est promu cette année

                   à la médaille de l’ORDRE NATIONAL DU MERITE, après 46 années au service des patients


Surpris et honoré par un tel hommage, il a partagé avec moi,  son parcours, ses échanges avec ses patients, sa démarche d’empathie, ses partages avec ses confrères et les souvenirs de l’installation de la Maison Médicale Nicolas de Pontoux.

C’est le premier ministre en fonction, Jean CASTEX, qui l’a honoré de cette distinction pour l’ensemble

de son parcours.

La cérémonie aura lieu au mois de septembre (la crise sanitaire rend le temps incertain) … en présence de son épouse, Dominique COPREAUX, qui lui remettra la distinction, elle-même honorée par Brigitte FORET, en 2014, pour son engagement et son action sociale depuis plusieurs années … dans le salon d’honneur de la Mairie de CHALON-SUR-SAONE.

----------------------------------

Article et photos : Christiane Chapé

le 08/06/2021

IMG_8543.JPG
IMG_8545.JPG

PARCOURS DE VIE DU

DOCTEUR FRANCOIS COPREAUX :

""Ma promotion à l’Ordre National du Mérite m’a incité un retour en arrière sur ma vie :

J’ai été médecin pneumologue depuis 1982 à Chalon-sur-Saône, installé en libéral à l’ancienne clinique Sainte Marie où je crée le premier service de pneumologie. Chalonnais depuis 5 générations dont trois générations de médecins. En 1986 je me montre novateur en m’associant à un confrère de la même spécialité de la clinique concurrente d’alors, la clinique de Bourgogne. Cette association préfigurait déjà le regroupement de ces deux établissements et permettait d’offrir un plateau technique de qualité. Cette association a grandi jusqu’à compter 6 médecins.

J’ai été nommé expert dans ma spécialité médicale auprès du Tribunal de Grande Instance de DIJON.

J’ai présidé le comité d’éthique de cette même clinique lorsqu’ elle a investi ses nouveaux locaux.

En 2005 j’ai été l’un des co-fondateurs du centre médical pluridisciplinaire NICOLAS DE PONTOUX qui fut l’une des premières maisons médicales en France réunissant des spécialistes et des paramédicaux et j’en suis encore le co-gérant.

En ce qui concerne le Conseil de l’Ordre, j’ai été élu pour la première fois en 1992, conseil départemental d’abord puis régional et j’ai participé à la mise en place du CROM après la réforme de 2007, avec des postes à responsabilité.

Assesseur à la chambre disciplinaire à partir de 1997. 

A travers ce parcours qu’ai-je voulu incarner ?

  • Un humanisme médical pour notre temps

Les progrès de la médecine ont été, sont et seront encore vertigineux, je me suis toujours battu dans mes différentes fonctions, pour que la technologie reste au service de l’humain. Pour moi, l’humanisme est consubstantiel à la médecine, ces deux mots sont indissociables. La médecine doit rester au service de l’homme et je me suis toujours engagé pour la pérennité d’une médecine à visage humain.

  • Une médecine qui doit faire face au consumérisme et à l’individualisme de notre époque. Les relations sont parfois difficiles avec la sécurité sociale et les malades, le vieillissement des médecins et de leurs patients pose un problème sociétal énorme.

L’exigence de la qualité des soins, le souci constant de la bientraitance sont un combat quotidien pour notre corps médical. Les malades deviennent trop souvent des anonymes faisant ainsi naître une méfiance mutuelle ce qui m’a amené, au sein du conseil de l’ordre, à m’investir dans la médiation et le comité d’éthique de l’établissement de soins dans lequel j’exerçais.

  • J’ai participé, sans en être tout le temps conscient, à la révolution silencieuse des professionnels de santé. Médicalisation croissante des soins, leur intensité lus grande dans des séjours en hospitalisation de plus en plus

  • a demande de maîtrise des coûts, sont des défis auxquels nous avons dû

  • répondre.

  • Parfois, il y a des fautes, les médecins doivent alors rendre compte de ce qu’ils ont fait et répondre à une exigence de qualité afin de retrouver une confiance réciproque sans laquelle rien n’est possible.

  • La défaillance des dispositifs de prévention (canicule 2002) mais aussi des maladies résurgentes et menaçantes en raison de leur non réponse aux antibiotiques (tuberculose)

  • Les modifications de l’exercice professionnel : création d’une maison médicale pluridisciplinaire, une nouveauté à l’époque et qui est devenue un modèle.

Que cette occasion unique me permette de remercier tous les confrères avec lesquels j’ai travaillé au service des malades, mes patients qui m’ont fait confiance toutes ces années et tous ceux que j’ai rencontré au cours de ce chemin"".

CHALON : VISITE DU JURY NATIONAL 4ème FLEUR

PETIT RAPPEL : la ville de Chalon-sur-Saône a obtenu la 4è fleur au label villes et villages fleuris en 2018. Cette distinction a été obtenue après la visite du jury et étude des différentes actions mises en œuvre par la ville.

Malgré son appellation de « villes et villages fleuris », le jury regarde le fleurissement mais il regarde aussi de nombreux autres domaines comme la gestion des publicités, l’’état du mobilier urbain, l’entretien des bâtiments, les projets en cours et à venir, la qualité des arbres, la promotion faire autour du label …

La visite du jury est dont pilotée par le service des espaces verts mais de nombreux autres services sont concertés au préalable pour récupérer les données de tout ce qui a été fait. Le jour de la visite, certains services viennent aussi parler de leurs actions au jury, notamment en termes d’environnement, de patrimoine historique, de transport, de projets d’aménagements, de concertation avec la population pour la réalisation de projets.

Beaucoup de services sont aussi mis à contribution plus spécifiquement pour la logistique de la visite vis-à-vis des moyens de transport, de l’entretien des différents éléments le long du parcours (mobilier urbain dives, propreté des rue, état des chaussées …).

Le label villes et villages fleuris est un label qui est très connu et reconnu par la population car il existe depuis 61 ans dont, il a été parmi des premiers et le fait que les jurys passent tous les 3 ans pour vérifier le niveau de qualité des villes et villages visités, faut que cette labellisation est difficile à avoir, mais qu’il faut aussi toujours être vigilant, car, tous les 3 ans, c’est remis en jeu.

ACTIONS MISE EN OEUVRE : les recommandations du jury national en 2018 étaient de continuer les actions mises en œuvre vis-à-vis de l’environnement, la préservation du patrimoine végétal et de poursuivre les efforts faits en terme de gestion des espaces verts.

Pour 2021, le jury qui va venir, est un jury différent de celui qui est venu en 2018, mais il faut quand même, montrer tout ce qu’il s’est passé en 3 ans au sein de la ville et refaire un bilan sur ces 3 années écoulées.

Préalablement à la visite, le gros travail est donc de retrouver toutes les actions qui ont été menées par les différents services et d’arriver à les présenter au jury pour retranscrire le dynamisme de la collectivité.

A NOTER : que les actions mises en œuvre par les différents services de la collectivité aident à la conservation de la 4è fleur, mais l’objectif premier, est avant tout, d’avoir un cadre de vie plus agréable pour les chalonnais et usagers de l’espace chalonnais. La 4è fleur est une reconnaissance de ce travail fait vis-à-vis des habitants, usagers et touristes.

Au préalable à la visite, un dossier a été envoyé au jury qui viendra le 20 JUILLET pour exposer les grandes lignes de ce qu’il s’est fait dans les différents domaines.

Ci-après, les grandes lignes de tout ce qui a été fait en 3 ans et qui sera présenté au jury :

* GESTION DES ESPACES VERTS

* AMENAGEMENTS DES ESPACES VERTS

* TRAVAIL VIS-A-VIS DU PUBLIC

* LE VEGETAL

* L’ENVIRONNEMMENT

* LES PROJETS PASSES, EN COURS ET A VENIR

LA VISITE : le 20 juillet au matin arrive donc le jury national pour une visite de quelques heures. Cette visite avec un temps limité demande une longue préparation au niveau logistique pour organiser le parcours, les différentes interventions mais aussi, pour se tenir à l’horaire donné et réussir à présenter et montrer le plus de choses pendant la présence du jury, tout en respectant l’horaire.

Ainsi, en une matinée, le jury doit passer par le centre ville et une partie de ses parcs, par le lac des Prés-st-Jean, au parc Bellevue, sur les quais et bien sûr, au par St. Nicolas.

LA VISITE SE FERA EN PARTIE A L’AIDE du Pouce, à pied, en voiturettes de golf et aussi, en partie, en bateau pour voir les aménagements depuis la Saône.


 

RENDEZ-VOUS EST DONNE au 20 JUILLET prochain …

Croisons avec confiance les tiges de fleurs … 


 

Article et photos : Christiane Chapé

Le 06/06/2021

PANNEAUX_4_FLEURS.png
PANNEAUX_4_FLEURS.png
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_8474.JPG
32076334_10213737783497730_3133286652269
188785727_471372990613913_68780388857789
PANNEAUX_4_FLEURS.png
PANNEAUX_4_FLEURS.png
PANNEAUX_4_FLEURS.png
18739173_10210940450126144_7389116849473
IMG_8450.JPG
IMG_8456.JPG
945677_10200392942925056_1189828262_n.jp
79339218_10218191129348593_2372101504048
33207264_10213834239829078_3883711271031
PANNEAUX_4_FLEURS.png
466601_10200230634987459_1189639334_o.jp
920324_10200230635147463_899910553_o.jpg
PANNEAUX_4_FLEURS.png
11048266_10206036346006606_4028917255278
11357109_10205273321851479_5258812640731
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
10355504_10202657913867914_4187107268165
30705717_10213571440979271_7910774635395
13403133_10207879945095431_6407765282356
10286840_10202507620350670_7049862926995
18700265_10210907787909609_3042081077919
59777202_10216380254557855_6747910242157
25908_1281815884397_4052504_n.jpg
1599401_10202425903827808_25849453430043
98851695_10219729250040649_1358614673892
10256866_10202514904252763_7827195833028
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_8014.JPG
IMG_5656.JPG
IMG_3821.JPG
IMG_5700.JPG
PANNEAUX_4_FLEURS.png
PANNEAUX_4_FLEURS.png

CHALON : LE MASSIF DU DOYENNE :

« LA VITRINE DU SAVOIR FAIRE »


 

                                                                               * 18 415 FLEURS

                                                                   * 40 AGENTS DE LA VILLE

                                                                   * UN MOTIF AUX CONTOURS ARTISTIQUES

                                                                   * LE THEME : NAPOLEON « FACE A LA MER »


Le massif du Doyenné, situé au pied de la tour éponyme, est l’image de marque de CHALON.

Il a vu le jour en 1960, et déjà, en 1969, NAPOLEON était à l’honneur de la décoration florale.

Cette année, NAPOLEON sur l’Ile Ste HELENE, pour le bicentenaire de sa mort, est fêté par le biais de bégonias pour le blanc, le rose et le rouge, d’ageratum pour le bleu, les feuilles d’alternaterra pour le jaune et les feuilles de l’irésine pour le pourpre.


Le motif le représente sur l’ILE DE STE HELENE, où il mourra … un petit clin d’oeil à la dernière photo de l’exposition visible en ce moment sur le quai Gambetta … photos issues des réserves du Musée DENON.


Rappelons que NAPOLEON a décerné la LEGION D’HONNEUR à la ville de CHALON, le 22 MAI 1815 … ont suivi les villes décorées : TOURNUS et ST JEAN DE LOSNE.

Le massif est planté chaque année au mois de juin pour réaliser un décor fleuri qui restera en place jusqu’à fin octobre.

Tous les ans, le thème change, pour mettre en avant, un sujet local, national voir international : « Tour de France », « Merci aux soignants », « Légion d’honneur », « Carnaval », « L’eau et son cycle », « le Cinéma » …

Les différentes étapes de la réalisation du massif : le travail du sol à l’aide de motoculteurs, étape de remontée de la terre à cause des crues. Une fois le massif remis en forme, il faut enduite faire le tracé de plâtre. Il faut aussi traverser la Saône pour se mettre à la place du public qui regarde le massif depuis le Port Villier … le massif, bombé, n’est pas toujours évident à visionner sur le site. Le traçage fini, il ne reste qu’à mettre les plantes pour amener la couleur et faire ressortir le dessin. 

Cette année, des pierres de BUXY finiront le motif, sur une surface de 70 m², représentant l’ile rocheuse et déserte de Ste HELENE.

Cette année, c’est aussi les 280 ans de la mort du musicien VIVALDI et cette thématique de la musique et des QUATRE SAISONS, a été choisie pour habiller une partie des massifs floraux de CHALON :

* PRINTEMPS: sur le giratoire du Pont de Bourgogne

* ETE: entrée Chalon côté Crissey giratoire Kennedy/Thénard

* AUTOMNE : massif carrefour avenue Kennedy/Rocade

* HIVER : entrée ville SUD giratoire avenue de Verdun.

A PART la tour du Doyenné, à CHALON, le massif Gl Giraud, d’une surface de 40m², est cette année fleuri sur le thème de DON DU SANG, pour marquer les 50 ans de l’Amicale de Chalon pour le don du sang bénévole.

En complément d’une grande goutte de sang et d’un coeur, les textes DON et SANG seront inscrits en fleurs (photos du jour Christiane Chapé lors du travail de fleurissement).

En rapport avec LA MUSIQUE et la décoration des massifs : c’est au giratoire KENNEDY/MONNOT que le décor sera mis en place : deux portées de musique géantes, des pianos destinés à la déchetterie installés au milieu des fleurs, des plantes grimpantes plantées autour des pianos, 3 contrebasses en descendant la rocade Pierre Lardy et une clé de sol géante.

La musique sera aussi présente au CENTRE VILLE avec des notes de musique installées autour de la fontaine du Palais de Justice et un autre piano posé dans le massif de l’Obélisque.

Cette année est le renouvellement du LABEL 4è FLEUR, obtenu en 2018 (visite le 20 juillet prochain – objet d’un article qui suit).
 

Article et photos : Christiane Chapé

le 03/06/2021

IMG_8455.JPG
IMG_8456.JPG
IMG_8457.JPG
IMG_8460.JPG
IMG_8459.JPG
IMG_8456.JPG

CHALON : NOUVELLE ORGANISATION « PHYSIQUE »

DU CENTRE DE VACCINATION


Ce mercredi matin, en présence de Rachel GARCENOT (service santé), Bruno LEGOURD (Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales), Alain GAUDRAY (vice-Président du Grand Chalon en charge de la santé) … un point presse a été fait au centre de vaccination salle Marcel Sembat à Chalon, concernant l’organisation et l’orientation des locaux.

L’été approche et le confort des chalonnais, au centre de vaccination, est primordial.

L’idée : un espace d’accueil élargi à optimiser en repensant le sens de circulation (voir plan joint) et permettre la zone de surveillance de 15 mn côté « ombre », face à la sortie du centre.

L’entrée du centre de vaccination s’effectuera à l’arrière de la structure, le long d’un grand barnum.

Le parcours vaccinal ne demandant qu’une 1/2 h (6 lignes vaccinales sont installées), tous les box vont fonctionner puisqu’un seul vaccin, PFIZER, sera administré dès cette fin de semaine (toutefois Moderna maintien sa 2è injection).

A NOTER :

* le centre de vaccination n’a jamais manqué de doses

* 7 personnes sont vaccinées toutes les 4 mn en ligne vaccinales

* zone surveillance et sortie sur le parvis

* 10 juin, installation « ventilation »

* barnum à l’ombre

* rendez-vous au centre de 9h à 18H

* évolution des plannings

* visibilité à une semaine

* 35 000 vaccinations ont été effectuées à ce jour

Article et photos sur le site : Christiane Chapé

Le 02/06/2021

IMG_8444.JPG
IMG_8440.JPG
IMG_8441.JPG
IMG_8446.JPG
IMG_8447.JPG
IMG_8449.JPG

FETE DES MERES AUX FOYERS ESQUILIN ET BEDUNEAU 

Ce vendredi en fin de matinée, le maire Gilles PLATRET, accompagné d’Amelle DESCHAMPS, Adjointe en charge des affaires scolaires, Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales, Dominique ROUGERON, Conseillère déléguée aux Personnes âgées/ accompagnement du handicap, Flavy IRZI, Directrice de la Maison des Seniors de Chalon, en présence de Chantal COLMAR, responsable de la résidence ESQUILIN et Marie-Laure DUVERNOIS, responsable de la résidence BEDUNEAU, a rendu une visite amicale aux résidents des deux foyers logements.

 

Le maire a souhaité une bonne fête aux mamans et grand-mamans (précisant qu’en juin il rendra une petite visite pour la fête des pères) … et a remercié les chefs cuisiniers et leurs brigades qui ont enchanté les gosiers.

 

Des nouvelles des résidences :

 

* ESQUILIN : la terrasse jouxtant le grand salon va être bientôt aménagée et végétalisée et les animations reprennent tranquillement les après-midi

* BEDUNEAU : le jardin est en cours d’aménagement, les travaux de rénovation, remarquables, de l’ensemble St. Louis sont terminés et offrent un environnement agréable (une visite des lieux pour les résidents pourrait être bientôt envisagée).

 

Le maire a rassuré les résidents sur l’attaque informatique touchant tous les services de la Mairie et du Grand-Chalon depuis le mois de février, et sur les factures des loyers pas encore rééditées … loyers qui n’ont pas augmentés depuis 2018.

 

Mme LEFEVRE, doyenne du foyer BEDUNEAU a été mise à l’honneur, et les « deux dames », responsables du cadre de vie sociale de chaque résidence, ont remercié le maire et son équipe, ainsi que l’attention particulière portée par les responsables des foyers respectifs, leur offrant une vie rassurante, douce et agréable.

 

L’animation musicale est assurée pour la journée, à ESQUILIN, par Philippe HUMBERT, musicien accordéoniste et prestidigitateur et à BEDUNEAU par Gilbert DRIGON, accordéoniste/chanteur et professeur de musique.

 

Article et photos : Christiane Chapé

Le 28/05/2021

COMMUNIQUE de la ville de CHALON

Rentrée scolaire 2021-2022 : Préparez une rentrée en toute tranquillité

Les inscriptions à l'école s'effectuent jusqu’au 10 septembre 2021 sur rendez-vous uniquement (durée approximative : 30 min).

Critères d’inscription :

  • votre enfant né en 2018 ou 2019 rentre à l’école pour la première fois

  • vous emménagez à Chalon-sur-Saône cette année

  • votre enfant est déjà scolarisé (maternelle ou élémentaire) mais votre situation administrative change et nécessite une réinscription/mise à jour (dérogation, séparation des parents, changement de quartier etc.)

  •  

Des gestes barrières à respecter :

Lors des rendez-vous, les parents doivent venir sans leurs enfants et porter obligatoirement un masque. Ils devront patienter à l'extérieur du bâtiment jusqu’à ce qu'un agent vienne les chercher à l'heure de leur RDV.

 

Démarche à suivre :

  • prendre rendez-vous sur Chalon.fr/Démarche en ligne

  • prendre un rendez-vous avec la Direction de la Vie Scolaire au 03 85 90 51 40

  • se présenter avec les documents nécessaires à la Direction de la Vie Scolaire

 

 

Documents à fournir obligatoirement pour constituer un dossier complet :

 

  • livret de famille ou extrait d’acte de naissance

  • justificatif de domicile

  • carnet de santé à jour des vaccins

  • attestation d’assurance de responsabilité civile à donner même si elle a été communiquée à l’école

  • dernier avis d’imposition (le plus récent)

  • certificat de radiation pour les enfants déjà scolarisés

  • en cas de séparation, jugement concernant la garde de l’enfant

  • attestation CAF (la plus récente mentionnant le quotient familial)

  • relevé d’identité bancaire (RIB)

 

Vous inscrivez également votre enfant à la Direction de la Vie Scolaire pour :

  • les activités périscolaires : accueil du matin, accueil du midi, accueil du soir et aide au travail personnel si vous avez besoin de l’un de ces services ;

  • la restauration scolaire (midi)

 

Les dérogations :

À titre exceptionnel, selon des critères précis motivés par un courrier explicatif :

  • un frère ou une sœur fréquente l’école souhaitée

  • l’enfant est gardé, en dehors du temps scolaire, par une assistante maternelle agréée dans le secteur de l’école souhaitée

  • le lieu de travail des parents se trouve à proximité de l’école souhaitée

  • poursuite de scolarité (passage de la grande section au CP)

La demande doit être faite à la Direction de la Vie Scolaire.

Dates limites de dépôt des demandes : pour la 1re commission, dépôt pour le 28 mai 2021 dernier délai ; pour la 2e commission, dépôt pour le 13 août 2021 dernier délai.

La décision est prise conjointement lors de la commission de dérogation par la direction de l’école sollicitée, la direction de l’école dont dépend l’enfant, l’élue en charge de la Vie scolaire et la Directrice de la Vie Scolaire de Chalon-sur-Saône.

 

Transmis par la ville de Chalon

www.chalon.fr

Le 26/05/2021

rentree-scolaire.jpg
IMG_8274.JPG
IMG_8278.JPG
IMG_8284.JPG
IMG_8288.JPG
IMG_8292.JPG
IMG_8322.JPG
IMG_8324.JPG
IMG_8329.JPG
IMG_8316.JPG
IMG_8314.JPG

 

CHALON : DEVOILEMENT DE LA PLAQUE DES DONATEURS  BUREAU DE BIENFAISANCE DE CHALON 

 

Ce mardi matin, le Maire, Gilles PLATRET, a levé le voile sur la plaque des donateurs de la ville, installée précédemment dans les bureaux du Centre Communal d’Action Sociale au Palais Episcopal de la ville, situé au n° 4 de la rue de l’Evêché, en cours de restauration en bâtiment d’habitation.

Le bâtiment, propriété du C.C.A.S. a été vendu fin 2019.

La VILLE a souhaité récupérer cette plaque, témoignage de l’histoire de la commune, pour la faire réinstaller à l’intérieur de l’HOTEL DE VILLE, dans la galerie du SALON D’HONNEUR, où chacun pourra, désormais, l’admirer. .

La plaque de marbre porte le nom de 55 donateurs au Bureau de Bienfaisance de CHALON SUR SAONE, référencés de 1638 à 2019.

Les trois derniers noms viennent d’être rajoutés, à savoir : Mesdames SABRE, GUITARD et PARENT).

 

Pour son déplacement, la ville a demandé l’accord de la DRAC puisque l’ancien Palais Episcopal était inscrit « monument historique » par arrêté du 10/04/1997.

La DRAC a accordé le déplacement en avril 2020 : la plaque n’ayant pas de liens historiques avec l’ancien épiscopal et n’étant pas protégés « objet mobilier » au titre des monuments historiques.

La plaque mesure 2m de large et 2,20m de hauteur pour un poids de 400 kg.

La marbrerie Alain Mauchamp de Chalon (aujourd’hui fermée) s’est chargée des nouvelles gravures et de la rénovation de la totalité des dorures.

C’est l’entreprise Simonato de Dracy-le-Fort qui s’est chargée de la dépose et la repose.

 

COUT de l’opération :

* 3 304 € : honoraires de la dépose préliminaire en vue de la gravure

* 5 215 € : gravures et reprise des dorures

* 4 420 € : repose … soit au total : 12 939 €

 

Cette plaque a été, apparemment, réalisée par le Bureau de Bienfaisance, aucune mention de permet cependant de déterminer sa date de création. Elle recense les donateurs au Bureau de Bienfaisance mais également, à d’autres institutions : Hospice de la Providence, paroisse Saint Pierre, Sœurs de St Vincent de Paul, paroisse St Vincent …

 

137 donations sont répertoriées entre 1638 et 2019.

Les legs varient selon les possibilités et la générosité de chaque donateur …

Madame Veuve GUITARD à légué 180 000 F en 1982, Madame Jeanne SABRE, 52 092 € en 2019 … Et il est à noter, toutefois, que le plus important don a été offert par Madame Jeanne PARENT (pharmacienne, décédée en 2009 et enterrée modestement au cimetière de ST Jean des Vignes) pour le montant de 3 607 000 €.

 

La cérémonie s’est déroulée ce mardi matin au 1er étage de l’HOTEL DE VILLE, en présence de Gilles PLATRET, maire, Hervé DUMAINE, Premier adjoint au maire en charge de la sécurité, des finances et de l’administration générale, Amelle DESCHAMPS, Adjointe en charge des affaires scolaires, Bruno LEGOURD, Adjoint en charge des affaires sanitaires et sociales , Valérie MAURER, Adjointe en charge des affaires familiales et de la démocratie locale , Dominique ROUGERON, Conseillère déléguée Personnes âgées Accompagnement du handicap, Monsieur AGUILLON de la Mutualité Française, Francine CHOPARD, Conseillère Municipale pour CULTIVON CHALON, Michel DUPLOYER, Président des Comités de Quartiers, Jean Paul, fidèle de la CROIX ROUGE, et deux jeunes stagiaires en formation au service communication de la ville.

 

HOMMAGE RENDU CE JOUR A LA SOLIDARITE COMMUNALE …

 

Article et photos : Christiane Chapé

Le 04/05/2021

Pour information : article à lire où à relire sur : lactuachalon.com lors de la restauration de la plaque  des donateurs par la Sté Mauchamp, dans les locaux de Brigitte ROLLAND à Ouroux-sur-Saône le 20 janvier 2021, en présence d’Alain Mauchamp, graveur et doreur, Christophe Thomas, Architecte et Anthony Rolland.

IMG_8022.JPG
IMG_8024.JPG
10845663_10205131360382531_6449004871569

 

 

CHALON :  visite des serres de la ville

avec la Maison des Seniors …

 

 

 

 

 

 

 

Dans le cadre de l’opération mise en place par la Ville : "Si on se déconfinait un peu", visite ce mercredi après-midi des serres de la ville, en présence de cinq fidèles de la Maison des Seniors … guidée par Bruno COTTIER.

 

L’opération « Et si on se déconfinait un peu » a pour but de prendre un bol d’air et s’aérer l’esprit dans le respect des règles sanitaires.

 

LE SERVICE DES ESPACES VERTS : HISTORIQUE :

 

* il a été créé en 1932. Au préalable, il existait quelques jardiniers/cantonniers qui géraient les squares du palais de justice à Chalon.

D’abord situé à l’emplacement actuel de la salle Marcel Sembat avec une serre, le service a ensuite pris possession de 2,5 ha de terrain à St Jean des Vignes, au début des années 1960.

Au départ, ont été construites les vieilles serres en verre avec une zone de travail et trois chapelles, puis, au fur et à mesure, le service s’est agrandi.

Une nouvelle serre en verre de 975 m² a vu le jour en 1977, correspondant à la création de Saint-Nicolas.

Une serre plastique mise en place en 1990 lors de la création de nouveaux massifs en ville, 3 tunnels en plastique en 1995, suite au développement là encore des surfaces fleuries … 9 000 m² de terrain de culture en plein air.

 

Actuellement, le SERVICE DES ESPACES VERTS, c’est :

* 60 000 plantes annuelles

* 50 000 pensées et bisannuelles

* 10 000 bulbes de printemps

* 2 000 chrysanthèmes

* 350 plantes vertes pour les décorations

* 380 ha à entretenir qui se déclinent en 340 ha d’espaces verts publics (prairie St Nicolas, parc Georges Nouelle, Jardin du Conservatoire de musique et de danse, par Bellevue, etc …) et 40 ha de terrains boisés et de prairies situées à l’extérieur de la ville

* 500 jardins familiaux qui sont mis à disposition des chalonnais

* 3 000 tonnes de déchets verts compostés

* 80 agents (dont 13 à la prairie St Nicolas).

 

La visite s’est déroulée en présence de Gilles PLATRET, maire, Aurélien DEFOSSE, Evelyne LEFEBVRE, Dominique ROUGERON, Bruno LEGOURD, M. STRUBER, 5 adhérents de la maison des seniors et leur accompagnatrice …

 

Article et photos sur le site : Christiane Chapé (A LA UNE)

Le 21/04/2021

 

CHALON : POINT PRESSE AU CENTRE DE VACCINATION

SALLE SEMBAT …

 

 

 

 

 

 

Ce mercredi matin, en présence d’Alain GAUDRAY, Médecin et Vice-Président du Grand Chalon en charge de la santé, Bruno LEGOURD,  3è Adjoint et Conseiller Municipal en charge des affaires sanitaires et sociales et Marie Christine AGACINSKI,  Directrice du service des solidarités et de la Santé, un point est fait face à la presse locale sur la situation actuelle des vaccinations, après deux mois d’ouverture et un an de la déclaration de l’épidémie de COVID.

 

Le volume de vaccination est d’environ 300 personnes/jour, soit, depuis janvier 2021 :

7 500 personnes vaccinées, sur plusieurs lignes de vaccination ouvertes au centre situé salle Marcel Sembat.

 

Comme annoncé par le préfet de Saône-et-Loire et l'Agence Régionale de Santé, sept centres de vaccination sont ouverts aux alentours de la ville … et à CHALON, une équipe « volante » vaccine à domicile, constituée d’un véhicule avec chauffeur, un service administratif, un médecin et deux infirmières, auprès de personnes en fauteuil, en déambulateurs et de tranches d’âge exigibles … à la demande du Maire de Chalon, du CCAS, des travailleurs sociaux et des infirmières libérales.

 

 

 

 

 

 

Au centre de vaccination salle SEMBAT, une vingtaine de personnes sont  disponibles chaque jour : médecins volontaires, croix rouge, croix blanche, pompiers, accueil, suivi administratif, prise de rendez-vous, chaîne vaccinale et logistique …

 

A signaler, les oubliés de la vaccination !! (contrairement aux EHPAD) : les résidents des foyers logements autonomes de la ville comptant 250 personnes à Chalon et 400 personnes sur l’arrondissement.

La vaccination par l’équipe MOBILE commencera activement la campagne de vaccination le 29 mars prochain pour pallier …

 

IL EST A RAPPELER que le centre de vaccination situé salle Marcel Sembat est ouvert dès 9h jusqu’à 18h pour le public  … non stop … et que les professionnels sont « sur le pont » dès 7h30 du matin …

 

Cette campagne de vaccination s'effectue en coordination avec les élus locaux, le centre de santé du Conseil départemental, les ordres, le SDIS, ainsi que les médecins retraités et les professionnels qui contribuent à la vaccination.

 

INFOS PRATIQUES :

* rendez-vous : plate-forme DOCTOLIB 

* 03 85 21 83 99

 

Article et reportage photos sur le site : Christiane Chapé

Le 17/03/2021

IMG_7165.JPG
IMG_7166.JPG
IMG_7167.JPG
IMG_7168.JPG
IMG_7170.JPG
IMG_7173.JPG
IMG_7169.JPG
IMG_7736.JPG
IMG_7727.JPG
IMG_7728.JPG
IMG_7730 (1).JPG
IMG_7730 (1).JPG
IMG_7732.JPG
IMG_7745.JPG
IMG_7746.JPG

CHALON : 8 MARS … 8 FEMMES A L’HONNEUR …

 

A l’occasion de la JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DES FEMMES, la ville de CHALON a eu à cœur de rendre un hommage à 8 FEMMES chalonnaises, d’EXCEPTION, ayant fait avancer l’égalité des droits.

 

 

CES 8 FEMMES, QUELLES SONT-ELLES ?

 

* BEATRIX, la comtesse

* SOUCONNA, la déesse

* MANON, la légende

* ABIGAIL MATHIEU : la bienfaitrice

* Sœur Anne LESCHENAULT, la diplomate

* Marguerite BOUCICAUT, l’avant-gardiste

* Emilie THEVENIN, la dévouée

* Jeannette GUYOT, la plus discrète des héroïnes chalonnaises

 

                                                               

 

 

                                                                   Béatrix, la comtesse 

 

                                                           

 

Du Xe au XIIIe siècle, le seigneur de Chalon fut un comte héréditaire.

L'un d'entre  eux, Guillaume, commit de telles exactions que le roi de France Louis VII le pourchassa en chalonnais, lui confisquant son Comté, qui fut placé sous la responsabilité pour moitié du Duc de Bourgogne, pour moitié du Duc de Nevers. Guillaume, souhaitant se racheter, partit en croisade avec le roi de France Philippe Auguste, puis devint moine de Cluny où il mourut en 1203. Fait rarissime à l'époque, c'est son épouse, Béatrix, qui prit alors sa succession. Elle porte ce titre avec tempérament et tint seule le comté en augmentant régulièrement sa valeur. En 1221, un accord fut signé afin de déterminer les droits respectifs dans Chalon de l'évêque, des chanoines, d'Alix, Duchesse de Bourgogne, et de la Comtesse Béatrix. A la mort de Béatrix, son fils, Jean le Sage devint comte ; or, il était le gendre du Duc de Bourgogne Hugues III depuis 1214. En 1239, fort de l'héritage patrimonial préservé par sa mère, il accepta d'échanger avec son beau-frère, Hugues IV, son comté de Chalon contre Salins, trois châteaux et des fiefs de la route du sel. Dès lors, Chalon appartenait désormais à la Bourgogne ducale.

 

                                                       

 

                                                           Souconna, la déesse 

 

 

La place essentielle de l'eau et des sources dans le quotidien des peuples anciens a entraîné une déification de la rivière. À Chalon, ce n'est qu'au début du 20e siècle qu'a été trouvée une référence physique à Souconna, la déesse associée au culte de l'eau et des rivières. En 1912, au cours de travaux de construction effectués rue au Change une stèle de 1,30 m de hauteur est couverte proche de l'enceinte gallo-romaine Remployé dans les fondations de la muraille défensive du Bas-Empire, ce bloc de calcaire s'avère être le socle d'une statue dédiée à la Saône divinisée et offerte, au 1er siècle de notre ère, par les habitants de Chalon. Cette stèle, exposée au musée Denon, porte l'inscription « Aug (usto) Sac (rum) Deas Souconnaeoppidanicabilonnenses p (onendum) c (uraverunt) », que l'on traduit par « Sous la protection d'Auguste, les habitants de l'oppidum de Chalon ont eu soin d'élever ce monument à la déesse Souconna ». Il s'agit du premier témoignage gravé dans la pierre des noms antiques de Chalon (Cabilonnum) et de la Saône (Souconna).

 

 

 

                                                      Manon, la légende 

 

 

 

Chalon ne serait pas tout à fait Chalon sans son arbre à Manon. La légende raconte qu'au XIXe siècle, la jeune femme avait pour habitude de s'asseoir aux racines d'un orme où, rythmée par le murmure de la Saône, elle tricotait et fredonnait cantiques, chants légers et révolutionnaires. Supposément planté au 17e siècle, cet orme est devenu un véritable symbole du patrimoine chalonnais. En 1986, le sculpteur Yves Gaillard l'avait transformé en une œuvre d'art de 15 mètres de haut où trônaient grappes de raisins, personnages et multiples clins d’œil aux traditions bourguignonnes. En 2016, l'état de dégradation de l'arbre obligea la municipalité à ordonner la dépose du célèbre arbre. Les fragments de l’œuvre ont cependant été conservés tant que possible puis restaurés. Aujourd'hui, plusieurs éléments du premier orme sont exposés au Clos Bourguignon. Sur les quais de Saône, seul un nouvel arbre pouvait perpétuer la légende de Manon. En décembre 2019, dans un châtaignier de plusieurs tonnes, le sculpteur sur bois Jacques Pissenem a donné vie à une œuvre inédite où se côtoient des symboles intimement liés à notre ville. Il y a d'abord Manon, dont les jambes stylisées représentent la Saône. Une partie de l'œuvre dévoile la représentation de l'ile Saint Laurent et nous retrouvons également sur ce géant de bois une grappe de raisin, témoin de l'histoire viticole de notre commune. Sans oublier ce poisson qui tient dans sa bouche une bague, souvenir d'une autre légende, celle de Saint-Grat, évêque de Chalon.

 

 

 

                                                       Abigail Mathieu, la bienfaitrice 

 

 

 

Bien plus que « la dame aux cinq maris » dont l'Histoire aime se souvenir - il convient d'ailleurs de rappeler qu'on avait coutume à cette époque de marier de très jeunes femmes à de vieux messieurs - elle demeure surtout l'une des plus généreuses donatrices de notre ville. Sur la plaque de la sépulture Abigaïl Mathieu et d'Edmé Vadot, son deuxième mari, nous pouvons lire « lesquel ont faict de grands dons et fondations mesme pendant leur vies... ». En effet, de son vivant, Abigaïl Mathieu décida tout d'abord d'œuvrer en faveur des pauvres malades en réservant les revenus de son domaine viticole de Poncey à la construction d'une infirmerie à l'hôpital. Nul doute possible, l'éducation était une priorité pour la bienfaitrice. Ainsi, elle contribua financièrement à l'établissement du couvent des Ursulines sur la place des Carmes (actuel emplacement du musée Denon) où trente religieuses s'occupent de l'éducation des jeunes filles. Par ailleurs, elle remit au Collège de Chalon une importante rente permettant d'exempter les écoliers du droit d'entrée, d'entretenir un maître enseignant l'écriture, de faire faire des pièces d'argent à donner en prix et de rémunérer maire et échevins. Dans le contexte historique de la Contre-Réforme, Abigail Mathieu, qui vécut jusqu'à 75 ans, réserva son argent au service de la foi. Les nombreuses donations de celle qui portait un prénom biblique, comme ceux donnés par les protestants à leurs enfants, peuvent être considérées comme une volonté d'effacer le chemin religieux emprunté par ses parents et d'aider au mieux la religion catholique.

 

 

 

                                                        Sœur Anne Leschenault, la diplomate 

 

 

Cette religieuse, issue d'une noble famille chalonnaise, fut la « maîtresse », soit la mère supérieure des sœurs de Sainte Marthe au sein de l'hôpital des pauvres malades de Chalon de 1787 à 1822. Pendant cette période si particulière, où la misère était grande et les besoins considérables, elle sut user de persuasion auprès de ses compagnes afin que celles-ci acceptent de cesser de porter l'habit religieux, interdit sous la Terreur, pour pouvoir continuer à soigner les malades. En 1805, profitant de la visite du pape Pie VII qui, de retour du sacre de Napoléon, séjournait à Chalon et visitait I'hôpital, elle demande à pouvoir à nouveau porter l'habit. Elle négocia également de nouveaux statuts pour les « Dames desservant L'hospice des malades de Chalon-sur-Saône » approuvés par décret en 1811 : celles-ci seront désormais plus encadrées par le pouvoir municipal et la commission administrative des hospices civils, mais continueront à soigner les malades bénévolement à Chalon jusque dans les années 1980.

 

 

 

                                                               Marguerite Boucicaut, l'avant-gardiste 

 

 

Née de père inconnu en 1816 à Verjux, à quelques kilomètres de Chalon, Marguerite Guérin grandit dans une extrême pauvreté et sans jamais s'asseoir sur les bancs de l'école. À seulement 13 ans, elle rejoint son oncle à Paris et travaille comme blanchisseuse avant de diriger un modeste restaurant essentiellement réservé aux travailleurs du quartier. Elle y rencontre Aristide Boucicaut, Normand venu à Paris avec l'ambition d'y faire fortune. Un temps vendeur de châles, Aristide s'associe en 1845 aux frères Videau, créateurs d'une mercerie baptisée « Au bon marché ». Au cours des années qui vont suivre, soutenu et conseillé par celle qui devient sa femme en 1848, le jeune entrepreneur initie des techniques de vente qui vont révolutionner le commerce : prix fixes, entrée libre dans le magasin, soldes, vente par correspondance, etc. Visionnaire, il rêve d'un grand magasin, achalandé de milliers d'objets. Le 9 septembre 1969, quelques années après que les Boucicaut aient racheté leurs parts aux Videau, Marguerite pose la première pierre du nouveau magasin « Au bon marché », un temple de la consommation qui inspirera Emile Zola pour son roman « Au bonheur des Dames ». Précurseurs dans le monde de l'entreprise, les Boucicaut vont également innover sur le plan social. Marguerite, qui n'oublie pas son enfance désœuvrée, impulse de nombreuses mesures en faveur des employés : congés payés, intéressement des salariés aux bénéfices de l'entreprise, journée de repos hebdomadaire, etc. Après la mort d'Aristide (1877) puis de leur fils (1879), Marguerite Boucicaut dirige son entreprise avec les collaborateurs les plus fidèles. Sans héritier à sa mort en 1887, elle lègue son immense fortune aux employés du magasin et aux œuvres de bienfaisance. Son testament requiert la fondation de trois maisons de refuge pour filles-mères, dont l'une à Chalon. Comme l'exige ses dernières volontés, la maison de refuge doit « recevoir, au moment de leurs couches, et pendant le temps qui les suivra, nécessaire à leur rétablissement, les femmes non mariées ni veuves, de nationalité française, qui ont eu, pour une 1re fois, le malheur de se voir séduites... ». Les chambres, individuelles, offrent un confort salvateur à une époque où la mortalité infantile ou des femmes en couches reste fréquente. Devenue la maternité Boucicaut, la maison de refuge abrite aujourd'hui un laboratoire médical.

 

                                                      Emilie Thévenin, la dévouée

   

 

Emilie Thévenin, fille du riche notable Félix Thévenin, avait 3 frères : Edme, Gustave, et Victor. Edme meurt en 1867, lui léguant toute sa fortune. Frappée par les soucis d'approvisionnement en eau au sein de la commune, qui provoquent régulièrement au XIXe siècle des épidémies de choléra et la mort de centaines de personnes, elle décide par testament en date du 22 Août 1868 de donner à la Ville de Chalon-sur-Saône une somme de 120.000 francs spécialement destinée à la mise en place d'une distribution d'eau potable. 130 000 francs seront également remis à la Ville, mais cette fois à destination des établissements de bienfaisance de la commune. Emilie meurt quelques mois plus tard, léguant à son frère Gustave le reste de ses biens. Ce dernier ayant confirmé le legs, Monsieur de la Chaise, conseiller municipal et ingénieur, réalise en 1870 un « Projet d'établissement d'une distribution d'eau ». En quelques années, l'épidémie est enrayée et on peut afficher fièrement sur les nouveaux immeubles du boulevard de la République « eau et gaz à tous les étages »... même si la plupart des Chalonnais se rendront encore longtemps dans l'espace public, près des puits et des pompes, pour recueillir le précieux liquide. Une fontaine monumentale située face au Palais de Justice perpétue le témoignage de cet acte salutaire.

 

 

 

                                                      Jeannette Guyot, la plus discrète des héroïnes chalonnaises 

 

 

Disparue en 2016, cette figure majeure de la Résistance a multiplié les actes de bravoure au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Parce qu'elle avait choisi de mener sa vie sans jamais courir après les honneurs qu'elle méritait, peut-être n'avez-vous jamais ni lu, ni même entendu, l'histoire de Jeannette Guyot. Et pourtant, quel destin ! Au lendemain de sa mort il y a cinq ans, les journaux britanniques et américains réservaient une place de choix dans leurs colonnes pour saluer la mémoire de l'une des résistantes les plus décorées de la Seconde Guerre mondiale. Si sa disparition avait hélas eu moins d'écho en France, son empreinte sur l'Histoire n'en demeure pas moins indélébile.

Un engagement précoce :

C'est au début de l'entre-deux-guerres, un après-midi de février 1919, que Jeannette Guyot voit le jour à Chalon. Fille d'un négociant de bois et d'une couturière, elle hérite de ses parents un sens aigu du patriotisme. La valeur n'attend point le nombre des années, Jeannette a seulement 21 ans quand elle intègre un réseau clandestin de la Résistance. En possession d'un laissez-passer allemand Ausweiss, elle exfiltre des civils et des agents vers la zone libre. Son investissement est remarqué et après une rencontre avec le colonel Rémy, chef du réseau Confrérie Notre-Dame basé à Paris, Jeannette devient agent de liaison à l'été 1941. Tout en poursuivant ses activités de passeur, la jeune femme est chargée de transmettre toutes informations pouvant être utiles à la France libre. Sa mission s'interrompt brusquement peu avant son 23e anniversaire lorsqu'elle est arrêtée puis emprisonnée à Chalon et Autun. Interrogatoire après interrogatoire, elle ne livre rien aux Allemands qui, faute de preuves, sont contraints de la relâcher après trois mois de détention. Aussitôt libre, elle reprend ses activités de passeur au cœur du réseau du colonel Rémy jusqu'à ce que l'organisation de ce dernier soit dénoncée en juin 1942.

Exfiltrée par la Royal Air Force

En fuite, Jeannette Guyot se réfugie à Lyon où elle fait la connaissance de Jacques Robert, le créateur d'un réseau qui a pour missions la collecte de renseignements, des actions de sabotage et l'aide aux civils et soldats alliés. La Bourguignonne s'investit pleinement dans ses nouvelles activités mais lorsque les Allemands viennent occuper la France libre, l'étreinte de la Gestapo se resserre dangereusement, à tel point que dans la nuit du 13 au 14 mai 1943, elle est exfiltrée pour Londres à bord d'un avion de la Royal Air Force. En Angleterre, de nouveau auprès du colonel Rémy, elle entre dans les forces françaises libres sous le pseudonyme de Jeannette Gauthier et assume des fonctions administratives qui lui font très vite regretter le travail de terrain. Sa patience est néanmoins récompensée par une affectation à l'école de Prae Wood House où, en compagnie de 120 volontaires, elle est formée aux techniques de renseignement militaire en vue du plan Sussex, une opération qui compile des informations sur les mouvements de troupes allemandes afin de préparer au mieux le débarquement des alliés en Normandie.

Parachutée pour préparer le débarquement

Au début de l'année 1944, Jeannette est promue lieutenant. Le 8 février, en compagnie de trois officiers français, elle est parachutée près de Loches, dans le Val-de-Loire. Dès lors, sa nouvelle mission consiste à repérer des zones de parachutage et des planques sûres pour les agents du plan Sussex, une tâche périlleuse puisque la Gestapo dispose de moyens performants pour détecter les émissions radio. Malgré les risques et les difficultés, l'équipe trouve des dizaines de logements aux camarades fraichement parachutés. À Paris, dans le quartier de Montmartre, le lieutenant Guyot réussit même le tour de force de cacher un opérateur radio au « Café de l'Electricité », un commerce de Montmartre situé à deux pas... d'un bureau de la Gestapo ! La mission de Jeannette Guyot prend officiellement fin le 25 août 1944, au terme de la libération de Paris. Peu après, son nouvel emploi à la Direction générale des études et recherches lui permet d'apprendre la déportation de ses parents en Allemagne au cours de l'année précédente. Si sa mère sera finalement libérée, son père n'en reviendra pas.

La reconnaissance de ses pairs

En juin 1945, Jeannette quitte définitivement le monde du renseignement. Elle épouse un agent du plan Sussex et revient en Bourgogne s'installer à Sevrey. En France, elle a été faite Chevalier de la Légion d'honneur et a reçu la Croix de guerre avec palme. Outre-Manche, sa conduite exceptionnelle au cours de la Seconde Guerre mondiale a été récompensée par la British George Medal. Aux Etats Unis, elle est l'une des deux femmes à avoir reçu la Distinguished Service Cross - la deuxième plus haute décoration américaine - au titre de la Seconde Guerre mondiale pour « son héroïsme extraordinaire lors d'opérations militaires ». Restée très discrète dans la sphère publique quant à son rôle déterminant au sein de la France libre, Jeannette Guyot s'est éteinte le 10 avril 2016, à l'âge de 97 ans.

37 panneaux grands formats, installés un peu partout dans la ville jusqu’au 31 mars, mettent en avant ces femmes qui « ont fait la ville » et incarné la défense des principes.

 

« Les femmes ont occupé une position centrale dans la ville de CHALON. Elles ont tenu un rôle politique, social, commercial …

Les parcours de ces figures emblématiques ont beau être différents, elles ont en commun le fait d’avoir laissé une trace indélébile dans l’histoire de la ville. Comtesse, divinité, bienfaitrice ou encore grande résistante, ces panneaux permettent de découvrir l’histoire de ces femmes, qui, encore aujourd’hui, font la FIERTE de notre ville » précise Gilles PLATRET, maire et historien passionné et passionnant … lors d’une conférence de presse donnée ce lundi matin, en présence également de Bénédicte MOSNIER, adjointe en charge de la culture.

 

 

Article et photos sur site : Christiane Chapé pour le p’tit journal : lactuachalon.com

Le 08/03/2021

« Curriculum-vitae » de ces femmes exceptionnelles transmis par le service presse ...

IMG_7058.JPG
157323899_3030235747235774_2945512559188
157612198_3030235790569103_8275770247026
157713333_3030235670569115_4491646115740
157776700_3030235690569113_5196323967491
157815869_3030235717235777_8083252919718
157905509_3030235637235785_8653630278503
157942314_3030235830569099_8180929106947
IMG_7065.JPG

FETE FORAINE : COMMUNIQUE … COMMUNIQUE ...


La mobilisation de la Ville de Chalon et des forains reste totale !
Une opération grand public se déroulera ce samedi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Gilles Platret, Maire de Chalon, a reçu ce matin à l’hôtel de ville une délégation de forains pour envisager la suite de l’action qui a été initiée en début de semaine avec l’arrêté d’ouverture de la fête foraine. Il a été convenu d’une double opération à destination du public dans la journée de ce samedi 6 mars.

La détermination à poursuivre cette action pour le bien-être de la population et la survie d’une profession reste totale.

Gilles Platret a informé les forains que la requête en appel de la Ville de Chalon-sur-Saône serait déposée ce jour auprès de la cour administrative d’appel de Lyon.

Dans l’attente du jugement, qui interviendra à une date qui ne dépend pas de la Ville de Chalon, il a été convenu que ceux des forains qui souhaitaient regagner leur base pourraient bien évidemment le faire sans difficulté.

En revanche, la Ville de Chalon-sur-Saône est désireuse d’ouvrir un certain nombre de places pour accueillir des attractions isolées ou groupées par trois au maximum, comme l’autorise la jurisprudence.

C’est pourquoi ceux des forains qui voudraient rester à Chalon-sur-Saône dans l’attente du jugement qui, nous l’espérons, autorisera la fête foraine en elle-même, pourront s’installer en plusieurs endroits de la ville et y exercer leur métier.

Enfin, il a été convenu d’une double opération à destination du public dans la journée de demain samedi.

Le matin, les « pommes du cœur » permettront d’offrir un millier de pommes d’amour au personnel du centre de vaccination, aux agents du centre hospitalier, aux sapeurs-pompiers, ainsi qu’aux résidents des deux foyers-logements de la Ville de Chalon-sur-Saône.

L’après-midi, de 15h à 16h, les forains se tiendront place de Beaune à la rencontre du public pour lui expliquer leur métier, communiquer sur leurs difficultés actuelles et distribuer d’une façon sympathique barbapapas et peluches afin de témoigner du lien qui unit le monde forain aux habitants de Chalon.

Quoi qu’il en soit, dès que l’autorisation de la fête foraine sera confirmée, souhaitons-le par la cour administrative d’appel de Lyon, la fête pourra s’installer dans son entièreté, d’une manière totalement sécurisée grâce au protocole sanitaire défini pour chaque attraction et à la présence des agents de la mission sécurité municipale pour le respect des gestes-barrière.


 

Transmis par Christiane Chapé

Le 06/03/2021

photos Christiane Chapé (2019/2020)

28166819_10213149204143614_4988586357785
87482802_10218896153893766_6060780620861

CHALON : la F.A.C.E. : OPERATION AIDE AUX ETUDIANTS ET PERSONNES EN DIFFICULTE 

 

La F.A.C.E. comme : « Fédération des Associations Chalonnaise d’Entraide » lance ce mercredi matin, l’opération « AIDE EN FAVEUR DES PERSONNES EN DIFFICULTES », sous le grand hall de la Tour des Aubépins, où l’association a son siège social.

 

 

 

 

 

 

 

LA F.A.C.E. regroupe les associations venant en aide aux personnes en difficulté.                                                               (crédit photos Rotary St Vincent)

 

L’OPERATION « aide aux étudiants et personnes en difficulté » est conduite en partenariat avec le ROTARY CLUB ST VINCENT à hauteur de 2 000 €.

 

150 kits « HYGIENE » vont être distribués pour autant de familles, à l’extérieur du local de l’association, pour respecter les mesures sanitaires, de mars à la fin de l’année 2021.

Précédemment, une quarantaine de colis alimentaires d’une dizaine de kilos, ont été distribués aux étudiants de l’I.U.T. (en partenariat avec l’infirmière de l’établissement) et du Conservatoire de Musique de la ville …

Des colis équilibrés, élaborés par le Service Prévention/Santé de la ville de Chalon.

En règle générale, tout au long de l’année, les bénéficiaires de la F.A.C.E. sont recommandés par les services sociaux, présentant « juste » un document d’ayants-droit.

Les bénévoles, au nombre de 10 pour le « coin alimentation » et de 6 pour le « coin vestiboutique », reçoivent les bénéficiaires pour la distribution les lundis matin, mardi après-midi, mercredi matin et vendredi matin.

En cette période d’épidémie du COVID 19, les services sociaux viennent chercher les vêtements et les colis alimentaires pour les bénéficiaires (déterminés en amont par téléphone), distribués à l’extérieur du local de la F.A.C.E., dans le respect des règles sanitaires.

 

Le lancement de cette belle opération, en direction directe des « autres », s’est déroulé au local de la F.A.C.E. en présence de Raphaël JIMENEZ, Directeur de la F.A.C.E. depuis novembre 2020, aide-soignant au centre de Sevrey et Président de l’association « Les petits frères des pauvres », succédant à Anne-Marie LIGIER, présidente attentive pendant de nombreuses années, Danièle PIERRE-GUY, Présidente du Rotary St Vincent, Michèle TARRIT-LOTTON, membre du ROTARY CLUB ST VINCENT, Dictrict 1750, Gabriel THEULOT, correspondant local ami et membre du Club, Claude MENELLA, ancien président du Club et membre actif et Arlette CORNAIRE, bénévole fidèle de longue date.

 

Article et photos sur le site ce mercredi matin : Christiane Chapé

Le 03/03/2021

IMG_6954.JPG
IMG_6955.JPG
IMG_6960.JPG
IMG_6964.JPG
IMG_6971.JPG
IMG_6972.JPG
IMG_6969.JPG
24.02.2021 Colis (10 kg) de 1ère nécessi
24.02.2021 10 Sacs préparés.jpg
IMG_6968.JPG
IMG_6962.JPG

Un casting chalonnais pour un long métrage

«  la chanson de Jérome »

 

 

 

 

 

 

 

Ce dimanche après midi, une cinquantaine de chalonnais,  ont participé à un casting pour 

un long métrage dont la sortie est programmée pour 2023. 
 

Ce casting, a eu lieu dans les locaux du "Grain de sel", au 46, Grande rue. Le réalisateur, Olivier Bosson, également artiste performeur, de Lyon la société de production "Les Apaches". 

 

TOURNAGE : L'ETE PROCHAIN

"La Chanson de Jérôme"',t el est le titre du futur long métrage, fait référence à la "Chanson de Roland" avec le chevalier combattant. Le film s'inspire de l'histoire de Jérôme Laronze, paysan du clunysois, poussé à bout par des tracas administratifs et qui a été abattu par un gendarme en 2017…

 

"Ce n'est pas un film militant"' précise les responsables de la société de production.

 

Des scènes devraient être tournées dans notre département, dans le clunysois mais aussi sans doute dans le chalonnais. Les séances de tournage devraient t commencer l'été prochain. 

Pas moins de 200 Candidatures ont été reçues pour les différentes séances de casting qui se succèdent à Macon samedi et ce dimanche à Chalon. 

 

EN RESONNANCE AVEC LE MONDE AGRICOLE ET SES DIFFICULTES …

 

Une soixantaine de personnes seront recrutées suite à ces séances.

 

Christiane et Jean Louis, des retraités domiciliés à Serley, ont participé dimanche aprés-midi au casting …

 

" Nous sommes presque des habitués, avons participé à un tournage a Beaune avec le réalisateur …

 

Cédric  Klapisch a confié le couple de bressan, dans le film "Ce qui nous lie"…

 

Par contre, c'était une première pour Isabelle. Cette chalonnaise est salariée viticole à 

Saint Vallerin : "l'audition a duré une quinzaine de minutes, c'est une expérience" a confié Isabelle. 

Nos  photos : Christiane et Jean Louis de Serley-  Isabelle, salariée viticole à Saint Vallerin et Tiphanie et Paul, en charge de l'accueil pour le casting, ce dimanche après midi.

 

Article et photos sur le site : Daniel Dériot 

Le 28/02/2021

IMG_9004 (1).JPG
IMG_9009 (2).JPG

Communiqué de presse : vendredi 26 février 2021 

STATIONNEMENT :  dès le 1er mars le stationnement gratuit passe à 1h30.

Afin de favoriser la rotation des véhicules et permettre un meilleur accès

aux commerçants du centre ville, la Ville de Chalon-sur-Saône a décidé

de passer à 1h30 gratuite sur les places de stationnement de surface.

Cette heure et demie peut se cumuler avec les deux heures non

payantes entre 12h et 14 h.

Transmis par Christiane Chapé le 26/02/2021

l-horodateur-de-la-place-du-chatelet-a-c

Communiqué de presse du dimanche 21 FEVRIER 2021 ... CYBERATTAQUE ...

 

 

 

 

 

Les systèmes informatiques de la Ville de Chalon-sur-Saône et du Grand Chalon ont été victimes d’une cyberattaque

Les systèmes informatiques de la Ville de Chalon-sur-Saône et du Grand Chalon ont été victimes d’une cyberattaque. Les liaisons numériques avec les services de nos collectivités sont actuellement indisponibles.

Les sites internet de la Ville et de l’Agglomération restent accessibles mais, à ce stade, les formulaires de services en ligne ne peuvent être traités compte tenu de la cyberattaque.

 

Les liaisons téléphoniques avec les services fonctionnent.

 

L’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’informations (ANSII) a été saisie de cette cyberattaque afin que nos collectivités soient accompagnées dans la gestion de cette attaque informatique.

 

Les exécutifs de nos collectivités en lien avec les services ont de ce matin pris en charge la gestion de cette crise. Une cellule de crise technique est mise en place pour ce faire.

Cyberattaques 620__w630.jpg
Cyberattaques 620__w630.jpg
Cyberattaques 620__w630.jpg

CHALON : MONTAGE DU MUR ANTI-CRUE au PORT VILLIERS

 

 

 

 

 

 

 

Ce matin dès 7 heures, une vingtaine d’agents, techniciens de la ville, accompagnés par Monsieur FRAIRROT, Responsable du pôle structure voirie et Emmanuel GAFFIER, Responsable de la cellule de crise de la ville, installent un MUR ANTI-CRUE (en préventif).

 

DETAIL du MONTAGE DU MUR :

* marquage de l’alignement au sol

* pose des platines et pieds de soutènement

* pose des plateaux sur deux niveaux pour permettre une protection contre la crue jusqu’à une hauteur de cote de 7,20 mètres

* mise en place des liners d’étanchéité

* mise en place de sacs de sables pour lester les liners et assurer la bonne étanchéité de l’ensemble.

Le mur ANTI-CRUE est en structure auto-portante et plus le niveau de l’eau est important sur l’ouvrage, plus la structure est stable et étanche ; le poids de l’eau assurant la pression nécessaire, sachant que, seul, un angle de 45° permet cette opération.

Cette opération se terminera demain, mercredi, dans le courant de l’après-midi.

Le mur d’une longueur de 300 m, amovible, est monté pour limiter la submersion du secteur Gambetta et protéger les abords de l’hyper centre d’une submersion d’environ un mètre.

A ce jour, la rivière monte de 1 à 2 cm par heure, avec une certaine décélération constatée, sachant que la cote d’alerte de 6 mètres pourrait être atteinte dans la journée (à 6,45 mètres l’eau dépasse les quais).

Suite à la fonte des neiges et aux pluies qui ont suivi la semaine dernière, les cours d’eaux situés en amont de notre tronçon (Saône du Doubs à la Seille) ont tous réagi la semaine dernière et au cours du week-end.

Ils ont, pour la plupart placés en vigilance JAUNE, soir ORANGE par VIGICRUE :.

* la Saône a connu une hausse de 2 à 4 cm/heure la plaçant en vigilance jeune,

* l’Ognon, affluent de la Saône, se jetant au-dessus d’Auxonne (en Côte-d’Or), a connu une forte crue de 5 cm/heure et a été placé en vigilance jaune,

* le Doubs en mont de Dole (dans le Jura), a connu une hausse importante variant de 5 et 6 cm/heure. Il a été placé en vigilance Orange par Vigicrue,

* la Loue, affluent du Doubs se jetant dans ce dernier en aval de Dole, a lui, aussi, connu une forte hausse de 3 à 5 cm/heure, la plaçant en vigilance jaune.

 

LA PROPAGATION DE LA CRUE DE LA SAONE A POUR CONSEQUENCE UNE HAUSSE DURABLE DES NIVEAUX SUR NOTRE TRONCON. LES NIVEAUX DES PREMIERS DEBORDEMENTS ET DOMMAGES LOCALISES SONT ATTEINTS DEPUIS DIMANCHE MATIN.

 

FAISONS LE POINT SUR LA SITUATION :

Durant le WE, la crue de la Saône représentait 3 cm/h en moyenne. Tout en continuant sa montée, la hausse s’est un peu réduite durant la nuit de dimanche à lundi (à 2 cm/h) puis aujourd’hui en oscillant entre 1 et 2 cm/h.

La hausse restera modérée durant les 24 prochaines heures. La progression de la hauteur d’eau de la Saône peut varier selon les critères météorologiques tels que la quantité d’eau apportée par les pluies ainsi que l’altitude de la limite pluie/neige dans les massifs montagneux situés en amont.

 

IMPORTANT : LA VILLE DE CHALON a donc déclenché les procédures prévues dans son PLAN DE GESTION DE CRISE COMMUNAL, incluant le PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE, afin de mettre en place les mesures surveillance et de sauvegarde selon les cotes prédéfinies :

* 5,05 mètres : mise en place de la surveillance de CRUE par le Service Gestion des Risques

* 5,35 mètres : action de fermeture de la circulation aux convois exceptionnels sour le pont des Dombes-Quai St Cosme, ainsi que des voies des berges pour les piétons

* 5,45 mètres : niveau des plus hautes eaux navigables. La circulation des bateaux sur la Saône est arrêtée

* 6 mètres : cote d’alerte pour la collectivité. Les dispositions du Plan Communal de Sauvegarde sont mises en œuvre avec le déclenchement d’une cellule de veille et de suivi, ainsi que la mission de coordinateur terrain pour la coordination inter-service des actions

* 6,15 mètres : mise en sécurité des installations de la Prairie St. Nicolas

* 6,25 mètres : mise en place d’une protection en moellons sur le passage surbaissé du pont des Dombes-quai St. Cosme

* 6,35 mètres : cote maximale de début du montage du mur anti-crue

* 6,45 mètres : mise en place des mesures permanentes et temporaires de protection selon un tableau d’actions, prédéfini par les retours d’expériences et les demandes.

 

TECHNIQUE : MONTAGE DU MUR ANTI-CRUE :

Le montage du mur anti-crue doit être anticipé pour permettre, dans un premier temps de monter la première partie, représentant 330 mètres linéaires, entre le Quai Gambetta et le Pont Jean Richard. Une seconde partie de 220 mètres peut être montée ultérieurement afin d’assurer la protection du quai situé devant le Musée Niepce.

 

POUR LA PETITE HISTOIRE :

la crue de 1840 :

* Occasionnée par des pluies diluviennes ayant couvert l’ensemble du bassin, renforcée par des orages répétitifs à l’aval et par un très fort vent de sud, la crue de 1840 est, sur la Saône, l’événement le plus important dont l’homme ait gardé la trace. Elle causera la mort de plusieurs personnes, et détruira plus de 2000 maisons. Cette crue est donc utilisée comme crue de référence  pour l’élaboration des plans de prévention du risque inondation de la Saône.

la crue de 2018 :

* Inondations : vigilance orange "inondations" en Saône-et-Loire : depuis le 8 janvier, le niveau de la Saône monte régulièrement, conséquence des pluies de la tempête Eleanor. Mardi 9 janvier au matin, la cote de la Saône était de 6 m16 à Chalon-sur-Saône. Un mur anti-crues a été érigé pour éviter l'inondation d'une partie du centre-ville.

Le mur est composé d'une structure en panneau amovibles, recouverte d'une bâche étanche.

 

Le point sur la situation de la crue s’est tenue ce mardi matin en présence de Gilles PLATRET, maire de la ville, Françoise CHAINARD, adjointe en charge de l’espace public, M. FRAIRROT, Responsable du pôle structure voirie et Emmanuel GAFFIER, Responsable de la cellule de crise de la ville.

 

Article et reportage photos : Christiane Chapé 

Le 02/02/2021

Cyberattaques 620__w630.jpg
IMG_6398.JPG
IMG_6391.JPG
IMG_6426.JPG
IMG_6425.JPG

CHALON : CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS 

 

INSTALLATION ce samedi du 6è CONSEIL MUNICIPAL DES ENFANTS (42 : habitant Chalon-sur-Saône) de toutes les écoles de la ville, en classes de CM1/CM2, accompagnés par leurs parents, reçus par Gilles PLATRET, maire de CHALON, les conseillères municipales Valérie MAURER, Bénédicte MOSNIER, Evelyne LEFEBVRE, Amelle DESCHAMPS et les membres de la Démocratie Locale : Maud, Karim et Emmanuelle.

Ce 6ème mandat courre de novembre 2020 à juin 2021.

Après avoir remercié les enfants pour leur engagement -et leurs parents pour les encourager et les accompagner-, le maire précise à leur intention, ce qu’est «